Archives de catégorie : Valorisation

Séjour du LP Trinité en Slovénie

Projet Erasmus+ KA2

EDUCATION AU PATRIMOINE VIA LES PARCOURS DE SANTE

Du 6 au 12 Novembre 2016, 5 élèves et 5 professeurs du Lycée Professionnel la Trinité ont rencontré leurs partenaires européens (le Portugal, l’Italie, la Slovénie et l’Estonie) dans le cadre du projet ERASMUS+ « Education au Patrimoine via les parcours de santé » pour lequel l’établissement est coordonnateur.

La France, le Portugal, l’Italie, la Slovénie et l’Estonie, partenaires du projet

Ce projet vise à développer les compétences en TIC chez les élèves et les enseignants afin d’utiliser les outils numériques dans les apprentissages et enseignements.

A travers des parcours de santé, le patrimoine sera mis en avant. Le tout sera géoréférencé.
Pour ce faire, les participants suivront diverses formations.
La première s’est tenu à Krsko en Slovénie au Solski Centre Krsko-Sevnica, lycée professionnel où les filières sont celles de la mécanique, l’électricité, l’informatique, la menuiserie et la coiffure. L’établissement qui a participé à plusieurs projets ERASMUS+ a obtenu deux prix, l’un pour la construction d’un drone et l’autre pour la construction d’une voiture solaire. Son rôle dans le projet est réaliser l’application qui permettra le géoréférencement des parcours.

Au volant de la voiture solaire
Elèves et professeurs du partenariat

Cette première rencontre s’est réalisée sur deux axes :

  • Réunions transnationales.

Les coordonnateurs se sont réunis pour prendre les décisions relatives à la mise en œuvre du projet, en termes de configuration du projet, évaluation, diffusion et gestion budgétaire et à l’organisation des mobilités à venir.

  • Formation

Tous les élèves et enseignants ont participé à une formation sur les applications et outils Google comme alternative pour l’enseignement et les apprentissages mais également comme facilitateur pour le travail pratique et collaboratif du projet.

Nos stagiaires très assidues

Cette semaine a été très enrichissante, notamment pour les élèves qui, outre la découverte de cultures différentes, ont pu réaliser l’importance de la maîtrise des langues étrangères, en l’occurrence l’anglais et vont faire part de leur expérience à leurs pairs, transmettre leurs acquis et préparer la prochaine étape : La Martinique

London, This Lovely City

Séjour à Londres de la section européenne du Lycée Acajou 1

Nous avons une devinette à vous soumettre:

  • Mon premier est une série d’actions en chaîne avec un objectif bien précis
  • Mon deuxième se vit en direct
  • Mon troisième se décline sur le mode de la communication et de la diffusion
  • Et mon tout, comme dans la chanson, fait des souvenirs

Nous sommes persuadés que vous avez trouvé. Il s’agit d’un voyage pédagogique et culturel, en l’occurrence celui de la Section Européenne du Lycée Acajou 1 à Londres en février 2017, soit un groupe de lycéens en première et terminale encadrés par Mmes Bazin, De Chavigny-Michalon et Mr Cage.

Il y en eut des ventes de gâteaux et autres actions en tous genres menées afin de récolter des fonds. Les temps sont durs. Il fallait bien tout cela pour espérer partir. Et puis, le grand jour vint. Pour certains d’entre nous, une légère appréhension se mêlait à l’excitation.

Après un long voyage, nous étions enfin à Londres. Oublié le décalage horaire, envolée la fatigue du trajet en avion et en train Eurostar. A nous Londres! La capitale britannique ne nous a pas déçus. C’est une merveille de contrastes : les édifices des temps jadis: Big Ben, Westminster, Buckingham Palace et beaucoup d’autres encore côtoient les immeubles modernes aux allures futuristes comme le Gherkin, le Walkie-Talkie ou London Eye. Le British Museum et les splendeurs de Queen’s House à Greenwich n’ont laissé personne indifférent.

Devant le Crystal

De manière générale, les participants furent ravis de découvrir des monuments célèbres. Cependant, c’était bien aussi de sortir des sentiers battus et de visiter l’éco-quartier de Bedzed, de se faire une idée des défis que des mégalopoles telles que Londres auront à relever en matière d’environnement et gestion des ressources. Il y eut aussi une sortie au théâtre dans le West End. Certes, la météo ne fut pas de la partie. Nous étions souvent transis de froid. Mais quel bonheur d’explorer cette ville extraordinaire!

