Archives de catégorie : Anglais

Cérémonie de valorisation des assistants de langue 2018

Le mercredi 25 avril 2018, les 43 assistants de langues de l’académie de la Martinique, accompagnés de leurs tuteurs, ont été conviés à la troisième édition de la cérémonie de valorisation des assistants de langues vivantes étrangères de l’Académie dans la salle polyvalente du LGT Joseph Gaillard. La cérémonie de valorisation était l’occasion de mettre en avant les projets menés par les assistants, de partager leur expérience, de faire un bilan de l’année scolaire et de les récompenser.

La cérémonie a été ponctuée de témoignages, d’intermèdes musicaux et de récompenses.

Bilan et témoignages 

Cette cérémonie a tout d’abord commencé par le mot de bienvenue de Madame Ciserane (DAREIC), suivi des témoignages de tuteurs et de certains assistants/
lire la suite

Mme Lagier, animatrice LVE, 1er degré et son ALVE, Shermaine BISSETTE

Les productions proposées par les assistantes qui ont participé au concours vidéo, lancé en décembre 2017, ont permis d’évaluer les progrès des élèves en termes d’expression orale en langue.

Cette manifestation a également été l’occasion d’apprécier les talents musicaux de trois assistants : Ross VOORHEES, au chant/ piano/ guitare, Charlotte HATHAWAY, au violon et Faustino Luiz BATISTA, au chant/ guitare.

Charlotte HATHAWAY

Un bilan de l’année scolaire et du programme des ALVE a été présenté relayant les différentes conclusions/informations des réunions de mi-parcours des ALVE et des tuteurs.

Présentation des projets

Au cours de la cérémonie, neuf projets ont été présentés par des assistants de portugais, d’espagnol et d’anglais accompagnés de supports audiovisuels. Ces projets avaient été pré-selectionnés à l’avance par l’équipe de la Dareic pour participer au concours du meilleur projet présenté lors de la cérémonie de valorisation.

Pour le 1er degré

  • Bethany ALLEN, ALVE anglophone de la circonscription du Morne Rouge a présenté le netball, un sport très populaire en Grande-Bretagne, qu’elle a pratiqué avec ses élèves.
  • Shermaine BISSETTE, ALVE anglophone de la circonscription de Saint-Joseph a présenté une recette de cuisine typique de son île natale, Sainte-Lucie : « Bakes »
  • Vanya NOL, ALVE anglophone de la circonscription de Trinité a présenté une série d’interviews et d’activités réalisés aussi bien avec les élèves que le personnel de l’école

 

Pour le 2nd degré

  • Laura GRACIA BAURET, ALVE  hispanophone au collège LAGROSILLIERE et au LPO Nord Atlantique a présenté une pièce de théatre
  • Charlotte HATHAWAY, ALVE anglophone au collège du Diamant et au LPO Joseph ZOBELL a présenté une série de vlogs sur le thème de la santé
  • Mireya TORRES HERNANDEZ, ALVE en espagnol au collège Belle Etoile et au LGT ACAJOU2 a présenté une pièce de théatre
  • Irene LOPEZ LEON, ALVE en espagnol au LP Lumina Sophie et au LGT Bellevue a proposé un sketch : EN EL RESTAURANTE
  • Ross VOORHEES, ALVE en anglais LP Lumina Sophie et au LGT Bellevue a présenté deux sketches se déroulant dans un restaurant
  • Luiz Faustino BATISTA, ALVE lusophone au collège Hubert Nero et au LGT Frantz Fanon, a présenté plusieurs chansons interprétées par ses élèves.

 

Les projets variés des assistants ont rencontré un vrai succès auprès des élèves mais également du public présent dans la salle, qui a voté pour les trois meilleures productions.

Remise des prix 

Un prix spécial a été remis aux assistantes qui avaient participé au concours vidéo, ainsi qu’aux talentueux musiciens qui ont animé la cérémonie et aux assistants qui ont contribué à l’organisation de l’évènement.

Le prix du meilleur projet a été décerné à Vanya NOL, assistante d’anglais dans le premier degré pour ses interviews très pertinentes et très attrayantes.

