Archives de catégorie : Langue

Cérémonie de valorisation des assistants de langue 2018

Le mercredi 25 avril 2018, les 43 assistants de langues de l’académie de la Martinique, accompagnés de leurs tuteurs, ont été conviés à la troisième édition de la cérémonie de valorisation des assistants de langues vivantes étrangères de l’Académie dans la salle polyvalente du LGT Joseph Gaillard. La cérémonie de valorisation était l’occasion de mettre en avant les projets menés par les assistants, de partager leur expérience, de faire un bilan de l’année scolaire et de les récompenser.

La cérémonie a été ponctuée de témoignages, d’intermèdes musicaux et de récompenses.

Bilan et témoignages 

Cette cérémonie a tout d’abord commencé par le mot de bienvenue de Madame Ciserane (DAREIC), suivi des témoignages de tuteurs et de certains assistants/
lire la suite

Mme Lagier, animatrice LVE, 1er degré et son ALVE, Shermaine BISSETTE

Les productions proposées par les assistantes qui ont participé au concours vidéo, lancé en décembre 2017, ont permis d’évaluer les progrès des élèves en termes d’expression orale en langue.

Cette manifestation a également été l’occasion d’apprécier les talents musicaux de trois assistants : Ross VOORHEES, au chant/ piano/ guitare, Charlotte HATHAWAY, au violon et Faustino Luiz BATISTA, au chant/ guitare.

Charlotte HATHAWAY

Un bilan de l’année scolaire et du programme des ALVE a été présenté relayant les différentes conclusions/informations des réunions de mi-parcours des ALVE et des tuteurs.

Présentation des projets

Au cours de la cérémonie, neuf projets ont été présentés par des assistants de portugais, d’espagnol et d’anglais accompagnés de supports audiovisuels. Ces projets avaient été pré-selectionnés à l’avance par l’équipe de la Dareic pour participer au concours du meilleur projet présenté lors de la cérémonie de valorisation.

Pour le 1er degré

  • Bethany ALLEN, ALVE anglophone de la circonscription du Morne Rouge a présenté le netball, un sport très populaire en Grande-Bretagne, qu’elle a pratiqué avec ses élèves.
  • Shermaine BISSETTE, ALVE anglophone de la circonscription de Saint-Joseph a présenté une recette de cuisine typique de son île natale, Sainte-Lucie : « Bakes »
  • Vanya NOL, ALVE anglophone de la circonscription de Trinité a présenté une série d’interviews et d’activités réalisés aussi bien avec les élèves que le personnel de l’école

 

Pour le 2nd degré

  • Laura GRACIA BAURET, ALVE  hispanophone au collège LAGROSILLIERE et au LPO Nord Atlantique a présenté une pièce de théatre
  • Charlotte HATHAWAY, ALVE anglophone au collège du Diamant et au LPO Joseph ZOBELL a présenté une série de vlogs sur le thème de la santé
  • Mireya TORRES HERNANDEZ, ALVE en espagnol au collège Belle Etoile et au LGT ACAJOU2 a présenté une pièce de théatre
  • Irene LOPEZ LEON, ALVE en espagnol au LP Lumina Sophie et au LGT Bellevue a proposé un sketch : EN EL RESTAURANTE
  • Ross VOORHEES, ALVE en anglais LP Lumina Sophie et au LGT Bellevue a présenté deux sketches se déroulant dans un restaurant
  • Luiz Faustino BATISTA, ALVE lusophone au collège Hubert Nero et au LGT Frantz Fanon, a présenté plusieurs chansons interprétées par ses élèves.

 

Les projets variés des assistants ont rencontré un vrai succès auprès des élèves mais également du public présent dans la salle, qui a voté pour les trois meilleures productions.

Remise des prix 

Un prix spécial a été remis aux assistantes qui avaient participé au concours vidéo, ainsi qu’aux talentueux musiciens qui ont animé la cérémonie et aux assistants qui ont contribué à l’organisation de l’évènement.

Le prix du meilleur projet a été décerné à Vanya NOL, assistante d’anglais dans le premier degré pour ses interviews très pertinentes et très attrayantes.

