LE PARCOURS D’ÉDUCATION ARTISTIQUE ET CULTURELLE

Le parcours d’éducation artistique et culturelle a pour ambition de favoriser l’égal accès de tous les élèves à l’art à travers l’acquisition d’une culture artistique personnelle.

 

Qu’est-ce que le PEAC ?

Le parcours d’éducation artistique et culturelle est inscrit dans le projet global de formation de l’élève défini par le socle commun de connaissances, de compétences et de culture et opérationnalisé par les programmes de cycle.

Le parcours d’éducation artistique et culturelle est l’ensemble des connaissances acquises par l’élève, des pratiques expérimentées et des rencontres faites dans les domaines des arts et du patrimoine, que ce soit dans le cadre des enseignements, de projets spécifiques, d’actions éducatives, dans une complémentarité entre les temps scolaire, périscolaire et extrascolaire.

Son organisation et sa structuration permettent d’assembler et d’harmoniser ces différentes expériences et d’assurer la continuité et la cohérence de l’éducation artistique et culturelle sur l’ensemble de la scolarité de l’élève de l’école au lycée.

Le parcours d’éducation artistique et culturelle de l’élève repose sur les trois champs indissociables de l’éducation artistique et culturelle qui en constituent les trois piliers :

  • des rencontres : rencontres, directes et indirectes, avec des œuvres artistiques et des objets patrimoniaux ; avec des artistes, des artisans des métiers d’art, des professionnels des arts et de la culture… ; avec des lieux d’enseignement, de création, de conservation, de diffusion… ;
  • des pratiques, individuelles et collectives, dans des domaines artistiques diversifiés ;
  • des connaissances : appropriation de repères ; appropriation d’un lexique spécifique simple permettant d’exprimer ses émotions esthétiques, de porter un jugement construit et étayé en matière d’art et de contextualiser, décrire et analyser une œuvre ; développement de la faculté de juger et de l’esprit critique.

 

Objectifs du parcours d’éducation artistique et culturelle

Les principaux objectifs du parcours sont les suivants :

  • diversifier et élargir les domaines artistiques abordés à l’école en ouvrant le champ de l’expérience sensible à tous les domaines de la création et du patrimoine ;
  • articuler les différents temps éducatifs et en tirer parti, en facilitant un travail convergent des différents acteurs et structures contribuant à l’éducation artistique et culturelle ;
  • donner sens et cohérence à l’ensemble des actions et expériences auxquelles l’élève prend part dans le cadre d’enseignements ou d’actions éducatives, le parcours n’étant pas une simple addition ou juxtaposition d’actions et d’expériences successives et disparates, mais un enrichissement progressif et continu.

Le parcours d’éducation artistique et culturelle se fonde sur les enseignements

Les enseignements obligatoires dispensés au collège, enseignements de culture humaniste, mais également enseignements scientifiques et technologiques, sont les principaux vecteurs de l’éducation artistique et culturelle.

Les enseignements artistiques (arts plastiques, éducation musicale, histoire des arts), parce qu’ils contribuent au développement de la sensibilité, à la formation du goût et du jugement, à l’explicitation des liens entre les différents champs des savoirs, occupent une place particulière dans le parcours.

Le parcours d’éducation artistique et culturelle se fonde sur des projets

Le parcours d’éducation artistique de l’élève est jalonné de projets organisés sur les différents temps, scolaire, périscolaire et extrascolaire, dans le cadre des enseignements disciplinaires et pluridisciplinaires ou dans le cadre d’actions éducatives. Au collège, au moins une fois par cycle, l’élève aborde un des grands domaines des arts et de la culture.

La construction de ces projets nécessite une définition préalable des objectifs de formation pour les élèves, à partir des programmes d’enseignement, du référentiel du parcours et des modalités de mise en œuvre de ces objectifs. Ils sont fondés sur la participation et l’implication des élèves.

Cette démarche de projet favorise l’accroissement de l’autonomie et la prise de responsabilité au sein d’un groupe, le recours à l’expérimentation, au tâtonnement, l’observation partagée et la communication, le développement de la créativité par l’émulation, l’engagement et l’implication personnelle, le plaisir à travailler ensemble à un projet commun, le respect des élèves entre eux, en particulier l’égalité entre les filles et les garçons.

Le parcours repose également sur le partenariat

Ces projets, disciplinaires ou transdisciplinaires, sont co-construits en partenariat avec les instances culturelles, collectivités territoriales et associations. L’enjeu étant l’élaboration et la mise en œuvre d’un projet éducatif partagé qui articule des univers professionnels différents, construit par les enseignants et les partenaires culturels, et au centre duquel se trouve l’enfant.

Comments are closed.