19 princelet Street

Alors, chacun a fait provision de souvenirs pour les partager ensuite avec les parents d’élèves et la communauté scolaire du Lycée Acajou 1. Le moment de partage organisé le samedi 25 mars au lycée a prolongé le plaisir. A écouter les participants dévoiler leurs souvenirs, nul doute n’était permis. Les élèves avaient déjà, dans leur carnet de voyage, confié se réjouir des nouvelles connaissances qu’ils allaient pouvoir valoriser dans certaines disciplines. Le 25 mars, des lycéens qualifiés habituellement de discrets, osèrent sous le regard ébahi de leurs enseignants et de leurs parents sortir de leur réserve. Les yeux brillants, c’est avec entrain qu’ils racontèrent telle ou telle anecdote ou un fait culturel les ayant marqués.

 

Diaporama retraçant le séjour

Quelques élèves devant une partie de leurs travaux

Le séjour à Londres du 19 au 28 février 2017 fut vraiment intense. D’ailleurs, ce sont les élèves qui en parlent le mieux. Laissons- leur donc le mot de la fin:

«  Je suis consciente de la chance que j’ai eue de visiter cette ville extraordinaire. C’était incroyable. J’ai vu des choses que j’avais toujours rêvé de voir comme Big Ben, par exemple » (Linsay)

«Ce n’était pas mon premier voyage à Londres Pourtant, cette ville me surprendra toujours. J’ai préféré  […] le British Museum qui prouve l’immense richesse culturelle et commerciale de Londres. Le fait de découvrir la vie dans les petits quartiers et dans la banlieue ainsi que le fait de s’intéresser au passé, présent et futur de Londres ont rendu le voyage encore plus intéressant.» (Loïck)

«La prestation était plus que complète. J’ai pu rencontrer des gens formidables. J’ai aussi appris à me surpasser. […] C’est une expérience à faire, à vivre et que je n’oublierai pas de sitôt.» (Kélydiane)

«J’ai constaté que j’ai amélioré mes capacités d’écoute et d’expression en anglais» (Elodie)

«Nous avons appris à vivre ensemble, à nous côtoyer et même à tisser des liens avec des nouvelles personnes. Cela nous a également donné l’occasion d’enrichir notre culture, notre connaissance de l’histoire de Londres ainsi que notre vocabulaire grâce aux différentes visites guidées.» (Le groupe de 1ère Section Européenne)

London is definitely a lovely city! (Londres est vraiment une belle ville!)

Dominique BAZIN

Formation au Pays de Galles pour le LP Trinité

Dans le cadre du projet ERASMUS+ « Immersion Professionnel au Royaume Uni », 9 élèves du Lycée Professionnel la Trinité ont effectué une période de formation en milieu professionnel,  au Pays de Galles, de janvier à février 2017.

Ce séjour d’un mois avait différents objectifs :

  • Professionnel : Améliorer les savoir-faire, mettre en œuvre les savoirs enseignés, appréhender de nouvelles pratiques, ouvrir les perspectives d’insertion professionnelle.
  • Linguistique : Améliorer la communication en langue anglaise afin d’optimiser les chances de réussite à l’examen et optimiser les choix d’orientation post-bac.
  • Technologique : Être au contact réel, voire au plus proche, des évolutions techniques dans le secteur de l’automobile.
  • Culturel : S’intéresser à des cultures différentes et les respecter, susciter un intéressement à la culture générale.

Les élèves étaient encadrés par deux équipes de 2 accompagnateurs  (Mme Tania Elisabeth, professeur de biotechnologie et référent Culture et Monsieur Daniel REIBEC, DDFPT puis Madame Elsa MILARD, assistante du DDFPT et Monsieur Christophe DOISY, professeur de mécanique) qui se sont relayées au bout de 15 jours.

4 professeurs (2 professeurs de mécanique Mrs AVRILA et TOUSSAY, 1 professeur d’anglais Mme PATRON et un professeur de Lettres-Histoire Mme FRANCOISE) ont suivi des cours dans leur discipline respective dans un lycée professionnel et ont échangé avec les enseignants et les responsables sur les pratiques positives. Ils ont également été en immersion en entreprise.

Quel bilan tirons-nous de cette expérience ?

Dès que nous avons posé le pied sur le sol britannique, à Manchester, l’appréhension de chacun était palpable. Nous y étions et les choses sérieuses allaient commencer.
Après une heure et demie de route, nous sommes arrivés à Abergele, Pays de Galles, où les responsables de l’école Conlan nous attendaient. Les élèves ont immédiatement été plongés dans les conditions d’échange et de communication puisqu’après les présentations, ils sont partis avec leurs familles respectives.