Les deuxième et troisième prix ont été décernés à Charlotte HATHAWAY (assistant d’anglais) et Bethany ALLEN (assistante d’anglais).

Les assistants récompensés, accompagnés de leurs tuteurs

Après la remise des prix les assistants ont récupéré leur diplôme signé par la Recteur et participé à la collation organisée par la DAREIC.


Matinée des Langues Vivantes Étrangères au collège Hubert Néro du Lorrain

Une matinée consacrée aux langues vivantes étrangères a eu lieu au collègue Hubert Néro le jeudi 15 juin 2017.  Les élèves ont eu l’opportunité de présenter à la communauté scolaire les  travaux qu’ils ont réalisés en cours d’anglais, de créole, d’espagnol et de portugais durant l’année scolaire.

Au programme : exposition d’affiches produites pour le concours académique de Portugais les  « Lusolympiades », présentation de spots publicitaires vidéos et de dépliants réalisés dans le cadre de l’EPI sur la protection des tortues marines , mise en scène de sketches en anglais sur le thème des conduites à risque, témoignage en anglais sur l’expérience vécue lors de la « Course contre la faim »  et lecture de poèmes en créole écrits pour le concours « Kous Ti Pié Pawol ».

Pour clôturer l’évènement, les élèves de 4e ont chanté la chanson caritative « We are the world » ainsi que leurs reprises en espagnol (Somos el mundo) et en portugais (Um mundo bem melhor).

Une matinée riche en émotions, tant pour les élèves que pour les professeurs. L’investissement de chacun a prouvé que l’interdisciplinarité est profitable à tous !

Osons les langues ! Vivons les langues !

La semaine des langues au collège Julia Nicolas

Le collège Julia Nicolas, sous l’égide du conseil de vie collégienne (C.V.C), a mis à l’honneur
les différentes cultures présentes dans l’établissement du 14 au 18 mai 2018. Ainsi, pendant
une semaine correspondant à la semaine des langues, les élèves ont pu découvrir ou
redécouvrir la richesse des mondes anglophones, créolophones, sinophones, hispanophones et
francophones à travers, entre autres choses, la gastronomie ou la cinématographie.
Les élèves ayant souligné l’intérêt de promouvoir le « savoir vivre ensemble», ils ont mis en
place différents ateliers (danse, chant et poésie) pouvant valoriser la langue des différentes
cultures présentes dans l’établissement. Ils ont proposé et se sont investis dans des animations
comme un tableau bèlè, de la danse batchata, du karaoké en anglais, en espagnol et en créole
et un flashmob. Les autres membres de la communauté ont adhéré aux différents projets en
portant par exemple des tenues traditionnelles, en pratiquant la langue du jour et en
s’engageant pleinement dans les activités.
La semaine a été égayée par la diffusion quotidienne de musique thématique dans
l’établissement ainsi que par des affichages. Par ailleurs, des conférences ont été proposées
aux élèves afin d’approfondir leurs connaissances.
A titre d’exemples, les élèves de 4 ème ont découvert l’histoire de la République de Saint-
Domingue et d’Haïti avec l’intervention de Mr Gilbert Pago, historien spécialiste de la
Caraïbe. Un moment structurant sachant que le collège accueille en son sein des élèves issus
de ces deux pays. Les élèves de 5 ème ont pu s’initier, eux, aux proverbes et à leur
universalité avec la conférence de M. Atine de la bibliothèque Schoelcher (CTM).
La semaine a été l’occasion de favoriser l’immersion en langue étrangère avec la diffusion
quotidienne de films en version originale. Des élèves de 6 ème ont pu, par exemple, vérifier leur
compréhension de films en version originale sous-titrée en anglais à travers un quiz final
ludique. La pratique de la langue du jour a été encouragée et s’est avérée profitable à la
communauté qui a bien joué le jeu.
Placée sous la thématique du « savoir vivre ensemble », cette semaine des langues fut
l’occasion de beaux échanges pour la communauté scolaire du collège Julia Nicolas.

SCIENCE IN SCHOOLS TESTIMONY Rainbow workshops in Martinique.

Alan Davies and Diane Crann

We really enjoyed our week visiting children in eight primary schools in Martinique in January 2018 on behalf of The British Council.

