Archives de catégorie : Actualités Caraïbe/Amériques

Conférence Internationale Tourisme durable

Les 6 et 7 juin 2019 s’est tenue la Conférence finale du projet académique autour du tourisme durable intitulé « Ma terre, notre terre, une pépite à préserver » en présence d’une centaine d’élèves issus de collèges et lycées de Martinique accompagnés de leurs partenaires venus de la Caraïbe et des Amériques.

A cette occasion, un vibrant hommage a été rendu à feu René ACHEEN, professeur agrégé d’histoire, ancien conseiller du recteur et avant tout un humaniste passionné de la Caraïbes et d’Amérique latine.

Les élèves dans la peau de diplomates, d’experts d’institutions spécialisées de l’ONU ont montré en tandem des parcours virtuels de présentation d’atouts et de sites touristiques remarquables de leur territoire, à protéger et à valoriser dans l’esprit d’un développement durable. Les mangroves d’ici et de la République Dominicaine, les bayous de Louisiane, réels nids de biodiversité, les cultures plurielles de la Caraïbe et son héritage amérindien, les potentialités de la géothermie à Saint Kitts, l’écotourisme et la valorisation du patrimoine bâti, la résilience des constructions de la Dominique, les Bleus de la Caraïbe, ses espaces et potentiels marins à préserver ont fait l’objet de présentations remarquables en anglais, espagnol, français et portugais.

Présentation du parcours virtuel du Dominica State College.

Sous la houlette du club Bel’Mun, club de modélisation des Nations Unies du Lycée de Bellevue et de son Secrétaire Général, des débats animés autour de la problématique du développement durable et du tourisme ont été gagés. Des résolutions co-construites en comités sous le regard avisé d’experts ont été votées en assemblée selon les règles strictes des sommets de l’ONU. Ces résolutions seront soumises aux partenaires locaux, régionaux et à l’Organisation Mondiale du Tourisme afin de partager la vision acérée de notre jeunesse caribéenne sur ce secteur stratégique de développement de nos territoires qui repose sur des écosystèmes fragiles.

Le Club de modélisation des Nations Unies du LGT BELLEVUE, BEL’MUN

Pour capitaliser et pérenniser ces riches expériences, la DAREIC propose la mise en place de clubs ONU (CaribMUN pour Caribbean Model United Nations) dans les collèges et lycées. Des clubs au sein desquels les élèves seront encouragés à prendre la parole en public, à débattre sur des sujets d’intérêt général, argumenter, négocier, à rechercher un consensus. Ils y développeront aussi des compétences transversales d’autonomie, de confiance, d’estime de soi, et d’élévation de leur niveau d’ambition. Il s’agira, enfin, d’inciter à un ancrage dans son territoire adossé à une ouverture sur les pays de notre zone géographique d’appartenance, pour la construction d’une identité caribéenne forte.

Remise de certificat à la délégation de St Kitts and Nevis  et aux  élèves du Lycée Acajou 2

Remise de certificat à la délégation de la Louisiane et des élèves du Collège E.GLISSANT

Projet “Citoyen en Caraïbe”

« Citoyen en Caraïbe » vise à favoriser le développement des compétences psychosociales chez les élèves inscrits en série STMG pour les aider à réussir leur scolarité au lycée Acajou 1.

Pour se faire, ils se sont rendus en Guadeloupe au lycée Jardin d’essai où ils ont présenté un travail collaboratif, conclusion de leur réflexion sur la série STMG.

L’objectif principal est de travailler ensemble à un projet éducatif en transversalité : disciplines générales, disciplines de spécialité, vie scolaire

Se rendre dans une académie voisine, rencontrer ses pairs, vivre des expériences communes, en faire bénéficier la communauté scolaire sont les grandes étapes du projet.

Consulter la présentation complète du projet élaborée par Mme Pierrette LETI-PALIX

CONCOURS D’ELOQUENCE et MINISTRE JUNIOR DU TOURISME

Le Prix d’Éloquence en Langues Vivantes distingue l’équipe qui, de l’appréciation d’un jury indépendant, s’illustre par son éloquence et réalise la meilleure prestation lors de la grande finale de la Semaine des Langues.

