Archives de catégorie : Projets

SCIENCE IN SCHOOLS TESTIMONY Rainbow workshops in Martinique.

Alan Davies and Diane Crann

We really enjoyed our week visiting children in eight primary schools in Martinique in January 2018 on behalf of The British Council.

 

We were overwhelmed by the kindness and hospitality shown by the teachers and the enthusiasm and excitement of the children. Most classes sang to us when we arrived; a mixture of English, French and Creole songs, some about Rainbows, one specially written for our visit and others just to welcome us. Two schools performed an outside tableau with other classes as well as the class we joined.
lire la suite

Most schools had prepared for us in other ways as well – with posters, understanding vocabulary and practising drawing circles and measuring angles with geometrical instruments.  Classrooms had rainbow pictures and posters around the rooms and one class had a huge Welcome notice (in rainbow colours) attached to the outside of the classroom.

 

After some initial shyness, the children were very forthcoming, attempting to answer questions in both French and English. Their behaviour was impeccable and this gave us the confidence to push them a little further than we had expected. They copied words, repeated phrases, offered answers and we felt that they understood much more than even the teachers had expected. We felt that their pronunciation and accent was amazing – we could understand their English words and phrases much more than we found when we did similar workshops in the French mainland.

 

At the end of many sessions, children came up to us, just to talk and practise speaking English with much more confidence than at the beginning of the session. We do hope they gained some invaluable experience and they look forward to learning more science in their English lessons and English in their science lessons.

 

We also enjoyed working with the teachers on the Wednesday morning.  We felt that their English was exceptionally good and we didn’t feel the need to have any of our presentation translated, although we were happy to help with any misunderstandings, and enjoyed discussing individual topics at the end. We do hope that they enjoyed our ideas and will take them back into their classrooms.​


SCIENCE IN SCHOOLS Renewable energy? We’re big fans

Getting started

In January 2018, Jack Bevan and I were invited to deliver a week’s worth of engaging STEM workshops (in English) to primary school children in Martinique as part of the Science in Schools initiative.

Having worked together at the University of the West of England (UWE, Bristol) for the past two years on a similar outreach project, we both accepted instantly and ideas began to form in our minds. First thing’s first: which project to choose?

Globally we are becoming more and more dependent on renewable and sustainable energy. Wind turbines are an icon for clean energy, and also, it turns out, pretty fun to build out of recycled materials.

Our aim was to invite the children to consider the impact that we as humans have on our planet, and also to begin ‘thinking like an engineer’. That is: focus on your objective and try, try, and try again.

Having designed central hubs and provided DC motors to measure any potential voltage generated, it was now up to the children of eight different schools in Martinique to design and produce their very own turbine. The competition began.

 

A Welcome Surprise

On arrival, we were warmly welcomed by Catherine Ciserane (Academic Delegate for European and International Relations and Cooperation) as well as the exotic sights and sounds of the beautiful Caribbean island of Martinique. Once I had confidently conquered driving on the right (wrong) side of the road, and settled into our hotel, it was time to visit the first of our many schools; Ecole Constant Eudaric.

It has to be said that we were absolutely delighted with the warmth of our welcome from all of the schools that we visited that week. Students were rushing to us immediately with greetings in English, and offers to help carry our heavy equipment. Teaching staff were equally enthusiastic and hospitable, ensuring we had plenty of delicious fruit and sugarcane juice, as well as pastries and chocolates (a staple component of every teacher’s diet).

Once teaching began, we were impressed with the students’ levels of English, and the confidence with which they spoke. Some pupils at Case-Pilôte school had even prepared a welcoming song for us in English, as well as a message of thanks to send us on our way.

Getting Stuck In

At the beginning of each of our workshops, we set the scene for the children. Imagine a world where there was no electricity, and it was your job to make your own energy using only whatever materials you had available to you (in our case: cardboard, egg boxes, and plastic cups).

 

Once the scene had been set, students rushed to begin building their designs, taking inspiration from other wind turbines around the world. Each and every workshop is different and we are constantly amazed and impressed with the originality of the designs that the children produce.

 

Using a multi-meter, we are then able to test the amount of electricity (volts) generated by the various turbines. Although some students were disappointed to find their turbine didn’t turn, they had ample opportunity to refine their prototypes and return for another test, often racing to front of the queue!