Les deuxième et troisième prix ont été décernés à Charlotte HATHAWAY (assistant d’anglais) et Bethany ALLEN (assistante d’anglais).

Les assistants récompensés, accompagnés de leurs tuteurs

Après la remise des prix les assistants ont récupéré leur diplôme signé par la Recteur et participé à la collation organisée par la DAREIC.


Matinée des Langues Vivantes Étrangères au collège Hubert Néro du Lorrain

Une matinée consacrée aux langues vivantes étrangères a eu lieu au collègue Hubert Néro le jeudi 15 juin 2017.  Les élèves ont eu l’opportunité de présenter à la communauté scolaire les  travaux qu’ils ont réalisés en cours d’anglais, de créole, d’espagnol et de portugais durant l’année scolaire.

Au programme : exposition d’affiches produites pour le concours académique de Portugais les  « Lusolympiades », présentation de spots publicitaires vidéos et de dépliants réalisés dans le cadre de l’EPI sur la protection des tortues marines , mise en scène de sketches en anglais sur le thème des conduites à risque, témoignage en anglais sur l’expérience vécue lors de la « Course contre la faim »  et lecture de poèmes en créole écrits pour le concours « Kous Ti Pié Pawol ».

Pour clôturer l’évènement, les élèves de 4e ont chanté la chanson caritative « We are the world » ainsi que leurs reprises en espagnol (Somos el mundo) et en portugais (Um mundo bem melhor).

Une matinée riche en émotions, tant pour les élèves que pour les professeurs. L’investissement de chacun a prouvé que l’interdisciplinarité est profitable à tous !

Osons les langues ! Vivons les langues !

La semaine des langues au collège Julia Nicolas

Le collège Julia Nicolas, sous l’égide du conseil de vie collégienne (C.V.C), a mis à l’honneur
les différentes cultures présentes dans l’établissement du 14 au 18 mai 2018. Ainsi, pendant
une semaine correspondant à la semaine des langues, les élèves ont pu découvrir ou
redécouvrir la richesse des mondes anglophones, créolophones, sinophones, hispanophones et
francophones à travers, entre autres choses, la gastronomie ou la cinématographie.
Les élèves ayant souligné l’intérêt de promouvoir le « savoir vivre ensemble», ils ont mis en
place différents ateliers (danse, chant et poésie) pouvant valoriser la langue des différentes
cultures présentes dans l’établissement. Ils ont proposé et se sont investis dans des animations
comme un tableau bèlè, de la danse batchata, du karaoké en anglais, en espagnol et en créole
et un flashmob. Les autres membres de la communauté ont adhéré aux différents projets en
portant par exemple des tenues traditionnelles, en pratiquant la langue du jour et en
s’engageant pleinement dans les activités.
La semaine a été égayée par la diffusion quotidienne de musique thématique dans
l’établissement ainsi que par des affichages. Par ailleurs, des conférences ont été proposées
aux élèves afin d’approfondir leurs connaissances.
A titre d’exemples, les élèves de 4 ème ont découvert l’histoire de la République de Saint-
Domingue et d’Haïti avec l’intervention de Mr Gilbert Pago, historien spécialiste de la
Caraïbe. Un moment structurant sachant que le collège accueille en son sein des élèves issus
de ces deux pays. Les élèves de 5 ème ont pu s’initier, eux, aux proverbes et à leur
universalité avec la conférence de M. Atine de la bibliothèque Schoelcher (CTM).
La semaine a été l’occasion de favoriser l’immersion en langue étrangère avec la diffusion
quotidienne de films en version originale. Des élèves de 6 ème ont pu, par exemple, vérifier leur
compréhension de films en version originale sous-titrée en anglais à travers un quiz final
ludique. La pratique de la langue du jour a été encouragée et s’est avérée profitable à la
communauté qui a bien joué le jeu.
Placée sous la thématique du « savoir vivre ensemble », cette semaine des langues fut
l’occasion de beaux échanges pour la communauté scolaire du collège Julia Nicolas.