 

We were overwhelmed by the kindness and hospitality shown by the teachers and the enthusiasm and excitement of the children. Most classes sang to us when we arrived; a mixture of English, French and Creole songs, some about Rainbows, one specially written for our visit and others just to welcome us. Two schools performed an outside tableau with other classes as well as the class we joined.
lire la suite

Most schools had prepared for us in other ways as well – with posters, understanding vocabulary and practising drawing circles and measuring angles with geometrical instruments.  Classrooms had rainbow pictures and posters around the rooms and one class had a huge Welcome notice (in rainbow colours) attached to the outside of the classroom.

 

After some initial shyness, the children were very forthcoming, attempting to answer questions in both French and English. Their behaviour was impeccable and this gave us the confidence to push them a little further than we had expected. They copied words, repeated phrases, offered answers and we felt that they understood much more than even the teachers had expected. We felt that their pronunciation and accent was amazing – we could understand their English words and phrases much more than we found when we did similar workshops in the French mainland.

 

At the end of many sessions, children came up to us, just to talk and practise speaking English with much more confidence than at the beginning of the session. We do hope they gained some invaluable experience and they look forward to learning more science in their English lessons and English in their science lessons.

 

We also enjoyed working with the teachers on the Wednesday morning.  We felt that their English was exceptionally good and we didn’t feel the need to have any of our presentation translated, although we were happy to help with any misunderstandings, and enjoyed discussing individual topics at the end. We do hope that they enjoyed our ideas and will take them back into their classrooms.​


SCIENCE IN SCHOOLS Renewable energy? We’re big fans

Getting started

In January 2018, Jack Bevan and I were invited to deliver a week’s worth of engaging STEM workshops (in English) to primary school children in Martinique as part of the Science in Schools initiative.

Having worked together at the University of the West of England (UWE, Bristol) for the past two years on a similar outreach project, we both accepted instantly and ideas began to form in our minds. First thing’s first: which project to choose?

Globally we are becoming more and more dependent on renewable and sustainable energy. Wind turbines are an icon for clean energy, and also, it turns out, pretty fun to build out of recycled materials.

Our aim was to invite the children to consider the impact that we as humans have on our planet, and also to begin ‘thinking like an engineer’. That is: focus on your objective and try, try, and try again.

Having designed central hubs and provided DC motors to measure any potential voltage generated, it was now up to the children of eight different schools in Martinique to design and produce their very own turbine. The competition began.

 

A Welcome Surprise

On arrival, we were warmly welcomed by Catherine Ciserane (Academic Delegate for European and International Relations and Cooperation) as well as the exotic sights and sounds of the beautiful Caribbean island of Martinique. Once I had confidently conquered driving on the right (wrong) side of the road, and settled into our hotel, it was time to visit the first of our many schools; Ecole Constant Eudaric.

It has to be said that we were absolutely delighted with the warmth of our welcome from all of the schools that we visited that week. Students were rushing to us immediately with greetings in English, and offers to help carry our heavy equipment. Teaching staff were equally enthusiastic and hospitable, ensuring we had plenty of delicious fruit and sugarcane juice, as well as pastries and chocolates (a staple component of every teacher’s diet).

Once teaching began, we were impressed with the students’ levels of English, and the confidence with which they spoke. Some pupils at Case-Pilôte school had even prepared a welcoming song for us in English, as well as a message of thanks to send us on our way.

Getting Stuck In

At the beginning of each of our workshops, we set the scene for the children. Imagine a world where there was no electricity, and it was your job to make your own energy using only whatever materials you had available to you (in our case: cardboard, egg boxes, and plastic cups).

 

Once the scene had been set, students rushed to begin building their designs, taking inspiration from other wind turbines around the world. Each and every workshop is different and we are constantly amazed and impressed with the originality of the designs that the children produce.

 

Using a multi-meter, we are then able to test the amount of electricity (volts) generated by the various turbines. Although some students were disappointed to find their turbine didn’t turn, they had ample opportunity to refine their prototypes and return for another test, often racing to front of the queue!

 

After some time, our mini engineers were able to generate upwards of 40V electricity. Enough to power an LED light, and even charge a mobile phone (how else could you check your social media during a power cut?).