 

After some time, our mini engineers were able to generate upwards of 40V electricity. Enough to power an LED light, and even charge a mobile phone (how else could you check your social media during a power cut?).

Looking back

As well as working with school children, we also had the opportunity to provide a ‘Master Class’ for a collection of professional science communicators and educators across Martinique. We were able to share with them the challenges in STEM that we have faced and the ways in which we can overcome these problems together.

We found that the adults got very into our turbine workshop – it was literally battle of the engineers – but were unsuccessful in beating one child’s high score of 47V!

 

We received very positive feedback from everyone we encountered, and have faith that our passion and enthusiasm for such a critical and pivotal subject has been instilled into all of the schools we visited.

 

We are very thankful for this opportunity and would like to encourage any others to embrace the adventure and show their support for the Science in Schools initiative.

Biographies

Katherine Bourne is a biologist specialising in science communication. She has worked at the University of the West of England for three years, designing and evaluating engaging science workshops for students across the South West of England. She is hoping to complete her secondary school science teacher training in 2019.

 

Jack Bevan is a mechanical engineer with a passion for widening participation in all STEM subjects. Based at the University of the West of England for two years, he is committed to delivering fun science workshops in both the school and community setting.

Lancement du Projet DREIC

« Ma terre, Notre terre, une pépite à préserver, vers des parcours touristiques virtuels et durables»

Le Jeudi 3 mai 2018 a eu lieu le lancement officiel du projet DREIC « Ma terre, Notre terre, une pépite à préserver, vers des parcours touristiques virtuels et durables » de 14h00 à 16h00 au CMT, à la Tour Lumina, à Fort de France.

Suite à une présentation du projet qui consiste à élaborer des parcours touristiques virtuels et durables et des résolutions co-écrites avec les partenaires puis nous avons profité de riches présentations :

  • Les sites remarquables de la Martinique et vision du CMT en matière de Tourisme durable, présentés par Madame L. RAGOT
  • La mangrove, géodiversité et sites géologiques d’exception, présenté par le Professeur Pascal SAFFACHE
  • Héritage amérindien partagé, présenté Monsieur Benoît BERARD, Maître de conférence en archéologie précolombienne et Monsieur Marcel RAPON de l’Association KARISKO
  • Qu’est-ce qu’une résolution et comment la construire et la défendre ? Le modèle de conférence des Nations Unies présenté par Madame Lise EZANA

 

 

APPEL A MANIFESTATION D’INTÉRÊT PROJET international « Ma terre, notre terre, une pépite »

PROJET : Ma terre, Notre terre, une pépite à préserver, vers des parcours touristiques virtuels et durables

Mesdames, Messieurs les Chefs d’Établissement,

Mesdames, Messieurs les Inspecteurs,

Appel à manifestation d’intérêt pour un projet international autour du tourisme durable.

Le projet initié par la DAREIC, vise à sensibiliser les équipes éducatives, pédagogiques et les élèves, à l’impérieuse nécessité de préserver la planète et de contribuer au développement d’un tourisme responsable. Le travail des équipes va consister à construire des parcours touristiques virtuels durables et géo localisés (si possible), dont il conviendra de défendre la pertinence en tant que ministre junior du tourisme à l’occasion d’une simulation d’assemblée générale de l’ONU, qui se déroulera à Fort-de-France en Avril 2019.

Ce projet a l’ambition de mobiliser des équipes internationales issues de pays de la Caraïbe et des Amériques, offrant ainsi aux participants, une opportunité de perfectionnement des langues et des conditions optimales de connaissance mutuelle, ainsi que de pratique des outils numériques.

Les équipes volontaires devront nous faire parvenir  les fiches d’inscription jusqu’au 19 janvier 2018 par email  aux adresses catherine.ciserane@ac-martinique.fr et ghislaine.schueller@ac-martinique.fr.

..\Fiche d’inscription DREIC 2017 2018.docx

Dans cette attente, l’ensemble de l’équipe de la DAREIC, vous souhaite d’excellentes fêtes de fin d’année !

Science in School : des scientifiques anglais dans les écoles primaires !