Partenariat « Kultur-Life »-LGT de Bellevue, Martinique

Immersion 2017-2018 

Témoignage: Ulrike HEISLER, 16 ans

1ère De Leipzig, Saxe (Allemagne)

Ce dont je me souviens, lorsque je suis descendue de l’avion, c‘était : « Qu’est-ce-qu’il fait chaud ici, mon Dieu! ». Et alors, ça allait directement se catapulter  avec beaucoup d’autres impressions de la Martinique comme le fait qu’il faisait déjà sombre: ici les plus grands arbres sont des palmiers. Il n’y en a pas du tout en Allemagne et ici il y en a plusieurs et c’est complètement normal pour les gens de cette île de Martinique. Cependant pour moi, ils étaient encore quelque chose de tout à fait particulier.
lire la suite

Alors quand je suis arrivée à la maison de ma famille d’accueil, j’ai aussi remarqué que les maisons étaient construites ici tout à fait autrement que chez moi à la maison. Plus tard, mon père d‘accueil m’expliqua que c’était obligatoire de construire les maisons d’une certaine façon à cause des cyclones.

Lors de  mon premier jour d‘école j’étais complètement impressionnée: le Lycée de Bellevue est si grand! C’est incroyable! Notre école se compose, peut-être, de 2 de ces bâtiments et là 8 marches de classes sont installées et non seulement 3. Et alors, ce qui m’a aussi immédiatement sauté aux yeux, c’est que je faisais partie des quelques personnes ayant la peau blanche sur l’école et était ainsi plus vite repérable. Je ne connaissais pas cette impression du tout en Allemagne de faire partie d’une minorité. Les cours ressemblent  assez au cours en Allemagne, sauf que nos cours sont beaucoup plus courts.

Le fait que je devais me lever tous les jours autour de 5h30, me faisait  déjà très peur, mais je m‘y suis très vite habituée.
Au début, je suis absolument  enthousiasmée par l’île en elle-même. La Martinique est merveilleuse. Que l’on soit à la plage ou à la montagne, c’est sans cesse merveilleux pour moi. Les week-ends, je vais avec ma famille d’accueil souvent à la plage. La Martinique a vraiment beaucoup de plages, mais à chacune a sa spécificité et sa propre beauté rééllement. J’ai donc à chaque fois le sentiment d‘être en vacances.

 

Avec ma maman d’accueil, je vais souvent courir dans les montagnes et c’est à chaque fois une grande détente pour moi.

Ce qui me dérange par contre un peu ici, ce sont les nombreuses moustiques. Pendant mes premiers jours ici, j‘avais l’impression qu’une cinquantaine de moustiques s’étaient concentrés seulement sur moi.

Et ici les prix sont assez hauts et on doit exactement faire attention à ce que l’on achète, mais cela tient naturellement au fait que la Martinque est une île.
Entre temps, on est en décembre et c’est  le mois le plus curieux probablement pour moi. Bien sûr, les gens ont ici aussi un arbre de Noël, ils décorent aussi leurs maisons, on entend des chansons de Noël et les gens chantent et échangent des cadeaux, mais tout sous 30°C!

C’est très vraiment très étrange pour moi, mais c’est, en tous les cas, aussi, une vraie expérience.

Ici, en général, je suis contente et je me réjouis encore des 7 autres mois merveilleux qu’il me reste à passer au lycée et en Martinique.

Programme d’Echange Individuel “Brigitte Sauzay”(OFAJ) Témoignage de Jandia EUHAN (1 ère L)

Année scolaire 2017-2018, Lycée Général et Technologique de Bellevue, Fort-de-France

Hallo ! Ich bin Euhan, ein Austauschpartner mit
Salut!, je suis Euhan, un correspondant avec l’Allemagne!
Deutschland !

 

Contexte :
Après un séjour en Basse-Saxe et en Frise Orientale dans le cadre d’Erasmus+, Euhan, au
départ élève non-germaniste, a voulu prolonger sa découverte de l’Allemagne et de la
langue de Goethe par le biais du programme « Brigitte Sauzay ».
Il a été accueilli chez notre partenaire du « Max-Windmüller Gymnasium » à Emden en
Basse-Saxe d’Août 2017 à Octobre 2017 pour 1 trimestre.
Voici son récit d’une rencontre hors du commun
lire la suite

Le 12 Septembre 2017, j’ai eu la chance de rencontrer une personnalité Incroyable lors de mon séjour en Allemagne :

den Innenminister (le Ministre de la Justice et de l’Intérieur), Herrn Boris PISTORIUS.