Looking back

As well as working with school children, we also had the opportunity to provide a ‘Master Class’ for a collection of professional science communicators and educators across Martinique. We were able to share with them the challenges in STEM that we have faced and the ways in which we can overcome these problems together.

We found that the adults got very into our turbine workshop – it was literally battle of the engineers – but were unsuccessful in beating one child’s high score of 47V!

 

We received very positive feedback from everyone we encountered, and have faith that our passion and enthusiasm for such a critical and pivotal subject has been instilled into all of the schools we visited.

 

We are very thankful for this opportunity and would like to encourage any others to embrace the adventure and show their support for the Science in Schools initiative.

Biographies

Katherine Bourne is a biologist specialising in science communication. She has worked at the University of the West of England for three years, designing and evaluating engaging science workshops for students across the South West of England. She is hoping to complete her secondary school science teacher training in 2019.

 

Jack Bevan is a mechanical engineer with a passion for widening participation in all STEM subjects. Based at the University of the West of England for two years, he is committed to delivering fun science workshops in both the school and community setting.

Mois des Langues en LP

 

Le mois des langues a été l’occasion de mettre en lumière de multiples talents chez les élèves comme chez les professeurs. Trois actions retiennent notre attention cette année :

1) La semaine des langues du LP Place d’armes

Cette action a offert à l’intégralité des équipes de LVE, LCR et DNL l’opportunité de s’impliquer dans un projet commun d’animation culturelle et linguistique sous la direction de Madame la Proviseure.

On a pu voir à l’œuvre élèves et professeurs qui s’exprimaient en anglais, créole, espagnol et /ou en français, dans des domaines variés : cuisine, karaoké, slam, salsa, bèlè, arts appliqués.

Deux intervenants extérieurs ont accompagné les lycéens au sein d’ateliers de langue créole et de danse traditionnelle, le lundi 15 mai : « An Nou Palé Kréol , englé ,epi frensé » et le vendredi 19 mai : « An nou dansé bèlè » en  Classes de seconde professionnelles : 2nde ARCU (Accueil relations clientèle usagers) 2nde Commerce,2nde vente : soit 66 élèves environ.
lire la suite

2) La semaine du numérique en classe de langue à la SEP du LPO La Jetée

C’est autour des outils personnels de l’élève que 20 professeurs d’anglais et de portugais en collège et lycée ont été amenés à réfléchir au sein d’ateliers s’appuyant sur un questionnaire de l’inspecteur Général de langue vivante sur les BYOD ( Bring Your Own Device)/ ATAC (Apporte Ton Appareil en Classe) pour apprendre les langues:

  • Quand et comment enregistrer ou faire s’enregistrer les élèves ?
  • À partir et à propos de quoi ?
  • Pour leur faire travailler quelles compétences, précisément ?
  • Pour quel diagnostic ? Diagnostic fait par qui ?
  • Et pour quoi faire/quoi leur faire faire, ensuite ? etc.

Un état des lieux de l’usage du smartphone a été réalisé et un échange sur de bonnes pratiques a conduit les stagiaires à s’accorder sur une Charte du bon usage du smartphone en classe.

Les professeurs ont été mis en situation, comme des élèves, et ont dû produire ce qu’ils exigent de leurs élèves pour ensuite projeter leurs réalisations. Ainsi, la méthode actionnelle et la différenciation ont pris davantage de sens à leurs yeux.

3) Une pièce de théâtre trilingue jouée par les élèves de CAP du LP ALIKER :

Menée parallèlement à des expositions de travaux en anglais au CDI du lycée, cette action a été proposée dans le cadre du Mois des Arts. Il s’agissait pour les professeurs de mettre en lumière l’association entre les Arts et les langues vivantes. Les élèves de CAP ont présenté le fruit du travail accompli toute l’année au cours des ateliers de la pause méridienne ; la pièce intitulée, Charles Villaroy’s Murder , a ravi le public du Centre culturel de Fonds Saint Jacques.

Valoriser le plurilinguisme, découvrir la langue au travers d’une ouverture culturelle, développer les compétences transversales des élèves, développer le sentiment d’appartenance chez les élèves, fédérer les équipes et favoriser les collaborations entre les équipes disciplinaires et transdisciplinaires : tels étaient les objectifs affichés par les équipes qui ont pleinement rempli leur mission.