  1. Sur le plan culturel et éducatif

D’une part, les élèves ont pu découvrir un nouveau style de vie.
Ils étaient 2 ou 3 par famille et ont pu apprécier (ou pas) la cuisine galloise, discuter quotidiennement avec les familles et se plier à leurs règles. Ils ont ainsi pu constater l’importance de la tolérance et de l’acceptation des différences pour améliorer le vivre ensemble.
D’autre part, ils ont appris à utiliser les transports publics, principalement le bus (horaires, changement de lignes…) et ont, sur ce point, gagné en autonomie et n’hésitaient pas à se donner rendez-vous pour des visites, sur leur temps libre.

Par ailleurs, ce fut également un dépaysement du point de vue du climat, puisqu’ils ont été confrontés à des températures très basses dans des zones très ventées puisque situées sur la côte.

Mais indéniablement, évoluer dans des villes comme Abergele, Colwyn Bay ou encore Rhyl, empreintes de vestiges médiévaux (où la plupart d’entre nous demeurions) et visiter des villes emblématiques comme Manchester ou Liverpool resteront l’axe majeur du point de vue historique et culturel.

  1. Sur le plan linguistique

Il est indéniable que les compétences communicationnelles en langue anglaise ont été améliorées. Mais, outre l’acquisition de ces compétences, cette immersion a suscité la motivation à s’impliquer et aller plus loin. Au-delà de la nécessité de communiquer dans les familles, au travail ou toute autre situation de la vie quotidienne, les élèves trouvaient un plaisir certain à s’exprimer en anglais entre eux mais également avec les professeurs.

  1. Sur le plan technologique

En dehors de l’immersion en milieu professionnel, le clou du séjour en la matière a été la visite à l’usine LAND ROVER-JAGUAR, à Halewood.

La visite de cette entreprise à la pointe de l’innovation technologique a permis à nos élèves de pénétrer dans le monde de la performance. En effet, qu’il s’agisse des chaines de montage, des équipes de création ou des ressources humaines, tout semble être réglé comme du papier à musique.

  1. Sur le plan professionnel

L’objectif a sans nul doute été atteint.

* Les élèves qui étaient tous dans des entreprises très correctes effectuaient des journées de 8 heures. Ils commençaient à 9 heures et terminaient à 17 heures avec une pause d’une heure pour déjeuner le midi.
Ils se rendaient tous au travail en bus.n Tous ont su respecter les règles et ont fait preuve d’un grand professionnalisme. Ils ont été félicités par leurs employeurs qui ont été très surpris par le haut niveau de compétences. Certains ont même reçu des lettres de recommandation.

* Ce séjour a  été tout aussi bénéfique pour les enseignants. En effet, même si la préparation de cette mobilité  (recherches diverses, tenues de réunions pédagogiques et d’information, travail administratif) ainsi que la mise en œuvre furent très éprouvantes pour l’équipe, force est de constater que ces actions constituent un atout non négligeable pour l’enseignement en lycée professionnel dans la mesure où elles ont démontré l’intérêt et l’efficacité du travail en interdisciplinarité (rédaction bilingue des conventions de stages et des fiches de travail, réalisation d’un glossaire,  recherche d’informations sur les villes et sites historiques liés aux lieu de stage et d’hébergement), ainsi que de la pédagogie par projet. Nous avons pu visiter les entreprises mais également des établissements scolaires, notamment Rhyl College où nous avons assisté à des cours et échangé avec les enseignants et l’équipe de direction sur les pratiques et outils utilisés.

Par ailleurs, une ébauche de partenariat  a été initiée suite aux rencontres entre le chef des travaux, Monsieur REIBEC et le directeur de Llandrillo Menai International.

Rencontre entre le chef des travaux, Monsieur REIBEC et le directeur de Llandrillo Menai International.

 

Yveline PATRON, ERAEI LP Trinité 2016-2017

OUR SCHOOL TRIP TO NEW YORK CITY

Séjour à New-York des terminales Euro du Lycée Joseph Zobel

Contexte

Nous sommes un groupe de 38 élèves de terminales, issus majoritairement de section euro- caribéenne anglais du lycée Joseph ZOBEL et nous sommes très désireux de nous ouvrir à l’altérité. L’année dernière, nous avons souhaité monter un projet de mobilité, en collaboration avec l’assistante d’anglais et nos enseignants d’anglais, de philosophie, d’histoire-géographie, de sciences de l’ingénieur et d’EPS. La destination retenue a été la ville de New York aux États-Unis. Le choix de la destination est parti d’une réflexion menée dès la classe de première sur le thème du Rêve Américain, qui s’inscrit dans les contenus pédagogiques des 4 notions régissant l’enseignement des langues vivantes en cycle terminal, au lycée général.