Et ce, grâce a mon père d’accueil, (Danke, deutscher Vater !)

( Merci à mon père d’Allemagne !)

Lors d’une réunion avec tous les membres de la police de la Niedersachsen  (Basse-Saxe), région du nord de l’Allemagne, mon père d’accueil, membre important de la police, m’a offert l’opportunité de passer un moment avec le Ministre de la Justice et de l’Intérieur allemand.

Mon père d’accueil m’a expliqué que c’était un homme très important qui avait très peu de temps et qui était toujours en déplacement :  Ich war also  sehr glücklich zu lernen, dass er akzeptiert hat! (J’étais donc très heureux de savoir qu’il avait accepté!)

Nous avons parlé de plusieurs sujets en rapport avec La France et La Martinique, mais pour moi le plus étonnant, c’était qu’il pouvait parler couramment le français ! << Französisch ist wie ein Lied, es ist eine der schönsten Sprachen der Welt >> (« le français est comme une chanson, c’est l’une des plus belles langues du monde ») m’a t-il dit !

Tout d’abord je lui ai expliqué le but de mon échange linguistique avec l’Allemagne, puis il a abordé la question de l’influence de la langue allemande en Martinique. Il a été surpris d’apprendre qu’une petite ile si lointaine, pour la plupart des Allemands, avait une relation si importante avec l’Allemagne et sa langue.

Par la suite j’ai présenté ma région et mon pays devant des personnalités politiques allemandes importantes ! Je me suis exprimé devant une trentaine de personnes en tout.

C’était incroyable ! Jusqu’à ce moment,  je n’avais jamais pris conscience de cette grande diversité culturelle que je possédais, d’être à la fois français et martiniquais et de pouvoir ainsi représenter à la fois la France et la Martinique.

J’ai été très fier d’être l’ambassadeur de mon pays et de ma région lors cette conférence.

Cela a été une grande expérience pour moi.

Pour moi aujourd’hui, un échange linguistique et culturel n’est pas seulement un voyage mais une seconde vie, une seconde chance.

Rencontrer et discuter avec des gens de partout dans le monde, c’est s’ouvrir au monde qui nous entoure, promouvoir la tolérance, et la fraternité.

Être un élève en échange culturel et linguistique, c’est aussi être un ambassadeur de  sont pays et de ses valeurs.

Euhan Jandia von Martinik mit Boris Pistorius, Innenminister Deutschlands:


Accueil et formation des assistants de langue 2017

L’Académie de la Martinique accueille cette année 43 assistants de langues anglophones,
hispanophones et lusophones. Ces assistants sont des étudiants originaires d’Europe
(Angleterre, Espagne), de la Caraïbe (Barbade), des Amériques (U.S.A, Nouvelle Zélande,
Brésil) qui interviennent dans le 1er degré et le second degré. Certains interviennent dans le
premier degré mais également dans le second.
Ils sont affectés d’octobre à Juin pour dispenser leurs services dans 74 établissements (14
dans le 1er degré répartis dans 16 Ecoles et 31 dans le second degré répartis dans 58
établissements du second degré soit 23 Collèges, 24 Lycées et 11 Lycées Professionnels).

Ces assistants dont le rôle  pédagogique revêt une importance accrue quant à l’amélioration des compétences linguistiques et culturelles des élèves, sont accompagnés au sein des établissements par des enseignants tuteurs.
lire la suite

Dans le cadre de la démarche qualité préconisée par le Ministère de l’Education Nationale, la Délégation Académique aux Relations Européennes et Internationales et à la Coopération, sous l’autorité des corps d’inspection a organisé un stage d’accueil et de formation du 2 au 5 Octobre 2017.