Bilan présenté par M.F. BERNARD SINSEAU, IEN Lettres-Anglais

APPEL A MANIFESTATION D’INTÉRÊT PROJET international « Ma terre, notre terre, une pépite »

PROJET : Ma terre, Notre terre, une pépite à préserver, vers des parcours touristiques virtuels et durables

Mesdames, Messieurs les Chefs d’Établissement,

Mesdames, Messieurs les Inspecteurs,

Appel à manifestation d’intérêt pour un projet international autour du tourisme durable.

Le projet initié par la DAREIC, vise à sensibiliser les équipes éducatives, pédagogiques et les élèves, à l’impérieuse nécessité de préserver la planète et de contribuer au développement d’un tourisme responsable. Le travail des équipes va consister à construire des parcours touristiques virtuels durables et géo localisés (si possible), dont il conviendra de défendre la pertinence en tant que ministre junior du tourisme à l’occasion d’une simulation d’assemblée générale de l’ONU, qui se déroulera à Fort-de-France en Avril 2019.

Ce projet a l’ambition de mobiliser des équipes internationales issues de pays de la Caraïbe et des Amériques, offrant ainsi aux participants, une opportunité de perfectionnement des langues et des conditions optimales de connaissance mutuelle, ainsi que de pratique des outils numériques.

Les équipes volontaires devront nous faire parvenir  les fiches d’inscription jusqu’au 19 janvier 2018 par email  aux adresses catherine.ciserane@ac-martinique.fr et ghislaine.schueller@ac-martinique.fr.

..\Fiche d’inscription DREIC 2017 2018.docx

Dans cette attente, l’ensemble de l’équipe de la DAREIC, vous souhaite d’excellentes fêtes de fin d’année !

CAMPAGNE BOURSE CHARLES DE GAULLE 2017-2018

Lancement campagne 2018

La bourse Charles de Gaulle, mobilisable dans le cadre de la coopération franco-britannique vise à financer des mobilités individuelles pour des projets entre établissements du secondaire français et britanniques.

La date limite pour déposer votre dossier de candidature est :

1ère campagne : le 1er décembre 2017

2ème campagne : le 14 mai 2018

L’ensemble des informations et formulaires sont en ligne sur la page franco-anglaise du site « Schools online » :

https://www.britishcouncil.fr/schoolsonline/financer/bourse-charles-de-gaulle

SCIENCE IN SCHOOLS 2018

Les sciences dans les écoles élémentaires en anglais

L’Académie de la Martinique a accueilli du lundi 15 janvier au vendredi 19 janvier 2018 des professeurs-scientifiques britanniques dans le cadre du programme « SCIENCE IN SCHOOLS ». 

 

Ce programme du British Council France, en partenariat avec le ministère de l’Education nationale, est mis en œuvre sur l’ensemble du territoire français depuis 2005.

Des chercheurs, ingénieurs ou équipes universitaires venus du Royaume-Uni, conduisent des ateliers interactifs dans les établissements, sur une large gamme de sujets liés à la science. Ce dispositif permet aux élèves de pratiquer l’anglais en contexte spécifique tout en améliorant l’image qu’ils ont de la science et des chercheurs.

Pour animer les ateliers, deux équipes ont sillonné les routes et rencontré nos élèves et leurs enseignants, ainsi que les animateurs LVE, et référents maths/ sciences présents :

  • Katherine Bourne et Jack Bevan, deux jeunes scientifiques de l’Université de West of England à Bristol, ont animé des ateliers sur les éoliennes : les notions théoriques à connaître autour de l’énergie éolienne – son fonctionnement, sa production, sa conception. Les élèves ont ensuite fabriqué une éolienne à partir de matériaux de recyclage.
  • Deux chercheurs chevronnés de l’Université d’Hertfordshire, Alan Davies et Diane Crann, ont animé quant à eux un atelier intitulé « The Mathematics of Rainbows » (les mathématiques des arcs-en-ciel) pour montrer aux élèves les diverses images d’arcs-en-ciel de l’histoire et de l’art, aborder quelques-unes de leurs caractéristiques, et découvrir comment se forme géométriquement un arc-en-ciel au travers de ses propriétés mathématiques.