L’Académie en partenariat avec le British Council propose aux écoles une action inédite et innovante associant l’apprentissage des sciences et de l’anglais grâce à la mobilisation de la subvention de 10 000 euros obtenue du ministère.

En effet, le British Council en France travaille en partenariat avec le ministère de l’Education nationale depuis 2005 pour mettre en place le programme « Science in Schools » sur l’ensemble du territoire français. Des chercheurs ou des équipes universitaires du Royaume-Uni conduisent des séances animées dans les établissements scolaires, sur toute une gamme de sujets liés à la science.

C’est en étroite collaboration que la DAREIC et les inspecteurs en charge des missions sciences et langues vivantes organisent l’accueil et le déploiement de deux équipes de scientifiques anglais dans nos écoles du 15 au 19 janvier 2018. Elles animeront dans 16 classes des 10 circonscriptions des ateliers du style « main à la pâte ».
Lire la suire

Plusieurs critères ont présidé aux choix des écoles :

  • Couverture territoriale équitable avec minimum une école par circonscription
  • Itinéraire géographique cohérent afin de faciliter le déplacement des scientifiques
  • Repérage d’enseignants/classes dynamiques impliqués dans des projets LV avec des élèves ayant ou tendant vers le niveau A1
  • Présence de ressources : CPC/ ALVE/Référents sciences

Ainsi, plus de 400 élèves du niveau A1 en anglais bénéficieront de ces ateliers. Le programme de l’intervention alterne expériences pratiques et ludiques et des présentations interactives en anglais autour des thèmes suivants :

  1. « The Mathematics of Rainbows »: la formation des arcs-en-ciel (circonscriptions du Nord et du Centre)

 

  1. « Build a wind turbine and charge a phone »: construire une éolienne et charger un téléphone portable (circonscriptions du Centre et du Sud)

Une couverture médiatique de cette opération devra être assurée tel que le stipule les termes de la convention signée entre le Rectorat et le British Council.

C’est dans ce cadre et dans la continuité de la liaison école/collège qu’un atelier est proposé aux professeurs des écoles volontaires, aux CPC maths/sciences et aux animateurs maths / sciences ainsi qu’aux professeurs de physique-chimie, SVT, technologie le mercredi 17 janvier 2018, de 8h à 12h (Salle C139 du LP BISSOL). Ils participeront à des ateliers d’environ 1h30 menés par les scientifiques britanniques, en lien notamment avec la formation des arcs-en-ciel, l’énergie éolienne, ou encore le chiffre pi.

Vous serait-il possible tel qu’indiqué dans la convention (en p/j) d’accueillir ces équipes à l’occasion du lancement des ateliers le lundi 15 janvier 2018 à 8h30 ?

Le LGT Bellevue obtient les labels de qualité eTwinning

A l’instar du Lycée Saint-James, le LGT Bellevue a été distingué dans le cadre de  l’action européenne eTwinning. Le projet de mobilité virtuelle Etwinning « Vivre notre insularité » avec l’IES Cairasco de Figueroa des Iles Canaries, porté par la professeure d’espagnol Mme Mylène N’Go, a valu l’obtention de deux labels de qualité eTwinning au LGT Bellevue : le label de qualité national et le label de qualité européen !

Qu’est-ce qu’eTwinning ?

eTwinning est un programme européen qui permet, via la plateforme www.etwinning.fr , la mise en relation de classes européennes pour conduire des projets collaboratifs à distance en utilisant les TICE. Les enseignants inscrits forment une communauté en ligne qui leur permet d’échanger avec des collègues européens par l’intermédiaire d’un réseau social professionnel dédié. Il est géré localement par CANOPE.

Le projet : Vivre notre insularité

Tout comme les élèves de las Palmas (Grande Canarie), les lycéens de Bellevue sont des européens des îles. C’est autour de ce thème que se sont déroulées les différentes activités de présentation mutuelles des lycées, villes et cultures de chaque île.

S’ouvrir à l’international, c’était ici mieux connaitre sa propre culture pour découvrir celle de l’autre.

Tout au long du projet, les élèves ont eu à travailler en semi – autonomie: ils ont procédé à la recherche de documentation, à l’élaboration de documents, d’enregistrements afin d’illustrer les différentes thématiques.