Le premier jour fut consacré à tous les aspects administratifs, de logement et d’assurance. Le deuxième jour de formation était dédié à la formation pédagogique des ALVE, sur leur intégration dans l’établissement et sur la mise en place de projets avec leurs tuteurs. Enfin, la formation socioculturelle qui a eu lieu le dernier jour leur a permis de découvrir certains aspects de la culture locale et donné quelques clés qui leur permettront une meilleure adaptation dans la société martiniquaise.

Jour 1 – Formation administrative et financière

Lundi 2 Octobre 2017

Les élèves du BTS tourisme du Lycée de Schœlcher ont réservé un accueil chaleureux aux assistants.

Accueil par le BTS Tourisme du Lycée Schœlcher

Afin de mieux accompagner les assistants dans leur installation, l’Académie travaille depuis 6 ans avec le Comité Local pour le Logement Autonome des Jeunes Martiniquais (C.L.L.A.J.) qui les a informés sur les droits et devoirs des locataires.

Le CLAJJ s’assure de la conformité des logements proposés aux assistants et propose un accompagnement allant de la recherche d’un logement à la signature du bail.

La Division du Personnel du rectorat a présenté les procédures administratives et financières liées à leur installation dans les établissements d’affectation,  la question de leur salaire, de leur affiliation à la sécurité sociale et à la demande de visa long pour les assistants non européens.

Jour 2 – Formation pédagogique pour les Assistants du second degré

Mardi 3 Octobre 2017

La deuxième journée de formation a réuni les assistants et leurs tutrices et tuteurs sur les aspects pédagogiques, didactiques sous l’égide des corps d’inspection de langue.

Mme Catherine Ciserane, DAREIC, a présenté tous les outils mis à disposition des assistants et des tuteurs sur le site académique de la DAREIC.

Présentation du système éducatif Français par Mme Josiane RAMVILLE IA – IPR ANGLAIS

Après une séance d’informations sur le système éducatif français et ses spécificités dans le second degré, un focus a été fait sur les textes officiels qui régissent l’enseignement des langues vivantes, ainsi que sur le rôle et les missions de l’assistant de langue et du tuteur.

Consulter le diaporama sur le système éducatif et la politique éducative des langues du 2nd degré ICI

Plusieurs ateliers pédagogiques ont été organisés par langue pour les tuteurs sur les problématiques suivantes :

– Comment intégrer l’assistant de langue dans sa progression ?

Quel projet mener avec l’assistant de langue ?

Ces ateliers ont donné lieu à de riches échanges qui ont favorisé la mise en commun des bonnes pratiques.

Atelier tuteurs et Assistants Portugais par Mme Catherine CISERANE chargée de mission d’aide à l’inspection PORTUGAIS

Pour les assistants, les questions abordées ont été :

Qu’est-ce que la semaine d’intégration ? Que faire pendant cette semaine ?

Quelle prise en main de la classe?

Les Assistants du premier degré ont  reçu une formation pédagogique spécifique le jeudi 5 Octobre 2017, animée par Mme Marie-Ange ROQUES, IEN chargée du dossier langues vivantes étrangères.

Jour 3 – Formation socioculturelle

Mercredi 4 octobre 2017

L’objectif de cette formation était de favoriser la compréhension des codes socioculturels ainsi que de certains aspects sécuritaires, pratiques et environnementaux propres à la Martinique.

La journée a commencé par une sensibilisation aux risques majeurs par M. SAFFACHE, (Fonction) intervenant sur les risques Majeurs, qui leur a permis de prendre la mesure des caractéristiques climatiques de l’île.

Diaporama sur les risques majeurs en Martinique: les-risques-majeurs-en-martinique

Thimon, CPD LVR, a présenté la Martinique, son histoire, ses beautés, ses traditions, ses couleurs, ses particularités.

 

Vivian NORCA, Animatrice Langue Vivante Régionale, leur a donné leur première leçon de créole.