Dès lors, ont émergé une piste de réflexion qui a servi d’axe majeur au projet : « Quel rêve pour quelle Amérique, aujourd’hui? » et un intitulé : AMERICAN DREAM OR AMERICAN DAYDREAM?

Objectifs

Nos objectifs étaient les suivants :

Trouver des réponses à la question « Quel rêve pour quelle Amérique, aujourd’hui ? »

En prenant le pouls de la vie à New York City, nous devions nous forger notre propre représentation, en tant que jeunes antillais, du Rêve Américain aujourd’hui.

Nous pencher sur l’évolution de l’architecture à New-York.

Notre axe de réflexion était : les Etats-Unis sortent-ils peu à peu de la démesure architecturale du début du 20ème siècle?

Enrichir nos compétences linguistiques.

Découvrir le système éducatif américain par le biais d’une rencontre avec des lycéens américains de Beacon High School et leur enseignante.

Nous ouvrir à l’altérité et tisser des liens entre nous et ces élèves d’horizons très différents.

Mener une réflexion sur le plan culturel. Prendre du recul par rapport à la culture martiniquaise de façon à nous comparer à nos correspondants et à nous positionner sur différents aspects de leur culture, tout en gardant  une certaine tolérance.

Permettre à nos enseignants- accompagnateurs d’enrichir leurs pratiques pédagogiques.

Notre séjour

Les visites

Du 2 au 11 mars 2017, nous avons sillonné les rues de New York, côtoyé des New-yorkais d’âges divers (en particuliers, nos correspondants de Beacon High School) et visité sites et monuments, en quête de réponse à notre problématique.

Dès notre arrivée, après notre installation à l’auberge de Jeunesse Broadway Hostel, nous avons découvert quelques icônes de la ville telles que: les Taxis jaunes, les gratte-ciels, Central Park, les Brownstones, les marchands ambulants dans des «foodtrucks».

New-York sous la neige

Dans les jours qui ont suivi, nous avons pris le ferry pour nous rendre à Liberty Island qui abrite la Statue de la Liberté, puis à Ellis Island qui était la porte d’entrée du «nouveau monde» pour les migrants. Nous avons également visité L’Empire State Building qui fait partie intégrante du Rêve Américain et qui incarne cette image de réussite à l’américaine, où chacun, quelle que soit son origine sociale, peut mener à bien ses projets et s’accomplir pleinement en tant que citoyen américain. Par la suite, nous nous sommes rendus sur 5th Avenue qui accueille plusieurs grands magasins ainsi que le MET (Metropolitan Museum of Art) où nous avons fait escale. Passage obligé par l’incontournable Times Square, puis visite guidée du quartier de Harlem avec en prime, l’opportunité d’assister à une messe de Gospel ! Enfin, Chinatown, Little Italy, l’émouvant Mémorial du 11 septembre, la cathédrale Saint Patrick, le MoMA (Modern Museum of Art), le Rockefeller Center où on nous a ouvert le studio 6B où sont tournés le «Tonight Show» de Jimmy Fallon et le «SLN», l’un des shows les plus célèbres de New York. Cerise sur le gâteau, nous avons enregistré notre propre show !!!

La Statue de la Liberté

L’échange avec nos correspondants

Nous avons suivi pendant 3 jours les cours de nos correspondants. Ils sont scolarisés à Beacon High School qui est un lycée qui privilégie les disciplines artistiques comme le théâtre, les arts plastiques, tout en laissant une place importante aux matières générales.

Avec nos correspondants au lycée Beacon High School

Dans cette école les élèves travaillent pour, à terme, accéder à la réussite. Ils font preuve d’un volontariat incontestable. Ils ont envie de participer et de poser des questions, de connaître, d’apprendre, d’accroître leur savoir; signe de détermination. La mixité sociale présente dans ce lycée, montre que la connaissance est accessible à tous. De plus, les élèves sont respectueux entre eux. Ils savent mélanger les moments de plaisanterie et de sérieux, sans compromettre leur travail.

Les derniers jours, nous avons partagé notre culture avec eux,  en exécutant des danses folkloriques et en partageant des extraits de la musique locale. Et c’est ainsi que nous avons touché du doigt le Rêve Américain.