Outils et productions

Différents outils ont été utilisés, afin de varier les productions: réalisation de magazines en ligne (madmagz); réalisation de tableaux (padlet); enquêtes (google doc) ; enregistrements audios réalisés par les élèves.

Découvrez la revue électronique de présentation du lycée :

Cliquez ICI

Découvrez la présentation de Noël en Martinique sur Padlet

Cliquez ICI

Présentations sur le carnaval : Cliquez ICI

Pourquoi la mobilité virtuelle ?

  • C’est économique ! Pas de frais de voyage évidemment, et la plateforme eTwinning comme les outils en ligne sont complètement gratuits.
  • C’est de la pédagogie de projet dans une approche actionnelle ! Les élèves accomplissent des tâches dans la langue cible pour pouvoir réaliser leur projet.
  • C’est un excellent préalable à une mobilité physique !
  • C’est une plus-value pour les élèves ! Ils acquièrent de véritables savoir-faire dans les nouvelles technologies visibles dans les productions réalisées.

Consultez le détail de ce projet ICI

 

 

Labels national et européen de qualité eTwinning attribué au Lycée Saint-James

E-magazine écrit par les jeunes et pour les jeunes/ E-revista escrita por jóvenes para jóvenes

L’académie de la Martinique est à l’honneur grâce à ce projet eTwinning  de magazine électronique en espagnol porté par les professeurs du lycée Saint-James, Bruno DUBO et Marie-Pascale BOULOGNE et leurs élèves de 2nde GT.   L’action eTwinning lancée par la Commission européenne en 2005 fait partie intégrante depuis 2014  d’Erasmus+ et gérée localement par Canopé.

En effet, eTwinning permet, via la plateforme www.etwinning.fr, la mise en relation de classes européennes pour conduire des projets collaboratifs à distance en utilisant les TICE. Les enseignants inscrits forment une communauté en ligne qui leur permet d’échanger avec des collègues européens par l’intermédiaire d’un réseau social professionnel dédié.

Le  travail effectué par le lycée Saint-James a été reconnu tant au niveau national qu’européen et remporte  le label national  et  le label de qualité européen! Ce dernier,  est attribué à un nombre réduit de projets qui démontrent un niveau d’excellence remarquable en termes de : conception et conduite de projet, créativité, démarches de collaboration entre les classes partenaires, utilisation efficace des outils TICE.

Un partenariat avec l’Auvergne et le Portugal

Durant l’année scolaire 2015-2016, ils ont collaboré à distance et en Espagnol avec les élèves du Lycée Miguel Torga, de Monte Abraao au Portugal, et ceux de l’Institut Sainte-Thérèse les Cordeliers à Clermont-Ferrand en Auvergne pour la création de cette revue électronique.

Sommaire de la 1ère revue

Les étapes

Activités ludiques de prise de contact, échanges de mails, visioconférences, création de logo, travail infographique, écriture en espagnol et travail sur des plateformes internet spécialisées ont été les grandes étapes de ce projet.

Une véritable plus-value

Si ce projet apporte une reconnaissance officielle d’eTwinning à l’établissement, il aura aussi permis aux élèves de développer leur compétences linguistiques et culturelles et d’acquérir un véritable savoir-faire dans le domaine des NTIC.

Jugez-en par vous même en consultant le 1er des 2 numéros de cette revue électronique ICI

Pour en savoir plus sur eTwinning, cliquez ICI

Pour un accompagnement eTwinning dans l’académie de Martinique, cliquez ICI

Projet de consortium académique Erasmus+ pour le 1er degré.

r246438_15_erasmus_logo-2

Face aux besoins exprimés par les personnels du 1er degré en termes de formation linguistique, culturelle et plus globalement de thématiques éducatives européennes, la DAREIC a le projet de mise en place d’un consortium académique.

