Archives de catégorie : Allemand

Séjour linguistique et culturel du LGT Bellevue en Allemagne

« Max-Windmüller Gymnasium » (ex-GaT), Emden, Allemagne

15 élèves des classes de 2nde et 1ère et de CPGE (1èreannée) se sont rendus à Emden en Allemagne accompagnés de Mme MARTINE-TOTO Isabelle, professeur d’allemand, Mr JACQUES Jean-Michel, professeur de Mathématiques.

cr-allemagne

A droite de l’image, élève du lycée de Bellevue, en immersion pour 1 trimestre chez notre partenaire du « Max-Windmüller-Gymnasium », Emden, Allemagne, septembre 2016.
A droite de l’image, élève du lycée de Bellevue, en immersion pour 1 trimestre chez notre partenaire du « Max-Windmüller-Gymnasium », Emden, Allemagne, septembre 2016.

Après la visite des élèves du « Max-Windmüller Gymnasium » (Ex-GaT, Emden) en Martinique du 28 février au 8 mars 2016 et notre voyage de retour du 28 avril au 10 mai 2016, voici les conclusions qui ressortent de ce projet dont nous rappelons les différents objectifs qui avaient été fixés pour nos élèves du lycée Général et Technologique de Bellevue et qui ont été atteints : Lire la suite...

  • Elargir la palette de projets inscrits dans la ligne d’ouverture à l’International du Lycée de Bellevue et de l’Académie Martinique.

Sur le plan de l’Ouverture à l’International de Lycée de Bellevue et de l’Académie Martinique, ce projet a permis d’établir des liens durables entre notre région et celle de la Basse-Saxe, car il a ouvert la voie à un partenariat que les deux partenaires, encouragés par leurs chefs d’établissement respectifs, Mme Chantal DAUX et  Mr Eric TAPPER, souhaitent pérenne sur une décennie, à raison d’un échange tous les deux ans. Le prochain devant avoir lieu lors de l’année scolaire 2017-2018.

De plus, notre partenaire du « Max-Windmüller Gymnasium » a pu, lors de son séjour en Martinique répondre à un projet « ERASMUS+ » piloté par Mme Napol Karine (professeur d’anglais au LGT de Bellevue) et en être partenaire avec 4 autres pays d’Europe.

  • Accéder à un autre environnement européen dont l’économie est lui aussi tourné vers la mer.

Dans la région de Emden, les élèves ont pu se rendre compte à quel point le paysage maritime était différemment exploité que sous nos latitudes tropicales :

A l’occasion de notre premier échange en 2014, les élèves avaient pu découvrir le tourisme insulaire par le développement de la petite hôtellerie et restauration familiale de luxe sur l’Ile de Nordeney, avec mise en valeur des atouts de la côte (promenade côtière aménagée), des bienfaits et produits de la mer (Thalasso et commercialisation de différents types de poisson comme le Hareng notamment).

 Cette fois, en 2016, les germanistes ont pu découvrir, après une marche de 2h30 en partant de la côte à pied en profitant de la marée basse, l’attrait touristique d’une autre île de la Frise Orientale : l’île de« BALTRUM ».

L’activité touristique de cette île, grande comme un mouchoir de poche, est basée essentiellement sur un tourisme choisi qui trouve son intérêt dans la préservation écologique du site : pas de véhicule motorisé, transport à cheval ou à vélo, préservation des sites de plages par un aménagement adapté s’intégrant au paysage et à ses exigences naturelles, très petites restaurations, structures d’hébergement orientées vers le bien-être.

La ville et le port de Hamburg ont été abordés par des visites visant à faire un lien entre l’histoire et le développement d’une des plus grandes villes portuaires d’Europe. La « Speicherstadt » (entrepôts positionnés le long des canaux) témoin de l’activité économique et transatlantique à travers les siècles en est le symbole le plus marquant tant sur le plan historique, culturel qu’architectural.

La ville de Brême, elle aussi à nouveau au programme, a pu mettre en exergue le rôle de la mer et des échanges maritimes dans le développement économique d’une région tout au long de son histoire (colonisation par la Suède, industrie de luxe du café et du chocolat) et ainsi permettre de constater la valorisation positive et constructive des différents échanges historiques et économiques entre la région de Basse-Saxe et les Amériques.

La visite guidée de son Université « Bremer-Universität » et de son pôle de recherche axé vers l’Espace ainsi que son ouverture aux cursus internationaux (Erasmus+) a permis à nos germanistes martiniquais d’aborder la notion de campus universitaire européen, d’appréhender autrement un cursus de formation en lien avec l’espace européen et de visualiser les diverses opportunités qui s’ouvrent à eux en tant qu’acteurs de cet espace.

Brême
Brême

La ville de Groningen (Pays-Bas), voisine d’Emden, a été l’occasion pour nos élèves de découvrir divers courants artistiques de l’espace germanophone et germanique lors de la visite du musée de la ville, de découvrir les aménagements architecturaux originaux (maisons flottantes, digues, constructions subaquatiques) dus à l’emplacement de cette ville sur une terre en dessous du niveau de la mer.