  • En quoi Beacon High School incarne-t-elle le concept du Rêve Américain?
  • Toutes personnes qui entendaient parler du «Rêve Américain» savaient de quoi on parlait. Mais qu’est-ce que le Rêve Américain? Le Rêve Américain est l’idée selon laquelle n’importe quelle personne vivant aux Etats-Unis, de par son travail, son courage et sa détermination, peut réussir. La réussite mène à l’argent, comme on s’y attend. Beaucoup de personnes pauvres peuvent devenir riches et changer de vie, du jour au lendemain.
  • Mais pour beaucoup, la réussite à l’américaine se construit tout d’abord dans les écoles où les élèves sont formés et préparés à faire leur entrée sur le terrain.
Freezing in NY – Devant la statue de Frédérick Douglass

Nos impressions

Nos objectifs ont été atteints, en ce sens qu’il a depuis la réalisation de ce projet, un renforcement  de la cohésion de notre groupe, des progrès indéniables en anglais et des réponses à notre questionnement sur le Rêve Américain : même atténué, le Rêve Américain est toujours d’actualité.

Nous avons trouvé ce voyage très enrichissant de par les choix de visites qui ont tous été très pertinents, qu’il s’agisse d’espaces culturels, de lieux touristiques chargés d’histoire, de temples de l’art… Les visites, dans cette ville de la démesure, n’en étaient pas moins incroyables. Nous avons rencontré beaucoup de new-yorkais notamment à Beacon High School. Les différents accents nous ont aussi permis d’améliorer notre niveau en anglais, puisque à New-York, il y a un melting pot de cultures.

C’était pour beaucoup d’entre nous, notre premier voyage scolaire, et pour certains le premier voyage sans leurs parents. Cette expérience nous a permis de resserrer nos liens entre camarades de classe et en plus, de découvrir un autre système scolaire par le biais des correspondants et de nos journées dans leur établissement. En outre, nous avons pu nous responsabiliser quant à la gestion de notre argent de poche et de nos repas et découvrir une grande ville, en autonomie. Nous avons aussi gagné en assurance, et nous pouvons maintenant aborder plus sereinement notre vie d’étudiants.

Enfin, nous avons particulièrement apprécié le paysage enneigé que nous offrait Central Park quelques jours avant notre départ.

Aspects à améliorer

Les prix pratiqués en matière de logement dans une ville-monde peuvent être élevés et en décalage avec les services fournis : les prestations proposées par notre auberge de jeunesse, située à deux pas de Times Square, étaient onéreuses et en décalage avec leur qualité assez médiocre : le chauffage était coupé en pleine nuit , ou il fuyait dans certaines chambres ; l’ascenseur était en panne alors qu’une de nos camarades est à mobilité réduite et les toilettes étaient sur le palier, à partager, alors qu’avant le départ l’agence nous avait  proposé des toilettes dans les chambres.

En somme, mis à part l’hébergement qui était un peu décevant, cela reste une très belle aventure humaine et le meilleur souvenir de notre scolarité ! Ce voyage clôture en beauté nos années- lycée.

C’est une expérience à renouveler, car la ville est grande et pleine de belles choses à découvrir !

 

 

Le Collège Asselin de Beauville à New-York

Du 28 février au 2 mars 2017, 17 élèves de 4ème du Collège Asselin de Beauville se sont rendus à New-York pour une  semaine de découverte de la culture américaine et d’immersion dans le collège de leur partenaire: Expeditionary Learning School for Community Leaders à Brooklyn. Ils ont ainsi pu vivre une véritable expérience de DNL puisqu’ils ont suivi des cours de sciences et d’EPS.

Les élèves du collège Asselin de Beauville chez leurs partenaires

Ce projet était l’aboutissement d’un travail de préparation et de correspondance virtuelle menée en amont avec la plateforme UTellme.

Correspondance avec les élèves américains sur la plateforme UTellme.

Consultez le bilan pédagogique de Mme Michalon, porteur de projet ICI

Séjour du LPO Joseph Pernock en Pologne à Cracovie

Projet Erasmus+ KA2 au lycée Joseph Pernock: « Un corps sain, un environnement durable » 

Le 2ème  projet Erasmus+ KA2 au lycée Joseph Pernock « Un corps sain, un environnement durable » ou « Healthy body, sustainable world »bat son plein : la cinquième mobilité de ce partenariat entre 8 établissements scolaires européens a permis aux élèves et accompagnants de se  rendre à Cracovie en Pologne du 20 avril au 30 avril 2017.