Les écoles concernées se situent à Schoelcher, Robert, Saint-Joseph, Sainte-Marie, Trinité, Fort-de-France, Case Pilote, Le Marin, Vauclin, Ducos, Rivière Salée, et Lamentin.

Lire la suite
Lundi 15 janvier 2018

Atelier RAINBOWS :

  • École Anse Madame A – Schoelcher (matin)

  • École de Batelière – Schoelcher (après-midi)

 

Atelier WIND TURBINE :

  • Ecole Constant Eudaric – Fort-De-France (matin)

 

L’équipe gagnante !

  • Ecole Saint Just Orville – Case Pilote (après-midi)

Mardi 16 janvier 2018

Atelier RAINBOWS :

  • Ecole Hector Sainte Rose – Robert (matin)

Alan explique aux élèves comment se forme un arc-en-ciel

  • Ecole De Pointe Lynch – Robert (après-midi)

Atelier WIND TURBINE :

  • Ecole Pérou – Marin (matin)

Relevé des performances des éoliennes de chaque groupe avec Megan, l’assistante de langue à l’école de Pérou au Marin

Katherine teste avec les différents groupes les éoliennes « imaginées », puis réalisées par nos « petits ingénieurs »

 

Une masterclass pour enseignants a également eu lieu le mercredi 17 janvier, au LP Léopold Bissol, au Lamentin.

Les enseignants ont eux-aussi mis la main à la pâte ! Profitant de la présence des scientifiques britanniques, l’Académie a permis à un peu plus d’une trentaine d’enseignants de disciplines diverses : Physique-Chimie, Sciences de la Vie et de la Terre et Technologie pour le second degré, et à une quarantaine de professeurs des écoles, de suivre des ateliers animés par ces scientifiques en anglais.

Près d’une quarantaine ont répondu présents et se sont montrés vivement intéressés tout au long de la matinée.

L’anglais n’a pas du tout été un obstacle aux échanges et la forte implication des enseignants, a montré les vertus d’une démarche « actionnelle » dans l’apprentissage, comme source réelle de motivation.

Le premier atelier portait sur les éoliennes. Comme les plus petits du primaire en début de semaine, les enseignants ont construit des éoliennes par petits groupes, ont testé leurs performances et ont concouru avec enthousiasme, pour obtenir le meilleur rendement électrique. La difficulté qu’ont eu les intervenants à clôturer les travaux de groupes, illustre bien l’engagement total de chacun.

Katherine et Jack, expliquant leur parcours scientifique et introduisant l’atelier sur les éoliennes

Au-delà des explications qui ont beaucoup enrichi la pratique et l’apprentissage des enseignants, il faut souligner, l’approche de la formation par l’amélioration continue, avec la série de tests successifs assortis de recommandations de la part des scientifiques, pour optimiser le rendement des éoliennes.

L’éolienne la plus performante était celle construite par le groupe composé des enseignants du premier degré.

Cet atelier a été suivi de présentations à fort contenu mathématique, animées par l’autre binôme de scientifiques, Diane et Allan. Outre la découverte de la série de décimales qui compose le nombre pi toujours par le jeu et l’observation, les enseignants ont été initié aux images anamorphiques et à leur découverte dans l’art et dans l’apprentissage des formes géométriques. Coups de ciseaux, colle, coloriages, rien n’était laissé au hasard pour découvrir le carré parfait, à partir d’une forme conique !

Alan Davies présentant les milliers de décimales du nombre Pi

La matinée s’est clôturée par la présentation de l’atelier sur les arcs en ciel. Magique !

Tous ont beaucoup apprécié cette belle expérience, dynamique et novatrice et c’est sûr, les participants ne regarderont plus nos magnifiques arcs-en-ciel de la même manière. Surtout, tous sont partis convaincus de la pertinence de l’éveil à l’intérêt scientifique par l’action ! Nombreux se sont aussi promis de continuer à progresser en anglais !