Ce concours qui vise à promouvoir et développer les aptitudes et qualités oratoires des étudiants en langues (Anglais, Espagnol, Français et Créole) s’adresse à tous les élèves du lycée général, professionnel et technologique qui constituent leurs équipes après avoir motivé leur participation.

Cette année, vingt-deux élèves se sont confrontés et ont rivalisé d’imagination dans un esprit de compétition et d’entraide sur des thématiques très variées autour des grandes notions d’Espace et d’Echanges, de lieux de pouvoir, de mythes et de héros. Le jury composé de membres de la société civile et placé sous la présidence d’honneur de M.Jude Duranty, écrivain, conteur et musicien a désigné comme lauréate l’équipe de la classe de Terminale Economique et Sociale composée de BARCLAY Aurélie,BELORGANE Emmanuelle, CHARLES-ALFRED Angela et MARIGNAN Anaëlle.

 

 

L’équipe lauréate

 

 

 

 

Les trois équipes finalistes

 

 

 

 

 

 

Le jury

 

 

ÉLECTION DU MINISTRE JUNIOR DU TOURISME

La cinquième édition  de l’élection du Ministre junior du tourisme, en  partenariat avec le C. M. T. (Comité Martiniquais du Tourisme) s’est tenue à l’IMS (Institut martiniquais du Sport)  le mercredi 31 mai 2017.Les 25 candidats, âgés de 14 à 17 ans ont été évalués sur leurs compétences communicatives en anglais et en français, sur leurs connaissances des ressources touristiques de la Martinique et de la Caraibe et sur leur capacité à se projeter dans la fonction de Ministre junior du tourisme. Une ministre junior a été élue : Coraline PAIN. Elle devra représenter la Martinique au Tourism Youth Congress, organisé par la CTO (Caribbean Tourism Organization) à l’île de Grenade, au mois d’Octobre 2017. Elle sera aussi associée à des évènements touristiques locaux organisés par le Comité Martiniquais du Tourisme (CMT).

Lancement du Projet DREIC

« Ma terre, Notre terre, une pépite à préserver, vers des parcours touristiques virtuels et durables»

Le Jeudi 3 mai 2018 a eu lieu le lancement officiel du projet DREIC « Ma terre, Notre terre, une pépite à préserver, vers des parcours touristiques virtuels et durables » de 14h00 à 16h00 au CMT, à la Tour Lumina, à Fort de France.

Suite à une présentation du projet qui consiste à élaborer des parcours touristiques virtuels et durables et des résolutions co-écrites avec les partenaires puis nous avons profité de riches présentations :

  • Les sites remarquables de la Martinique et vision du CMT en matière de Tourisme durable, présentés par Madame L. RAGOT
  • La mangrove, géodiversité et sites géologiques d’exception, présenté par le Professeur Pascal SAFFACHE
  • Héritage amérindien partagé, présenté Monsieur Benoît BERARD, Maître de conférence en archéologie précolombienne et Monsieur Marcel RAPON de l’Association KARISKO
  • Qu’est-ce qu’une résolution et comment la construire et la défendre ? Le modèle de conférence des Nations Unies présenté par Madame Lise EZANA

 

 

APPEL A MANIFESTATION D’INTÉRÊT PROJET international « Ma terre, notre terre, une pépite »

PROJET : Ma terre, Notre terre, une pépite à préserver, vers des parcours touristiques virtuels et durables

Mesdames, Messieurs les Chefs d’Établissement,

Mesdames, Messieurs les Inspecteurs,

Appel à manifestation d’intérêt pour un projet international autour du tourisme durable.

Le projet initié par la DAREIC, vise à sensibiliser les équipes éducatives, pédagogiques et les élèves, à l’impérieuse nécessité de préserver la planète et de contribuer au développement d’un tourisme responsable. Le travail des équipes va consister à construire des parcours touristiques virtuels durables et géo localisés (si possible), dont il conviendra de défendre la pertinence en tant que ministre junior du tourisme à l’occasion d’une simulation d’assemblée générale de l’ONU, qui se déroulera à Fort-de-France en Avril 2019.

Ce projet a l’ambition de mobiliser des équipes internationales issues de pays de la Caraïbe et des Amériques, offrant ainsi aux participants, une opportunité de perfectionnement des langues et des conditions optimales de connaissance mutuelle, ainsi que de pratique des outils numériques.