Ce consortium permettrait aux personnels du 1er degré d’avoir accès à des bourses de formations du programme Erasmus+  sur les thématiques suivantes  :

  • Linguistique
  • Méthodologie et Anglais pour les enseignants de primaire
  • Méthodologie de l’enseignement de l’Espagnol
  • Introduction à l’enseignement d’une discipline non linguistique
  • Art et culture
  • Combattre l’échec scolaire
  • Enseignement et soin à la petite enfance
  • Education inclusive et éducation spécialisée
  • Education interculturelle, migration
  • Apprentissage amélioré par la technologie
atelier-ka1
Atelier d’écriture de projet KA1 au Canopé

Afin de réaliser la synthèse des besoins et des projets, la DAREIC a donc organisé un séminaire de formation et un atelier d’écriture de projets au CANOPE le mercredi 7 décembre de 13h30 à 16h30. A cette occasion, les collègues ont bénéficié d’une présentation du projet académique de consortium, des outils et ressources pour l’ouverture international suivie d’ateliers d’écriture.

Cette session de formation a été largement appréciée des personnels qui ont souligné  leurs besoins d’accompagnement et de mutualisation.

Azulejos de Portugal (Lycée Nord Caraïbe)

Atelier de pratique artistique et de la langue portugaise

Au cours de l’année 2015-2016, les élèves des classes de première L, ES et S de l’option facultative de portugais du lycée Nord Caraibe ont participé à un atelier de pratique artistique intitulé « Azulejos de Portugal ».

Cet atelier fut animé par mesdames Magali VÉLAYOUDON (enseignante de Portugais) Véronique BAUDE (enseignante PLP Arts appliqués) et Monsieur Victor ANICET (artiste céramiste).

Choix et préparation des motifs des Azuleros

Animation de l'atelier par M. Victor ANICET
Animation de l’atelier par M. Victor ANICET

Sur une période de six mois, les élèves se sont enrichis de la dimension culturelle propre à la langue portugaise à travers le volet « Cultures et Civilisation portugaise » enseignée par Mme VÉLAYOUDON. L’objet d’étude principal était l’azulejo du Portugal.

L’atelier a débuté par des recherches sur l’origine des azulejos définis comme des petits carreaux de faïence qui ornent les façades, les sols, et les plafonds de bâtiments au Portugal. Considéré comme un art national à part entière, l’azulejo représente des scènes mythologiques, religieuses, fantastiques, satiriques ou tout simplement des scènes de  la vie quotidienne.

Cette appropriation de la dimension culturelle de la langue portugaise a permis aux élèves de découvrir les techniques liées à la production des azulejos au sein d’un atelier de pratique artistique. Les élèves ont été accompagné dans cette démarche de production par monsieur Victor ANICET et Madame BAUDE.

Ils ont pratiqué en s’impliquant dans la démarche de création et en prenant des initiatives tout au long de ce parcours.

Choix et préparation des motifs des Azuleros
Choix et préparation des motifs des Azuleros

Cette  démarche s’est déroulée en trois phases : la phase d’investigation (dessin, croquis, recherche internet), la phase d’expérimentation (exploitation des matériaux, la découverte des émaux à froid et leur utilisation) ou encore la phase de réalisation (réalisation de 18 panneaux couverts d’azulejos de 40X40 centimètres destinés à embellir l’établissement ).

Très rapidement, un lien particulier s’est tissé entre Victor ANICET et les élèves.  En effet une grande complicité s’est établie entre eux. Ainsi ils ont  été curieux de découvrir ses œuvres à travers le film documentaire « La Vision du Vaincu «  de Laure MARTIN retraçant la réalisation de La Caravelle de Victor ANICET à l’Habitation Saint-Etienne sur la commune du Gros-Morne, puis la visite de deux animations murales en céramique, « Liberté » Place de la liberté (mur d’entrée de la ville de Schoelcher) et « Restitution 2 » collège Cassien Sainte Claire de La Meynard, Fort-de-France.

animations murales en céramique, « Liberté » Place de la liberté (mur d’entrée de la ville de Schoelcher) et « Restitution 2 » collège Cassien Sainte Claire
Animations murales en céramique, « Liberté » Place de la liberté (mur d’entrée de la ville de Schoelcher) et « Restitution 2 » collège Cassien Sainte Claire

Les échanges approfondis avec l’artiste leur ont permis de partager des émotions et de cultiver leur sensibilité ainsi que leur curiosité.