Dégustation du Pain au beurre chocolat, qui fut très apprécié par nos assistants

Les assistants de langue ont pu tourner au sein des 4 ateliers organisés au cours de cette matinée :

  • Initiation au créole
  • Chanson créole
  • Sorbet coco
  • Féroce d’avocat
  • Atelier sorbet coco animé par Mme Lucile MARIE-SAINTE CPD-LVE

    Atelier Féroce avocat animé par Mmes Francine LOUIS-MARIE et Karine PLATON

     

    Lors de la restitution des ateliers, la bonne humeur a conquis toute l’audience.

    La journée de formation s’est terminée par une dégustation des réalisations des ateliers pour le grand bonheur des papilles des assistants qui se sont régalés.

    Atelier Féroce avocat animé par Mmes Francine LOUIS-MARIE et Karine PLATON

     

    Lors de la restitution des ateliers, la bonne humeur a conquis toute l’audience.

    La journée de formation s’est terminée par une dégustation des réalisations des ateliers pour le grand bonheur des papilles des assistants qui se sont régalés.

Dégustation de leurs réalisations et de petits fours locaux

Nous tenons à  remercier les corps d’inspection  de langue, la mission LVE du 1er degré, les différents formateurs et intervenants, les tuteurs ainsi que le lycée Joseph Gaillard grâce à qui ce stage d’accueil a pu se dérouler dans d’excellentes conditions.

SCIENCE IN SCHOOLS TESTIMONY Rainbow workshops in Martinique.

Alan Davies and Diane Crann

We really enjoyed our week visiting children in eight primary schools in Martinique in January 2018 on behalf of The British Council.

 

We were overwhelmed by the kindness and hospitality shown by the teachers and the enthusiasm and excitement of the children. Most classes sang to us when we arrived; a mixture of English, French and Creole songs, some about Rainbows, one specially written for our visit and others just to welcome us. Two schools performed an outside tableau with other classes as well as the class we joined.
lire la suite

Most schools had prepared for us in other ways as well – with posters, understanding vocabulary and practising drawing circles and measuring angles with geometrical instruments.  Classrooms had rainbow pictures and posters around the rooms and one class had a huge Welcome notice (in rainbow colours) attached to the outside of the classroom.

 

After some initial shyness, the children were very forthcoming, attempting to answer questions in both French and English. Their behaviour was impeccable and this gave us the confidence to push them a little further than we had expected. They copied words, repeated phrases, offered answers and we felt that they understood much more than even the teachers had expected. We felt that their pronunciation and accent was amazing – we could understand their English words and phrases much more than we found when we did similar workshops in the French mainland.

 

At the end of many sessions, children came up to us, just to talk and practise speaking English with much more confidence than at the beginning of the session. We do hope they gained some invaluable experience and they look forward to learning more science in their English lessons and English in their science lessons.

 

We also enjoyed working with the teachers on the Wednesday morning.  We felt that their English was exceptionally good and we didn’t feel the need to have any of our presentation translated, although we were happy to help with any misunderstandings, and enjoyed discussing individual topics at the end. We do hope that they enjoyed our ideas and will take them back into their classrooms.​


SCIENCE IN SCHOOLS Renewable energy? We’re big fans

Getting started

In January 2018, Jack Bevan and I were invited to deliver a week’s worth of engaging STEM workshops (in English) to primary school children in Martinique as part of the Science in Schools initiative.

Having worked together at the University of the West of England (UWE, Bristol) for the past two years on a similar outreach project, we both accepted instantly and ideas began to form in our minds. First thing’s first: which project to choose?

Globally we are becoming more and more dependent on renewable and sustainable energy. Wind turbines are an icon for clean energy, and also, it turns out, pretty fun to build out of recycled materials.

Our aim was to invite the children to consider the impact that we as humans have on our planet, and also to begin ‘thinking like an engineer’. That is: focus on your objective and try, try, and try again.

Having designed central hubs and provided DC motors to measure any potential voltage generated, it was now up to the children of eight different schools in Martinique to design and produce their very own turbine. The competition began.

 

A Welcome Surprise

On arrival, we were warmly welcomed by Catherine Ciserane (Academic Delegate for European and International Relations and Cooperation) as well as the exotic sights and sounds of the beautiful Caribbean island of Martinique. Once I had confidently conquered driving on the right (wrong) side of the road, and settled into our hotel, it was time to visit the first of our many schools; Ecole Constant Eudaric.