Jeudi 18 janvier 2018

Atelier RAINBOWS :

  • Ecole Henri Maurice – Saint Joseph (matin)

  • Ecole De Presqu’ile – Saint Joseph (après-midi)

Atelier WIND TURBINE :

  • Ecole René Verdier Beauville – Ducos (matin)

  • Ecole De Rivière Salée A – Rivière Salée (après-midi)

Vendredi 19 janvier 2018

Atelier RAINBOWS :

  • Ecole De Reculée – Sainte Marie (matin)

  • Ecole Ultima Vestris – Trinité (après-midi)

Atelier WIND TURBINE :

Ecole De Chateauboeuf – Fort-De-France (matin)

Les élèves de l’école de Châteauboeuf, attentifs aux explications des scientifiques

Quelques mots-clés pour comprendre comment se construit une éolienne

De l’idée à la conception

  • Ecole De Lamentin D, Place d’Armes – Lamentin (après-midi)

Cet événement a rencontré un vif succès auprès des 16 écoles concernées. Les 400 élèves, les 16 enseignants dans les classes, les animateurs LVE ainsi que les référents maths/sciences qui y ont participé en sont sortis ravis. Les enseignants qui étaient présents lors de la masterclass également. Le programme a bénéficié d’une couverture médiatique hors du commun : Martinique La 1ère , radio et télévision, ATV, RCI, France Antilles en ont rendu compte afin que la population partage cette belle expérience et soit mieux informée, des nombreuses actions de l’académie en direction des langues.

Science in School : des scientifiques anglais dans les écoles primaires !

L’Académie en partenariat avec le British Council propose aux écoles une action inédite et innovante associant l’apprentissage des sciences et de l’anglais grâce à la mobilisation de la subvention de 10 000 euros obtenue du ministère.

En effet, le British Council en France travaille en partenariat avec le ministère de l’Education nationale depuis 2005 pour mettre en place le programme « Science in Schools » sur l’ensemble du territoire français. Des chercheurs ou des équipes universitaires du Royaume-Uni conduisent des séances animées dans les établissements scolaires, sur toute une gamme de sujets liés à la science.

C’est en étroite collaboration que la DAREIC et les inspecteurs en charge des missions sciences et langues vivantes organisent l’accueil et le déploiement de deux équipes de scientifiques anglais dans nos écoles du 15 au 19 janvier 2018. Elles animeront dans 16 classes des 10 circonscriptions des ateliers du style « main à la pâte ».
Lire la suire

Plusieurs critères ont présidé aux choix des écoles :

  • Couverture territoriale équitable avec minimum une école par circonscription
  • Itinéraire géographique cohérent afin de faciliter le déplacement des scientifiques
  • Repérage d’enseignants/classes dynamiques impliqués dans des projets LV avec des élèves ayant ou tendant vers le niveau A1
  • Présence de ressources : CPC/ ALVE/Référents sciences

Ainsi, plus de 400 élèves du niveau A1 en anglais bénéficieront de ces ateliers. Le programme de l’intervention alterne expériences pratiques et ludiques et des présentations interactives en anglais autour des thèmes suivants :

  1. « The Mathematics of Rainbows »: la formation des arcs-en-ciel (circonscriptions du Nord et du Centre)

 

  1. « Build a wind turbine and charge a phone »: construire une éolienne et charger un téléphone portable (circonscriptions du Centre et du Sud)

Une couverture médiatique de cette opération devra être assurée tel que le stipule les termes de la convention signée entre le Rectorat et le British Council.

C’est dans ce cadre et dans la continuité de la liaison école/collège qu’un atelier est proposé aux professeurs des écoles volontaires, aux CPC maths/sciences et aux animateurs maths / sciences ainsi qu’aux professeurs de physique-chimie, SVT, technologie le mercredi 17 janvier 2018, de 8h à 12h (Salle C139 du LP BISSOL). Ils participeront à des ateliers d’environ 1h30 menés par les scientifiques britanniques, en lien notamment avec la formation des arcs-en-ciel, l’énergie éolienne, ou encore le chiffre pi.

Vous serait-il possible tel qu’indiqué dans la convention (en p/j) d’accueillir ces équipes à l’occasion du lancement des ateliers le lundi 15 janvier 2018 à 8h30 ?