 

Séjour du LPO Joseph Pernock à Cracovie en Pologne

Les guides nous ont raconté l’histoire des  Polonais, notamment la tragédie des Juifs pendant l’occupation nazie.

Les activités en plein air comme le rafting en ont aguerri plus d’un. Il a fallu s’habituer au froid ambiant sur la Vistule, tout en remarquant la beauté des neiges éternelles sur  les cimes des Carpates,  la spontanéité des voisins slovaques qui nous saluaient depuis l’autre berge, les espèces naturelles endémiques et la distance.

La centrale hydroélectrique, tout en fournissant de l’électricité, protège les berges de la rivière. Nous avons apprécié la beauté des paysages de la montagne Palenica en télésièges.

Nous nous sommes retrouvés dans un décor tout autre pour exprimer nos talents d’hôtes en concourant pour la plus jolie table : les élèves des huit établissements partenaires devaient exprimer toute leur créativité en matière d’art de la table. Ce savoir-faire a été travaillé dans plusieurs ateliers mis en place dans le cadre de ce voyage, cela sous la houlette d’un grand Chef cuisinier polonais.

Concours de la plus jolie table
Concours de la plus jolie table

 

Le Lycée Joseph Pernock s’est classé deuxième grâce à la présentation très réussie du thème de la mer.

L’autre moment phare de ce voyage a été la visite des départements spécialisés dans l’agro-alimentaire à l’Université de l’Agriculture de Cracovie. Après sa conférence sur les nouvelles perspectives nutritionnelles, la professeure-chercheure, Dr Renata B. Kostogrys, nous a guidés dans tous les départements spécialisés dans la viande. Les élèves de la section BIT (Bio Industrie de Transformation) ont été très intéressés de vivre cette expérience. Certains d’entre eux pensent  revenir dans cette université pour y poursuivre leurs études post-BAC.

Après cette journée intitulée « It is time to stop, think and say good bye », consacrée donc à la réflexion, nous nous sommes dit « Au revoir » (« Farewell ») lors de la  soirée gala. A 23h00, le lancement traditionnel de couronnes de fleurs sur le fleuve a, tout à la fois, fermé les festivités et ouvert de nouvelles perspectives vers un nouveau départ…

La section cuisine de l’AMEP aux Etats-Unis et au Canada

L’aboutissement de 4 ans d’échanges

Nos élèves des sections professionnelles cuisine de l’Amep Raynal Sarcus (Métiers de la bouche) ont pu concrétiser leur ambitieux projet : se rendre à l’École Hôtelière de l’Outaouais du Centre de formation professionnelle (CFP) Relais de la Lièvre-Seigneurie au Canada, réaliser de riches échanges, faire découvrir leur culture et en apprendre un peu plus sur celle du Canada.

3 chefs enseignants Mr Sainrimat et MrLattes (Martinique Amep Raynal Sarcus) , Mr Tessier (Canada, Québec)

Le projet pédagogique a commencé il y a environ quatre ans, début des échanges entre deux passionnés de l’Art culinaire et du voyage, un enseignant en restauration de l’Amep Raynal Sarcus et son collègue enseignant de cuisine dans l’Outaouias (région du Québec). Ce partenariat s’est finalement concrétisé avec le départ des élèves, des enseignants et du directeur des sections cuisines de l’Amep.Raynal Sarcus pour un séjour pédagogique et linguistique de 3 semaines à New York et au Canada.

Dans les cuisines du Hilton au Lac Lamy, Canada

« On dit souvent que les liens sont longs à faire, mais qu’après ça ce sont des amis pour la vie», a souligné l’enseignant en cuisine Gaétan Tessier enseignant canadien, bien heureux de les recevoir.

HILTON LAC LAMY au Québec Hôtel 5 étoiles (Classé 3eme en Amérique du nord)

Pour les enseignants de l’Amep Martinique enjoués par cet échange, ce projet a permis aux élèves de découvrir un nouveau pays, une nouvelle cuisine, de mettre en application les techniques apprises sur un autre territoire, de travailler des produits qui ne leur étaient pas familiers.

Soirée pédagogique

Les liens professionnels et personnels ont été consolidés et permettent aujourd’hui d’envisager plus aisément un partenariat international entre les deux structures.

Un beau métissage de cuisines

«Nous travaillons sur la même technique de base française. Avec la Martinique, nous nous attendons à beaucoup de fruits et du rhum. De notre côté, nous allons mettre du sirop d’érable et à notre grande surprise les Martiniquais adorent le sirop d’érable. Ce sont des choses qui se marient très bien. Nous utilisons des produits de Canada pour faire des recettes typiquement martiniquaises. Pour les élèves, c’est un atout de réaliser cela car ce ne sont pas nos habitudes, nos traditions. Ce partenariat est un bel échange ! » assure GaétanTessier.

