Focus : les Parents et l’Ecole

Parents et École ont pour mission commune de réussir l’éducation des jeunes. Les parents d’élèves sont ainsi membres à part entière de la communauté éducative. Le dialogue avec les enseignants et l’ensemble des personnels permet d’assurer l’effectivité de leurs droits : droit d’information et d’expression, droit de participation.

Un rôle reconnu

Le rôle des parents à l’École est reconnu par la loi et leurs droits garantis par des dispositions réglementaires précisant la nature de ces droits et les procédures prévues.
Ils ont avec les établissements scolaires, école, collège ou lycée, des relations régulières et de qualité placées sous le signe de la confiance.
Ils participent par leurs représentants aux conseils d’école, aux conseils d’administration des collèges et des lycées ainsi qu’aux conseils de classe.

Un droit d’information et d’expression

Le droit d’information donne aux parents d’élèves la possibilité d’être régulièrement informés du comportement de leur enfant et de ses résultats scolaires, notamment par l’intermédiaire du livret scolaire dans le 1er degré ou du bulletin scolaire dans le 2nd degré. Les représentants de l’institution scolaire veillent à ce que les parents prennent bien connaissance de ces documents et apportent une réponse à leurs demandes d’information ou d’entrevue.

De même, dans l’intérêt de l’enfant, les parents répondent aux demandes des équipes éducatives.
La première réunion du conseil d’école pour une école ou du conseil d’administration pour un collège ou un lycée est l’occasion d’examiner les conditions d’organisation de ce dialogue.

Un droit de participation

Le droit de participation permet aux parents d’élèves de s’impliquer dans la vie de l’école ou de l’établissement. Tout parent d’élève, membre ou non d’une association de parents d’élèves, peut présenter une liste de candidats aux élections des représentants de parents d’élèves. Les parents sont ainsi amenés à participer, par l’intermédiaire de leurs représentants élus, aux différentes instances collégiales : conseils d’école, conseils de classe et conseils d’administration. Les associations de parents d’élèves peuvent intervenir dans les établissements scolaires sous certaines conditions. 

Relations école-famille

Opération « Ouvrir l’École aux parents pour réussir l’intégration »

année scolaire 2012-2013

Lien : http://www.education.gouv.fr/pid25535/bulletin_officiel.html?cid_bo=60244

Objectifs

L’opération vise à favoriser l’intégration des parents d’élèves, immigrés ou étrangers hors Union européenne, volontaires, en les impliquant notamment dans la scolarité de leur enfant.

Elles s’adressent à des parents qui ne bénéficient pas des prestations offertes par le ministère de l’Immigration dans le cadre du contrat d’accueil et d’intégration (CAI).

Les formations ont pour objectif de permettre :

  • l’acquisition de la maîtrise du français (alphabétisation, apprentissage ou perfectionnement) par un enseignement de français langue seconde ;
  • la présentation des principes de la République et de ses valeurs ;
  • une meilleure connaissance de l’institution scolaire, des droits et devoirs des élèves et de leurs parents, ainsi que les modalités d’exercice de la parentalité pour donner aux parents les moyens d’aider leurs enfants au cours de leur scolarité.

Modalités de mise en œuvre

Des formations organisées dans des écoles et établissements scolaires pendant la semaine, à des horaires permettant d’accueillir le plus grand nombre de parents d’élèves.

Les formations gratuites, d’une durée de 120 heures annuelles, sont proposées à des groupes de 8 à 15 personnes au sein d’écoles ou d’établissements scolaires (collèges ou lycées). 

Elles sont organisées pendant la semaine, à des horaires permettant d’accueillir le plus grand nombre de parents. Les demandes proviennent essentiellement de femmes (90%).

Des formations assurées en partenariat  

Elles sont assurées majoritairement par des enseignants (72,5%), essentiellement des enseignants formés à l’enseignement du français langue seconde : des enseignants de classes d’initiation (CLIN) ou classes d’accueil pour élèves non francophones (CLA) ou des professeurs possédant une certification en français langue seconde, en français langue étrangère ou ayant suivi une formation en français langue d’intégration.

Elles sont également conduites par des professeurs d’histoire-géographie, de SVT et de physique, quelques principaux ou directeurs d’école, des conseillers principaux d’éducation ou des infirmières scolaires, des formateurs de GRETA.

Des interventions plus ponctuelles sont assurées par des personnels des réseaux d’écoute, d’appui et d’accompagnement des parents (REAAP), des personnels de santé, de personnels territoriaux ou de musées…

 Des personnels d’associations agréées par le ministère de l’éducation nationale, de la jeunesse et de la vie associative ou prestataires de l’Office français de l’immigration et de l’intégration ( OFII) assurent également ces formations.

Pilotage 

Les préfets de région et les recteurs d’académie coordonnent l‘opération au niveau local. Ils président le comité de pilotage régional chargé d’examiner les projets et transmettent, pour information, au comité de pilotage national les projets retenus.

L’articulation avec les programmes départementaux et régionaux d’intégration des populations immigrées (PDI/PRIPI) est à rechercher.

 

L’exercice de l’autorité parentale en milieu scolaire

La préoccupation commune des parents et des personnels de l’éducation nationale est l’intérêt de l’enfant. Le rôle des parents dans la scolarité de leur enfant est indispensable pour contribuer à sa réussite scolaire.

La coéducation, c’est-à-dire la collaboration étroite et la responsabilité partagée entre l’École et la famille dans l’éducation des enfants, est gage de leur épanouissement et de leur réussite
scolaire.

Conformément à l’article L. 111-4 du code de l’éducation, les parents d’élèves sont membres de la communauté éducative. La circulaire n° 2006-137 du 25 août 2006 relative au rôle et à la place des parents à l’École précise que « la régularité et la qualité des relations construites avec les parents constituent un élément déterminant dans l’accomplissement de la mission confiée au service public de l’éducation. L’obligation faite à l’État de garantir l’action éducative des familles requiert de soutenir et renforcer le partenariat nécessaire entre l’institution scolaire et les parents d’élèves, légalement responsables de l’éducation de leurs enfants. L’École doit en conséquence assurer l’effectivité des droits d’information et d’expression reconnus aux parents d’élèves et à leurs représentants ».

En effet, de bonnes relations entre l’École et les parents constituent un enjeu important pour l’éducation nationale, que l’exercice parental soit exercé conjointement ou par un seul parent, l’autre parent usant, dans cette hypothèse, d’un droit de surveillance.

D’une manière générale, les établissements scolaires doivent entretenir avec les deux parents, quelle que soit leur situation familiale, des relations de même nature, leur faire parvenir les mêmes documents, convocations, etc., et répondre pareillement à leurs demandes d’information ou de rendez-vous.

Le document est disponible ici.

À propos de webmestre

webmestre de FdF1
Ce contenu a été publié dans maternelle, Non classé, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.