Les équipes volontaires devront nous faire parvenir  les fiches d’inscription jusqu’au 19 janvier 2018 par email  aux adresses catherine.ciserane@ac-martinique.fr et ghislaine.schueller@ac-martinique.fr.

..\Fiche d’inscription DREIC 2017 2018.docx

Dans cette attente, l’ensemble de l’équipe de la DAREIC, vous souhaite d’excellentes fêtes de fin d’année !

Une pépinière d’excellence scientifique dans la Caraïbe !

Pour la deuxième fois, un jeune lycéen de la Martinique a ainsi pu, grâce au soutien de la CTM, participer au Programme d’Excellence scientifique proposé par la Fondation Caribéenne de Science à la Barbade (SPISE), du 14 juillet au 13 août 2017.

Le jeune Mathieu DARIO, élève de Première S en section Européenne au Lycée Schoelcher en 2016-2017, a franchi avec succès les étapes d’une sélection exigeante lui permettant de rejoindre une quinzaine de jeunes de la Caraïbe anglophone, d’origine souvent modeste, présentant d’excellents résultats scolaires et ayant un comportement exemplaire au sein de leurs établissements respectifs.

Le programme SPISE (Student Program for Innovation in Science and Engineering) se déroule en effet chaque année sur le Campus de Cave Hill à la Barbade. Animé par des Universitaires et des professionnels issus d’institutions scientifiques de renom, il offre à des jeunes particulièrement méritants de la Caraïbe, âgés de 16 à 18 ans et « passionnés de science, de technologie et de mathématiques », l’opportunité de vivre une expérience unique.

Les participants à l’édition 2017 de SPISE lors de la cérémonie de clôture,

Mathieu est le 4ième à partir de la gauche.

 

SPISE vise essentiellement à développer l’esprit d’analyse et la capacité à la résolution de problèmes à travers la réalisation de projets, de travaux de groupes et d’expériences en laboratoires…et à renforcer la confiance en soi de ces jeunes à fort potentiel.

Parmi les jeunes ayant participé aux éditions précédentes du programme SPISE, quelques-uns parviennent à intégrer des universités prestigieuses, y compris le MIT (Massachusetts Institute of Technology).
Lire la suite

Mais laissons la parole à Mathieu :

« J’ai donc eu l’immense plaisir de vivre ces 4 semaines intenses à la fois de travail, de socialisation, et de rencontres extrêmement enrichissantes. J’ai vraiment apprécié d’être entouré de jeunes d’autres pays de la Caraïbe, tous amoureux des sciences, et de pouvoir échanger avec eux et tisser des liens qui serviront plus tard quand il s’agira de s’unir pour faire avancer et développer la région Caraïbe… C’était une expérience extraordinaire et j’espère en connaître de nouvelles comme celle-ci ».

Et de citer le Professeur C. WARDE du MIT, Vice-Président de la Fondation Caribéenne de Science : « Le plus important c’est la progression (le Delta) et dans la vie on doit toujours chercher à s’améliorer », indiquait Mathieu à son retour.

Comme Loïc MICHEL, lycéen sélectionné l’année dernière et qui entame cette année un cursus d’ingénieur avec prépa intégrée, Mathieu a obtenu de très bons résultats finaux dans la quasi-totalité des matières et a été distingué :

  • « Meilleur Élève & Meilleure Progression » en Mathématiques, « Meilleur Élève » en Électronique/Énergies Renouvelables et en Programmation Informatique
  • « Gagnant ex æquo du Concours Énergies Renouvelables (en équipe) »

Mathieu, dans le laboratoire d’électronique

Travaux de groupe en Électronique/Énergies Renouvelables : construction d’une éolienne

 

Mathieu à son retour, avec sa famille, entouré de Mme Nathalie CANCEL, son professeur d’anglais (Lycée Schoelcher) et de Mme Ghislaine MOETUS-SCHÜLLER, chargée de mission de coopération éducative auprès du Rectorat de la Martinique – DAREIC.

Grâce au soutien financier de la Collectivité Territoriale, des projets de mobilité et de coopération éducative sont développés par les établissements scolaires de la Martinique, en lien avec la Délégation académique aux Relations Européennes, Internationales et à la Coopération (DAREIC) du Rectorat.  Ces expériences offrent aux jeunes de la Martinique la chance de mieux s’intégrer à leur environnement caribéen, d’être acteurs du processus d’intégration régionale et de tirer le plus grand avantage d’une immersion linguistique et culturelle véritablement enrichissante !