Dîner métissé Martinique/Québec à l’Ecole Le relais de la lièvre Seigneurie

Ensemble, Canadiens et Martiniquais ont réalisé un menu gastronomique qui a été servi au cours d’une semaine gastronomique et d’une soirée de Gala avec présence d’officiels : conseil municipal, maire de la ville de Gatineau, intervenants de radio nationale du Canada.

Pavé de doré poché émulsion à l’érable/ patate douce et topinambour sautés, chou de milan étuvé

Aux menus élaborés par les chefs : Gaëtan TEISSIER du Canada, Jocelyn SAINRIMAT et Claude LATTES de l’Amep Martinique, élèves et enseignants ont présenté un repas associant des produits canadiens et martiniquais.

Blinis de patate douce, crème brulé à la Christophe,beurre de saumon fumé

Menu

Entrées froides :         Blinis de patate douce à la tête de Papineau, beurre de saumon fumé et citron vert.

Potage :                      Paté en pot de moule montgolfière

Entrée chaude :         Crème brulée de christophine verte aux épices chaudes, bacon végétal.

Plat principal :            Pavé de doré poché émulsion à l’érable/ patate douce et topinambour sautés, chou de milan étuvé

Ou

Massalé de cabri, riz basmati, chutney de papaye verte.

Pré dessert :               Fondant gros Kako au cœur d’amélanchier

Dessert :                     Flan pâtissier à l’ananas, poêlé d’ananas au rhum arrangé

Outre ce riche échange culinaire les élèves ont pu profiter du déplacement pour visiter :

La ville de New York :  la plus grande ville des États-Unis en termes d’habitants et l’une des plus importantes du continent américain

Les célèbres Chutes du Niagara : Un ensemble de trois chutes d’eau mondialement réputées et situées sur la rivière Niagara.

La ville de Montréal :  La deuxième ville la plus peuplée du Canada.

La ville de Québec City : la capitale du Québec, une des provinces du Canada.

La ville d’Ottawa : Capitale du Canada.

La ville de Toronto : Cœur de la vie financière et commerciale du Canada.

  La CN Tower : La plus haute tour d’Amérique du Nord et la plus grande structure autoportante du monde (553 m).

Le Cordon bleu : Plus grande école Française privé d’hôtellerie restauration.

La Cité collégiale : Plus grand établissement d’enseignement professionnel francophone  en Ontario

Le Château Fontenac : Le plus prestigieux hôtel restaurant du Québec.

Visite de vignobles de la région de Niagara Falls :  Région de Toronto.

L’institut du tourisme et de l’hôtellerie du Québec :  Référence mondiale en matière de formation hôtellerie restauration.

Le Casino LAC LAMY : Hôtel 5 étoiles classé 3ème établissement d’hôtellerie restauration en Amérique du Nord(États-Unis et Canada).

Regardez la vidéo de ce voyage!

LGT Frantz Fanon à la Barbade

Un projet sur l’inclusion

Dans le cadre de leur séjour à la Barbade,  les élèves de Terminale en Sciences et Techniques Sanitaire et Sociale du LGT Frantz Fanon ont effectué un séjour à la Barbade en avril 2017.

Nos élèves ont été plongés dans une totale immersion tout au long de ce séjour.

Chaque matin, ils se retrouvaient dans l’Etablissement Polytechnique Samuel Jackman Prescod (SJPP) pour suivre des cours d’anglais. Ces cours étaient dispensés par Madame Michelle Reece-Herbert, Universitaire  et Mme François, Directrice de CCBD.

Les activités proposées ont été un moyen pour eux de se familiariser avec la langue anglaise.

Des temps forts ont été vécus avec les élèves de SJPP comme : l’apprentissage de l’art de la table, des échanges constructifs sur les activités proposées dans les sections « Human Ecology », « Nursing Auxilliary Studies », un partage de notre traditionnel pain au beurre/chocolat.

Les investigations menées auprès des acteurs de Verdun House, Disability Unit, Helene Canterburry Centre se sont très bien déroulées.  Nous avons tous été subjugués par la qualité des interventions des professionnels et des usagers. Nous en sommes ressortis riches tant sur le plan humain que professionnel.