La Journée des Arts à l’École du 02 juin 2016  fut l’occasion de valoriser les productions des élèves. Ils étaient très fiers d’exposer leurs œuvres tout en diffusant un diaporama retraçant l’histoire des azulejos. Ils ont également remercié avec une vive émotion monsieur Victor ANICET pour toute son attention en lui remettant un azulejo  très original.

Remise de cadeau à Monsieur ANICET par les élèves
Remise de cadeau à Monsieur ANICET par les élèves

Quelques impressions des élèves participants :

« Atelier très apprécié qui nous a permis de réaliser de beaux et magnifiques azulejos. » Lindsey, 1 ES

« Cet atelier nous a permis d’exprimer notre créativité tout au long de l’année qui va s’achever par un voyage à Lisbonne en 2017. » Stéphanie, Aurély, Thomas, 1S, 1ES

« J’ai beaucoup aimé l’atelier car j’aime dessiner et il m’a permis d’apprendre d’autres façons de m’exprimer à travers le dessin. » Ludivine, 1ES

Article écrit par mesdames Magali VÉLAYOUDON et Véronique BAUDE

Séjour en Italie du Collège du Carbet

Le contexte Erasmus+

 

Dans le cadre du projet de partenariat scolaire européen « Local Food, Global Change 2014-2016 » et cofinancé par le programme Erasmus+ de l’Union européenne, 10 élèves du collège du Carbet se sont rendus à Breno en Lombardie en Italie où ils ont rencontré leurs correspondants italiens du lycée partenaire Camillo Golgi mais aussi des élèves et des professeurs du lycée Onisifor Ghibu de Sibiu en Roumanie, autre école jumelée au collège.

Nos élèves martiniquais ont séjourné en Italie du 27 novembre au 8 décembre 2015 et ont visité le lycée Golgi, la vallée Camonica, où se situe Breno, mais également Vérone et Milan.

Cathédrale de la nativité de la Sainte-Vierge, Milan
Cathédrale de la nativité de la Sainte-Vierge, Milan

Un développement local…et durable

Ce projet qui promeut l’alimentation locale, biologique ou issue du jardin afin d’en souligner le lien  avec le développement durable et la santé a offert un panel varié d’activités pédagogiques sur place puisque les élèves ont présenté le collège du Carbet et la région Nord Caraïbe à travers un diaporama Powerpoint en anglais.

Ils ont montré les résultats d’un concours de jardinage via un montage photos et vidéo. Nos élèves ont en effet planté et entretenu du persil, un papayer, des piments végétariens, des gombos dans la cour du collège.

Un séjour plein d’échanges

Ils ont participé à une soirée internationale au lycée Golgi où ils ont proposé des échantillons de plats et desserts typiques de la Martinique et ont présenté une petite chorégraphie de danse bèlè qu’ils avaient soigneusement préparée. Lors de ce séjour, les élèves ont aussi distribué un calendrier 2016 qu’ils ont réalisé avec leurs partenaires roumains et italiens. Ce calendrier contenait des recettes locales des 3 pays. Ils ont aussi réalisé des brochures résumant les visites des bassins d’écrevisses de M. Mangatal au Carbet et de la bananeraie de l’habitation Dupotiche à Basse-Pointe, visites effectuées en mai dernier en compagnie de leurs correspondants italiens et roumains en Martinique.

Durant leur séjour, ils ont visité une coopérative fabriquant du fromage, la célèbre cave à vin Berlucchi et un moulin à huile d’olives.

Visite du moulin à huile biologique « Azienda Agricola Leonardo » à Sale Marasino
Visite du moulin à huile biologique « Azienda Agricola Leonardo » à Sale Marasino

 Les plaisirs du froid

Le froid et la neige étaient aussi de la partie au grand plaisir des élèves désireux d’expériences nouvelles et de découvertes !

ski
Initiation au ski alpin à Ponte Di Legno

En conclusion

L’apprentissage de l’anglais et du français en tant que langues étrangères ainsi que des technologies de l’information et de la communication a donc été mis en avant. Ce séjour a favorisé les échanges culturels et linguistiques prônés par le programme européen Erasmus+ et a complété la formation de ces collégiens qui sont sortis muris de cette expérience éducative, citoyenne et humaine.

Pour voir l’album photo commenté du séjour, cliquez ici.