LE PARCOURS CITOYEN

De l’école au lycée, le parcours citoyen vise à la construction, par l’élève, d’un jugement moral et civique, à l’acquisition d’un esprit critique et d’une culture de l’engagement.

Objectifs du parcours citoyen

Le parcours citoyen de l’élève est inscrit dans le projet global de formation de l’élève. Il s’adresse à des citoyens en devenir qui prennent progressivement conscience de leurs droits, de leurs devoirs et de leurs responsabilités.

Adossé à l’ensemble des enseignements, en particulier l’enseignement moral et civique, l’éducation aux médias et à l’information, et participant du socle commun de connaissances, de compétences et de culture, le parcours citoyen concourt à la transmission des valeurs et principes de la République et de la vie dans les sociétés démocratiques.

Le parcours citoyen met en cohérence la formation de l’élève sur le temps long de sa scolarité, du primaire au secondaire, mais aussi sur l’ensemble des temps éducatifs de l’élève, scolaire, périscolaire et extra-scolaire.

Le parcours citoyen permet d’aborder les grands champs de l’éducation à la citoyenneté :

Le parcours citoyen de l’élève repose sur :

  • des connaissances dispensées dans le cadre des enseignements ;
  • des rencontres avec des acteurs ou des institutions à dimension citoyenne ;
  • des engagements dans des projets ou actions éducatives à dimension citoyenne.

Une construction commune

L’ensemble de la communauté éducative a la responsabilité de construire et de faire vivre le parcours citoyen, en assurant la convergence, la continuité et la progressivité des enseignements, des dispositifs et des projets. Ce parcours prend également appui sur la participation de l’élève à la vie sociale et démocratique de la classe et de l’école ou de l’établissement. Il se bâtit enfin en lien étroit avec l’ensemble des partenaires de l’École.

Le parcours citoyen engage tous les enseignements dispensés notamment : histoire-géographie, français, éducation physique et sportive, les enseignements artistiques, l’enseignement de la défense, l’éducation aux médias et à l’information.

L’enseignement moral et civique permet de structurer la continuité et la progressivité des apprentissages et des expériences de l’élève. Il repose sur des démarches pédagogiques diversifiées telles la discussion à visée philosophique, le débat argumenté et sur un travail mené, en interdisciplinarité, dans le cadre des enseignements, des enseignements pratiques interdisciplinaires ou des projets éducatifs de l’école ou de l’établissement. Il établit des liens explicites entre le travail mené sur l’ensemble des temps scolaires, périscolaires et extra scolaires. Il donne l’impulsion d’un travail conduit par l’ensemble de la communauté éducative (personnels enseignants et non enseignants, partenaires extérieurs, notamment issus de la société civile).

Enfin, il est enrichi par l’engagement des élèves, dans des projets ou actions éducatives à dimension citoyenne mais également morale relevant de choix de société (participation, notamment au cours du cycle 4, à une cérémonie commémorative, visite d’un lieu de mémoire ou toute autre action relevant du champ mémoriel ; participation individuelle ou collective à des actions ou projets citoyens dans le domaine des arts, de la littérature, de l’histoire ; participation à des rencontres sportives…).

Ces actions éducatives permettent de travailler les différentes composantes de la citoyenneté et de mettre en pratique les champs de connaissances abordés notamment par les quatre domaines de l’enseignement moral et civique.

L’école puis l’établissement scolaire sont des lieux d’apprentissage de l’exercice individuel et collectif de la citoyenneté par :

  • la sensibilisation à l’explicitation du droit qui régit les actes et les règles élaborées au sein des instances scolaires ;
  • l’exercice de responsabilité au sein des instances scolaires et de l’association sportive ;
  • l’engagement dans des actions liées aux projets d’écoles et d’établissements.

Outils pour la mise en œuvre du parcours

Pour accompagner la mise en œuvre du parcours citoyen de l’élève, sont mises en ligne les ressources suivantes :

Folios : le suivi du parcours de chaque élève

Pour que le parcours citoyen de chaque élève prenne corps et soit lisible pour tous (l’élève en premier lieu, sa famille, les personnels de l’éducation nationale, les partenaires), un outil de suivi régulièrement renseigné garde trace des projets et actions à dimension morale et citoyenne dans lesquels il s’est engagé. Cet outil n’est pas un outil d’évaluation des acquis des élèves, mais de valorisation du parcours accompli.

Principalement renseigné par l’élève lui-même, FOLIOS lui permet de prendre conscience de son propre parcours afin qu’il participe activement à sa construction. Il peut contribuer aussi au dialogue et au lien entre l’école et la famille.

Au sein de FOLIOS, l’élève rassemble les éléments de son parcours citoyen qu’il souhaite mettre en valeur. Il a également la possibilité d’y intégrer ce qui est réalisé en dehors de l’école, valorisant ainsi ses compétences extrascolaires.

La cérémonie républicaine

La cérémonie républicaine de fin de scolarité obligatoire constitue une étape importante du parcours citoyen de l’élève. Elle se déroule en présence des élèves et de leur famille, doit revêtir un caractère solennel et devenir un rituel républicain scandant le premier temps fort de la scolarité obligatoire de l’élève que constitue la fin du collège. Elle permet à chacun de poser un regard réflexif sur les étapes de son propre parcours citoyen. La scolarité obligatoire doit garantir à chaque élève l’acquisition d’un socle commun de connaissances, de compétences et de culture qui permet la poursuite d’études, la construction d’un avenir, personnel comme professionnel, et prépare à l’exercice de la citoyenneté. 

Le diplôme national du brevet atteste la maîtrise de ce socle commun qui intègre, dans les différents domaines qui le composent, tout autant les connaissances et compétences scolaires que les valeurs fondamentales et les principes inscrits dans la Constitution de notre pays. Il implique la totalité des enseignements portés par les différentes disciplines. Pour le certificat de formation générale, le niveau de maîtrise du socle commun atteint est apprécié en référence aux connaissances et compétences fixées par le programme du cycle 3, dans la perspective d’une poursuite d’études.

La réussite des élèves à l’un ou l’autre de ces diplômes constitue un premier aboutissement de leurs apprentissages et, à travers la cérémonie républicaine de remise du diplôme national du brevet ou du certificat de formation générale, la Nation reconnaît le mérite de l’élève qui s’est impliqué avec succès dans ses apprentissages scolaires.

Comments are closed.