OUR SCHOOL TRIP TO NEW YORK CITY

Séjour à New-York des terminales Euro du Lycée Joseph Zobel

Contexte

Nous sommes un groupe de 38 élèves de terminales, issus majoritairement de section euro- caribéenne anglais du lycée Joseph ZOBEL et nous sommes très désireux de nous ouvrir à l’altérité. L’année dernière, nous avons souhaité monter un projet de mobilité, en collaboration avec l’assistante d’anglais et nos enseignants d’anglais, de philosophie, d’histoire-géographie, de sciences de l’ingénieur et d’EPS. La destination retenue a été la ville de New York aux États-Unis. Le choix de la destination est parti d’une réflexion menée dès la classe de première sur le thème du Rêve Américain, qui s’inscrit dans les contenus pédagogiques des 4 notions régissant l’enseignement des langues vivantes en cycle terminal, au lycée général.

Dès lors, ont émergé une piste de réflexion qui a servi d’axe majeur au projet : « Quel rêve pour quelle Amérique, aujourd’hui? » et un intitulé : AMERICAN DREAM OR AMERICAN DAYDREAM?

Objectifs

Nos objectifs étaient les suivants :

Trouver des réponses à la question « Quel rêve pour quelle Amérique, aujourd’hui ? »

En prenant le pouls de la vie à New York City, nous devions nous forger notre propre représentation, en tant que jeunes antillais, du Rêve Américain aujourd’hui.

Nous pencher sur l’évolution de l’architecture à New-York.

Notre axe de réflexion était : les Etats-Unis sortent-ils peu à peu de la démesure architecturale du début du 20ème siècle?

Enrichir nos compétences linguistiques.

Découvrir le système éducatif américain par le biais d’une rencontre avec des lycéens américains de Beacon High School et leur enseignante.

Nous ouvrir à l’altérité et tisser des liens entre nous et ces élèves d’horizons très différents.

Mener une réflexion sur le plan culturel. Prendre du recul par rapport à la culture martiniquaise de façon à nous comparer à nos correspondants et à nous positionner sur différents aspects de leur culture, tout en gardant  une certaine tolérance.

Permettre à nos enseignants- accompagnateurs d’enrichir leurs pratiques pédagogiques.

Notre séjour

Les visites

Du 2 au 11 mars 2017, nous avons sillonné les rues de New York, côtoyé des New-yorkais d’âges divers (en particuliers, nos correspondants de Beacon High School) et visité sites et monuments, en quête de réponse à notre problématique.

Dès notre arrivée, après notre installation à l’auberge de Jeunesse Broadway Hostel, nous avons découvert quelques icônes de la ville telles que: les Taxis jaunes, les gratte-ciels, Central Park, les Brownstones, les marchands ambulants dans des «foodtrucks».

New-York sous la neige

Dans les jours qui ont suivi, nous avons pris le ferry pour nous rendre à Liberty Island qui abrite la Statue de la Liberté, puis à Ellis Island qui était la porte d’entrée du «nouveau monde» pour les migrants. Nous avons également visité L’Empire State Building qui fait partie intégrante du Rêve Américain et qui incarne cette image de réussite à l’américaine, où chacun, quelle que soit son origine sociale, peut mener à bien ses projets et s’accomplir pleinement en tant que citoyen américain. Par la suite, nous nous sommes rendus sur 5th Avenue qui accueille plusieurs grands magasins ainsi que le MET (Metropolitan Museum of Art) où nous avons fait escale. Passage obligé par l’incontournable Times Square, puis visite guidée du quartier de Harlem avec en prime, l’opportunité d’assister à une messe de Gospel ! Enfin, Chinatown, Little Italy, l’émouvant Mémorial du 11 septembre, la cathédrale Saint Patrick, le MoMA (Modern Museum of Art), le Rockefeller Center où on nous a ouvert le studio 6B où sont tournés le «Tonight Show» de Jimmy Fallon et le «SLN», l’un des shows les plus célèbres de New York. Cerise sur le gâteau, nous avons enregistré notre propre show !!!