It has to be said that we were absolutely delighted with the warmth of our welcome from all of the schools that we visited that week. Students were rushing to us immediately with greetings in English, and offers to help carry our heavy equipment. Teaching staff were equally enthusiastic and hospitable, ensuring we had plenty of delicious fruit and sugarcane juice, as well as pastries and chocolates (a staple component of every teacher’s diet).

Once teaching began, we were impressed with the students’ levels of English, and the confidence with which they spoke. Some pupils at Case-Pilôte school had even prepared a welcoming song for us in English, as well as a message of thanks to send us on our way.

Getting Stuck In

At the beginning of each of our workshops, we set the scene for the children. Imagine a world where there was no electricity, and it was your job to make your own energy using only whatever materials you had available to you (in our case: cardboard, egg boxes, and plastic cups).

 

Once the scene had been set, students rushed to begin building their designs, taking inspiration from other wind turbines around the world. Each and every workshop is different and we are constantly amazed and impressed with the originality of the designs that the children produce.

 

Using a multi-meter, we are then able to test the amount of electricity (volts) generated by the various turbines. Although some students were disappointed to find their turbine didn’t turn, they had ample opportunity to refine their prototypes and return for another test, often racing to front of the queue!

 

After some time, our mini engineers were able to generate upwards of 40V electricity. Enough to power an LED light, and even charge a mobile phone (how else could you check your social media during a power cut?).

Looking back

As well as working with school children, we also had the opportunity to provide a ‘Master Class’ for a collection of professional science communicators and educators across Martinique. We were able to share with them the challenges in STEM that we have faced and the ways in which we can overcome these problems together.

We found that the adults got very into our turbine workshop – it was literally battle of the engineers – but were unsuccessful in beating one child’s high score of 47V!

 

We received very positive feedback from everyone we encountered, and have faith that our passion and enthusiasm for such a critical and pivotal subject has been instilled into all of the schools we visited.

 

We are very thankful for this opportunity and would like to encourage any others to embrace the adventure and show their support for the Science in Schools initiative.

Biographies

Katherine Bourne is a biologist specialising in science communication. She has worked at the University of the West of England for three years, designing and evaluating engaging science workshops for students across the South West of England. She is hoping to complete her secondary school science teacher training in 2019.

 

Jack Bevan is a mechanical engineer with a passion for widening participation in all STEM subjects. Based at the University of the West of England for two years, he is committed to delivering fun science workshops in both the school and community setting.

Mois des Langues en LP

 

Le mois des langues a été l’occasion de mettre en lumière de multiples talents chez les élèves comme chez les professeurs. Trois actions retiennent notre attention cette année :

1) La semaine des langues du LP Place d’armes

Cette action a offert à l’intégralité des équipes de LVE, LCR et DNL l’opportunité de s’impliquer dans un projet commun d’animation culturelle et linguistique sous la direction de Madame la Proviseure.

On a pu voir à l’œuvre élèves et professeurs qui s’exprimaient en anglais, créole, espagnol et /ou en français, dans des domaines variés : cuisine, karaoké, slam, salsa, bèlè, arts appliqués.

Deux intervenants extérieurs ont accompagné les lycéens au sein d’ateliers de langue créole et de danse traditionnelle, le lundi 15 mai : « An Nou Palé Kréol , englé ,epi frensé » et le vendredi 19 mai : « An nou dansé bèlè » en  Classes de seconde professionnelles : 2nde ARCU (Accueil relations clientèle usagers) 2nde Commerce,2nde vente : soit 66 élèves environ.
lire la suite

2) La semaine du numérique en classe de langue à la SEP du LPO La Jetée

C’est autour des outils personnels de l’élève que 20 professeurs d’anglais et de portugais en collège et lycée ont été amenés à réfléchir au sein d’ateliers s’appuyant sur un questionnaire de l’inspecteur Général de langue vivante sur les BYOD ( Bring Your Own Device)/ ATAC (Apporte Ton Appareil en Classe) pour apprendre les langues:

  • Quand et comment enregistrer ou faire s’enregistrer les élèves ?
  • À partir et à propos de quoi ?
  • Pour leur faire travailler quelles compétences, précisément ?
  • Pour quel diagnostic ? Diagnostic fait par qui ?
  • Et pour quoi faire/quoi leur faire faire, ensuite ? etc.