L’Usine de « VOLKSWAGEN » a offert à notre groupe l’occasion de découvrir l’univers de l’industrie automobile et des différentes étapes de fabrication d’un véhicule dont nous sommes en Martinique de fervents acheteurs. Cette entreprise a pu mettre en exergue son outil de production et ses avancées en matière d’amélioration des conditions de travail pour les tâches pénibles, sa capacité à intégrer son personnel, tant ouvriers que cadres, dans le projet d’entreprise : une découverte de la « cogestion » par conséquent.

La visite guidée de l’entreprise familial « Meyer Werft », grand chantier naval de la région situé dans la ville de Pappenburg et qui construit les plus grands bateaux de croisières voguant sur la mer des Caraïbes, a pu familiariser les élèves à l’esprit d’entreprise, aux divers processus de fabrication et de la mise à l’eau des ces géants des mers.

cr-allemagne-11
« Meyer Werft », grand chantier naval
  • Appréhender la vie de ses pairs dans un autre cadre scolaire avec des rythmes et des pédagogies différentes.

Au programme du séjour était prévu deux ½ journées en classe au Lycée du « Max-Windmüller » (Ex-GaT).

Pour la grande majorité des élèves l’accès au lycée se fait essentiellement grâce au vélo.

De ce fait, nos germanistes martiniquais ont pu découvrir les aménagements spécifiques dus à ce mode de déplacement largement répandu dans la ville d’Emden. Cette expérience a permis aux élèves d’appréhender un univers pédagogique autrement doté et fortement orienté sur le numérique (armoires d’ordinateurs dans chaque salle de classe), classes à effectif raisonné, pédagogie linguistique basée sur l’incitation à la prise de parole et la répétition sous forme de jeux linguistiques. L’après-midi est dévoué aux activités personnelles et entre autre sportives aquatiques auxquelles se prête la ville de Emden de part l’aménagement de son territoire.

  • Faciliter l’apprentissage et la pratique de l’idiome étudié en classe par l’immersion.

Du fait de l’immersion en famille d’accueil sans autres francophones et en lien avec son partenaire, nous avons pu constater une attitude plus confiante des germanistes quant à leur aptitude à s’exprimer dans une langue encore estampillée comme élitiste, voire inaccessible ou encore inopportune par les ressortissants de notre région.

Les élèves ont ainsi pu vérifier leur capacité à s’ouvrir à une structure langagière indo-européenne différente de l’anglais, l’espagnol ou le portugais et dont la maîtrise ne demande qu’un peu d’exercice et d’ouverture à la différence.

Gain collatéral par conséquent, en ce qui concerne l’estime de soi, d’autant plus que le cadre familial a permis, au quotidien et à tout un chacun, d’être mis au centre de l’apprentissage de l’idiome de son choix.

Ce bénéfice a pu se vérifier au retour, en classe, pour tous les germanistes ayant participé au programme d’échange avec une production d’exposés en langue allemand de très bon niveau.

  • Tisser des liens durables dans le pays partenaire dans le cadre de l’Amitié franco-allemande selon le « Traité de l’Elysée ».

Cet échange, alors à son premier banc d’essai en 2014, avait déjà permis de faire émerger des amitiés sincères tant entre les enseignants qu’entre les élèves français et allemands.

En 2016, le succès de ce partenariat se traduit par l’immersion de 4 de nos élèves martiniquais pendant la durée d’un trimestre ( du 28/07 au 28/10/2016) au lycée du « Max-Windmüller » dans le cadre du programme individuel d’échange « Brigitte Sauzay » subventionné par l’OFAJ (Office Franco-Allemand pour la Jeunesse). Le lycée de Bellevue accueillera par conséquent et dans ce cadre les 4 partenaires allemands, pour une durée équivalente d’un trimestre, à partir du 28/10/2016.

A droite de l’image, élève du lycée de Bellevue, en immersion pour 1 trimestre chez notre partenaire du « Max-Windmüller-Gymnasium », Emden, Allemagne, septembre 2016.
A droite de l’image, élèves du lycée de Bellevue, en immersion pour 1 trimestre chez notre partenaire du « Max-Windmüller-Gymnasium », Emden, Allemagne, septembre 2016.

Force est de constater, une fois de plus, que rien ne vaut les échanges culturels et linguistiques pour abaisser les barrières et les aprioris en faisant table rase des préjugés et blessures respectives.

  • Développer un partenariat sur le long terme avec un lycée allemand afin d’élargir l’offre pédagogique en classe d’allemand.

Le désir de part et d’autre est de voir réitérer une telle expérience en l’enrichissant sans cesse et de la prolonger sur une décennie, soit jusqu’en 2023.

L’objectif est  que chaque cru de germanistes inscrit au Lycée de Bellevue puisse bénéficier de cette offre pédagogique en situation avant les épreuves du Baccalauréat dont les épreuves orales en LV comptent pour 50% de la note finale.

Le Professeur d’allemand et chef de projet

Isabelle MARTINE-TOTO