La Statue de la Liberté

L’échange avec nos correspondants

Nous avons suivi pendant 3 jours les cours de nos correspondants. Ils sont scolarisés à Beacon High School qui est un lycée qui privilégie les disciplines artistiques comme le théâtre, les arts plastiques, tout en laissant une place importante aux matières générales.

Avec nos correspondants au lycée Beacon High School

Dans cette école les élèves travaillent pour, à terme, accéder à la réussite. Ils font preuve d’un volontariat incontestable. Ils ont envie de participer et de poser des questions, de connaître, d’apprendre, d’accroître leur savoir; signe de détermination. La mixité sociale présente dans ce lycée, montre que la connaissance est accessible à tous. De plus, les élèves sont respectueux entre eux. Ils savent mélanger les moments de plaisanterie et de sérieux, sans compromettre leur travail.

Les derniers jours, nous avons partagé notre culture avec eux,  en exécutant des danses folkloriques et en partageant des extraits de la musique locale. Et c’est ainsi que nous avons touché du doigt le Rêve Américain.

  • En quoi Beacon High School incarne-t-elle le concept du Rêve Américain?
  • Toutes personnes qui entendaient parler du «Rêve Américain» savaient de quoi on parlait. Mais qu’est-ce que le Rêve Américain? Le Rêve Américain est l’idée selon laquelle n’importe quelle personne vivant aux Etats-Unis, de par son travail, son courage et sa détermination, peut réussir. La réussite mène à l’argent, comme on s’y attend. Beaucoup de personnes pauvres peuvent devenir riches et changer de vie, du jour au lendemain.
  • Mais pour beaucoup, la réussite à l’américaine se construit tout d’abord dans les écoles où les élèves sont formés et préparés à faire leur entrée sur le terrain.
Freezing in NY – Devant la statue de Frédérick Douglass

Nos impressions

Nos objectifs ont été atteints, en ce sens qu’il a depuis la réalisation de ce projet, un renforcement  de la cohésion de notre groupe, des progrès indéniables en anglais et des réponses à notre questionnement sur le Rêve Américain : même atténué, le Rêve Américain est toujours d’actualité.

Nous avons trouvé ce voyage très enrichissant de par les choix de visites qui ont tous été très pertinents, qu’il s’agisse d’espaces culturels, de lieux touristiques chargés d’histoire, de temples de l’art… Les visites, dans cette ville de la démesure, n’en étaient pas moins incroyables. Nous avons rencontré beaucoup de new-yorkais notamment à Beacon High School. Les différents accents nous ont aussi permis d’améliorer notre niveau en anglais, puisque à New-York, il y a un melting pot de cultures.

C’était pour beaucoup d’entre nous, notre premier voyage scolaire, et pour certains le premier voyage sans leurs parents. Cette expérience nous a permis de resserrer nos liens entre camarades de classe et en plus, de découvrir un autre système scolaire par le biais des correspondants et de nos journées dans leur établissement. En outre, nous avons pu nous responsabiliser quant à la gestion de notre argent de poche et de nos repas et découvrir une grande ville, en autonomie. Nous avons aussi gagné en assurance, et nous pouvons maintenant aborder plus sereinement notre vie d’étudiants.

Enfin, nous avons particulièrement apprécié le paysage enneigé que nous offrait Central Park quelques jours avant notre départ.

Aspects à améliorer

Les prix pratiqués en matière de logement dans une ville-monde peuvent être élevés et en décalage avec les services fournis : les prestations proposées par notre auberge de jeunesse, située à deux pas de Times Square, étaient onéreuses et en décalage avec leur qualité assez médiocre : le chauffage était coupé en pleine nuit , ou il fuyait dans certaines chambres ; l’ascenseur était en panne alors qu’une de nos camarades est à mobilité réduite et les toilettes étaient sur le palier, à partager, alors qu’avant le départ l’agence nous avait  proposé des toilettes dans les chambres.

En somme, mis à part l’hébergement qui était un peu décevant, cela reste une très belle aventure humaine et le meilleur souvenir de notre scolarité ! Ce voyage clôture en beauté nos années- lycée.

C’est une expérience à renouveler, car la ville est grande et pleine de belles choses à découvrir !

 

 

Coopérer avec CUBA dans le domaine éducatif quelle plus-value ?