Un état des lieux de l’usage du smartphone a été réalisé et un échange sur de bonnes pratiques a conduit les stagiaires à s’accorder sur une Charte du bon usage du smartphone en classe.

Les professeurs ont été mis en situation, comme des élèves, et ont dû produire ce qu’ils exigent de leurs élèves pour ensuite projeter leurs réalisations. Ainsi, la méthode actionnelle et la différenciation ont pris davantage de sens à leurs yeux.

3) Une pièce de théâtre trilingue jouée par les élèves de CAP du LP ALIKER :

Menée parallèlement à des expositions de travaux en anglais au CDI du lycée, cette action a été proposée dans le cadre du Mois des Arts. Il s’agissait pour les professeurs de mettre en lumière l’association entre les Arts et les langues vivantes. Les élèves de CAP ont présenté le fruit du travail accompli toute l’année au cours des ateliers de la pause méridienne ; la pièce intitulée, Charles Villaroy’s Murder , a ravi le public du Centre culturel de Fonds Saint Jacques.

Valoriser le plurilinguisme, découvrir la langue au travers d’une ouverture culturelle, développer les compétences transversales des élèves, développer le sentiment d’appartenance chez les élèves, fédérer les équipes et favoriser les collaborations entre les équipes disciplinaires et transdisciplinaires : tels étaient les objectifs affichés par les équipes qui ont pleinement rempli leur mission.

Bilan présenté par M.F. BERNARD SINSEAU, IEN Lettres-Anglais

CONCOURS D’ELOQUENCE et MINISTRE JUNIOR DU TOURISME

Le Prix d’Éloquence en Langues Vivantes distingue l’équipe qui, de l’appréciation d’un jury indépendant, s’illustre par son éloquence et réalise la meilleure prestation lors de la grande finale de la Semaine des Langues.

Ce concours qui vise à promouvoir et développer les aptitudes et qualités oratoires des étudiants en langues (Anglais, Espagnol, Français et Créole) s’adresse à tous les élèves du lycée général, professionnel et technologique qui constituent leurs équipes après avoir motivé leur participation.

Cette année, vingt-deux élèves se sont confrontés et ont rivalisé d’imagination dans un esprit de compétition et d’entraide sur des thématiques très variées autour des grandes notions d’Espace et d’Echanges, de lieux de pouvoir, de mythes et de héros. Le jury composé de membres de la société civile et placé sous la présidence d’honneur de M.Jude Duranty, écrivain, conteur et musicien a désigné comme lauréate l’équipe de la classe de Terminale Economique et Sociale composée de BARCLAY Aurélie,BELORGANE Emmanuelle, CHARLES-ALFRED Angela et MARIGNAN Anaëlle.

 

 

L’équipe lauréate

 

 

 

 

Les trois équipes finalistes

 

 

 

 

 

 

Le jury

 

 

ÉLECTION DU MINISTRE JUNIOR DU TOURISME

La cinquième édition  de l’élection du Ministre junior du tourisme, en  partenariat avec le C. M. T. (Comité Martiniquais du Tourisme) s’est tenue à l’IMS (Institut martiniquais du Sport)  le mercredi 31 mai 2017.Les 25 candidats, âgés de 14 à 17 ans ont été évalués sur leurs compétences communicatives en anglais et en français, sur leurs connaissances des ressources touristiques de la Martinique et de la Caraibe et sur leur capacité à se projeter dans la fonction de Ministre junior du tourisme. Une ministre junior a été élue : Coraline PAIN. Elle devra représenter la Martinique au Tourism Youth Congress, organisé par la CTO (Caribbean Tourism Organization) à l’île de Grenade, au mois d’Octobre 2017. Elle sera aussi associée à des évènements touristiques locaux organisés par le Comité Martiniquais du Tourisme (CMT).