Les élèves ont fortement apprécié l’hébergement en famille d’accueil, même si avant le départ ils étaient réticents. Les familles d’accueil furent d’une grande gentillesse et bienveillance.

Le programme des visites incluant entre autres,  Harrison’s Cave, le Musée de Barbade, l’Office du tourisme, le Parc national de Bridgetown, l’Université des West Indies, CMC TV, Arlington Sugar Cane Museum, Bayley’s Historical Plantation, la Cathédrale Saint-Patrick a été d’une grande richesse culturelle.

Ce voyage a été d’une grande richesse tant sur le plan pédagogique, culturel,  qu’humain.

Ce fut un voyage mémorable.

Christelle RANSAY

Professeur de STMS

Responsable du projet de voyage pédagogique, linguistique et culturel à Barbade

Consultez ICI le bilan complet de séjour et ICI le Padlet du voyage

 

Séjour du LP Trinité à Washington

Ce projet qui concernait la classe TPTEB (Techniciens en Bâtiment) du 2 au 12 décembre 2016  visait plusieurs objectifs.
Dans un premier temps, ce séjour avait pour but de susciter et redynamiser la motivation des élèves dans leur apprentissage de la langue anglaise. Il devait leur permettre d’optimiser leurs résultats à l’examen (épreuve à l’oral), tout en leur offrant la possibilité de se projeter vers un avenir professionnel possible et différent.

Les élèves du LP Trinité devant le Natinal Building Museum

Dans un deuxième temps, ce voyage devait leur permettre d’acquérir des savoirs faire par l’observation et la pratique en ateliers professionnels afin d’être en mesure d’effectuer des analyses comparatives entre l’architecture de Washington et celle du bassin caribéen.

Enfin, de cette expérience devait ressortir l’aspect culturel mis en exergue par l’intérêt marqué sur les rencontres et les échanges avec une autre culture « américaine » au sein d’une école universitaire comme l’EF WASHINGTON DC (Education First) pendant une durée de 10 jours.

Avons-nous atteint ces objectifs ? En quoi ce projet de voyage a-t-il pu être positif et abaisser la barrière de la langue anglaise?

Cliquez ICI pour consulter le bilan illustré de ce séjour rédigé par Yveline PATRON, ERAEI au LP Trinité

VOYAGE PÉDAGOGIQUE DANS LA CARAÏBE

Du 17 au 24 mars 2017, un groupe de 21 élèves de 5ème du Collège Joseph Lagrosillière est parti dans la Caraïbe, à la rencontre des habitants des îles voisines, à la découverte de leur histoire, leur culture et leur mode de vie.

Nous sommes partis sur une croisière, car c’est le moyen le moins cher et le plus pratique de visiter plusieurs pays en une semaine. De plus, le parcours s’adaptait parfaitement à notre projet interdisciplinaire.

Notre voyage est né d’un EPI de langues vivantes sur les cultures de la Caraïbe, et notamment sur la thématique de la musique et la gastronomie.

Avant de partir, les élèves avaient travaillé en cours sur différents aspects de ces cultures en créole, en anglais et en espagnol.

Pendant le voyage, nous avons aussi inclus les sciences, (étude des plantes locales et leur utilisation, et l’application des cours de mathématiques dans la vie courante). Nos accompagnateurs (professeurs de SVT et Maths) ont voulu participer à l’aspect pédagogique du voyage, merci collègues !

Notre parcours : Guadeloupe, Saint-Martin, République Dominicaine, Saint-Kitts, Antigua.

Dans chacune de ces îles, nos élèves ont eu l’occasion de visiter des lieux historiques, de déguster des plats traditionnels et de prendre des cours de danse.

Découverte du Gwo Ka et cours de danse en Guadeloupe
Renseignement du carnet de bord dans les trois langue concernées

Tout au long du voyage, les élèves ont rempli un carnet de bord dans les 3 langues concernées et sur les thématiques travaillées (créole, anglais, espagnol,- musique et gastronomie-  mathématiques et SVT).

Pour ce faire, ils ont dû approcher les habitants et poser des questions en langue étrangère. Le temps libre a été rare et bien rempli: tout moment était bon pour travailler!

 

Sur le bateau, les élèves ont été emmenés à utiliser la langue étrangère pour communiquer, puisque sur 1500 membres de l’équipage, on ne compte que 7 francophones à bord. La communication s’est donc faite en anglais ou espagnol. 

Communication en Anglais ou Espagnol avec le personnel navigant

Bilan très positif de cette semaine riche en découvertes et rencontres, où les élèves ont été acteurs de leur apprentissage à tout moment.