Coopérer avec Cuba, quelle plus-value ?

Le Mardi 23 Mai s’est déroulé un séminaire autour de Cuba à l’occasion de la semaine des langues vivantes dans l’Académie de la Martinique. Plusieurs enseignants notamment d’espagnol s’étaient réunis afin de s’interroger sur la question suivante : Coopérer avec Cuba dans le domaine éducatif, quelle plus-value ?
La DAREIC avait réuni sept intervenants à cette occasion. Après l’ouverture du séminaire par Catherine Ciserane (Dareic) et Joël Chambertin (IPR Espagnol), un récapitulatif du système
cubain ainsi que de ses spécificités a été présenté tout d’abord par la directrice de l’Alliance Française de Santiago de Cuba sous format vidéo puis compléter par Inès Mansuela, service civique chargée de mission à la DAREIC.
Les interventions sur le système éducatif ont permis à l’assistance de comprendre : l’importance de l’éducation pour le gouvernement cubain, les politiques éducatives menées
pendant près de 50 ans, ainsi que les réussites du système éducatif cubain à l’échelle
internationale.
Lire la suite

Après l’éducation, Michel Manuel, passionné de Cuba et ancien directeur de cabinet du rectorat  a présenté les différentes approches de collaboration avec Cuba. Tout d’abord il a
rappelé les caractéristiques géographiques, sociales, politiques et économiques de l’île à prendre en compte pour une meilleure coopération. L’exemple de la complexité géographique de la Havane par rapport à la Martinique a été présenté. Coopérer oui, mais
avec quelle Havane ? Il a rappelé que la particularité du découpage de la capitale et de l’île en districts et régions. La complexité culturelle de l’île a également été abordée, Michel
Manuel a présenté quelques études de cas de ses expériences passées.

Afin de compléter le thème de la coopération avec Cuba, Tania Thélineau, chargée de
mission à la Ville du Lamentin qui est jumelée avec la ville de Santiago de Cuba depuis 20 ans
a exposé les différents échanges, expériences et projets réalisés dans le cadre du jumelage.
Elle a présenté les actions réalisées dans les domaines de l’art, du médical, de
l’environnement et de l’éducation. Par exemple, une présentation du projet ADELANTE,
projets éducatif mené par la Ville pour faire venir 11 instructeurs d’art cubains les écoles et
crèches et de la ville afin de partager leur savoir et leur culture. Madame Thélineau a ensuite
invité les enseignants présents à coopérer avec Cuba car selon c’est une expérience plus
qu’enrichissante pour l’Académie.
Voyager à Cuba peut parfois s’avérer difficile, c’est le problème que craignent souvent les
enseignants. Afin de répondre aux doutes et questions des enseignants, Maydelin Marin
Loaces, directrice de l’entreprise COOP’INTER a présenté les différentes modalités à suivre et
les difficultés à prendre en compte pour l’organisation d’un voyage avec des élèves à Cuba.
Parmi les modalités, Mme Marin a expliqué à l’assistance qu’il faut passer par l’organisme
AMISTUR car le Ministère ne s’occupe pas des échanges directement. Les échanges doivent
être faits en suivant une feuille de route bien précise et qui sera indispensable pour tout le
séjour.
Voyager à Cuba est cher, est en effet une seule compagnie assure la liaison Martinique-Cuba
c’est la Cubana de Aviacion qui ne propose que un vol par semaine. Les enseignants devront
donc prendre en compte que la durée minimum du séjour ne sera que d’une semaine. Par
rapport à l’organisation un peu complexe et aux tarifs élevés des hôtels, Mme Marin
conseille de se préparer au minimum un an à l’avance. Il faut donc si possible que les
réservations (hôtel, billet…) se réalisent au moins 8 à 10 mois à l’avance.
Malgré ces complications, Mme Marin a rappelé que voyager avec ses élèves à Cuba c’est
possible, que le voyage se déroule toujours très bien et que les retours et témoignages sont
très positifs.
Pour conclure le séminaire, deux enseignantes du second degré mesdames Gladys Naud et
Françoise Foutou sont venues témoigner de leurs expériences d’échanges avec Cuba.

Les intervenants

Amphithéâtre du lycée de Bellevue
Intervenants :
Catherine Decilap, directrice de l’Alliance Française de Santiago de Cuba (vidéo)
Inès Mansuela, chargée de mission à la DAREIC
Michel Manuel, passionné de Cuba et ancien directeur de cabinet de la Rectrice
Tania Thélineau, chargée de mission au service de relations internationales de la Ville du
Lamentin
Maydelin Marin Loaces, directrice de l’entreprise COOP’INTER
Gladys Naud et Françoise Foutou, professeures d’espagnol

Signature d’une convention pour les métiers du transport

Le lundi 20 février 2017, une convention tripartite entre l’Académie de la Martinique, l’association CLUSTER GAT Caraïbe Logistique et Transport et le Caribbean Maritime Institute a été signée.

Signature de la convention par Mme Béatrice CORMIER, Rectrice de l’Académie de la Martinique et Mme  Sandra Casanova, Présidente du Cluster GAT Caraïbes Logistique et Transports

Le Cluster GAT Caraïbes Logistique et Transports est une Association loi 1901 dont l’objet est de fédérer l’ensemble des acteurs économiques privés et publics qui influent sur l’organisation de la chaîne d’approvisionnement  en vue d’optimiser les flux de transports et les activités logistiques dans la Grande Caraïbe.

Le Caribbean Maritime Institute, basé en Jamaïque, est expert dans les domaines de l’éducation, de la formation et de la recherche maritimes.

Madame la Rectrice a rappelé les enjeux et tout l’intérêt de cette convention :

« La filière de formation professionnelle du Transport & logistique du LP Aliker est d’emblée concernée par cette convention, mais pas seulement. Les métiers du nautisme au LP Néris ou les filières du commerce international pourront trouver matière à développement. L’apprentissage de l’anglais en général et notamment des termes du transport et de la logistique sera une plus-value incontestable. Réaliser de tels projets de mobilité qui répondent aux exigences de CMI nécessitera une bonne préparation de nos jeunes en amont. Il faudra sans doute mettre en place des modules d’accompagnement pour garantir une immersion réussie des étudiants, aussi bien dans la culture, que dans la posture professionnelle. La DAREIC avec ses partenaires pourront développer de tels modules d’accompagnement.»1

1Béatrice CORMIER, Rectrice de l’Académie de la Martinique

Discours de Mme Béatrice CORMIER, Rectrice de  l’Académie de la Martinique lors de la signature de la convention tripartite entre l’Académie de la Martinique, l’association CLUSTER GAT Caraïbe Logistique et Transport et le Caribbean Maritime Institute .

Le Dr Frits Pinnock, Directeur Exécutif  du CMI, n’ayant pas pu faire le déplacement est intervenu par visioconférence pour exprimer sa plus vive satisfaction quant à la signature de cette convention.

SPISE 2016

Une première réussie!

Pour la première fois, un jeune martiniquais, Loïc MICHEL, a été sélectionné pour participer au programme d’excellence scientifique SPISE 2016, initié par la Fondation Caribéenne de Science à la Barbade.

combi 2

Grâce au soutien, de l’Académie, de la CTM et de la communauté éducative du Lycée Schœlcher, cet élève d’exception (prix du meilleur collégien de Martinique en 2013), a pu bénéficier pendant un mois d’un programme de science du plus haut niveau à la Barbade.

Le SPISE : un programme d’excellence

The Student Program for Innovation in Science and Engineering (SPISE) vise à promouvoir le potentiel scientifique des Caraïbes. Il est organisé par la Caribbean Science Foundation (CSF) et dirigé par le Docteur Dinah SAH, Vice-présidente du secteur des neurosciences chez Voyager Therapeutics, et le Professeur Cardinal WARDE, professeur d’ingénierie électronique et de science de l’informatique au MIT (Massachusetts Institute of Technology).

Certificat du SPISE
Certificat du SPISE

Il fait souvent l’objet de bourses ou d’aides pour mettre en avant les élèves excellents de la Région et leur permettre ainsi, d’accéder aux grandes universités. Le programme est donc conçu pour des jeunes talentueux qui se destinent à des études scientifiques: Sciences, Technologie, Sciences de l’ingénieur, Mathématiques.

Il met l’accent à la fois, sur le développement personnel, académique et intellectuel. Il ne s’agit pas de seulement mettre en valeur les savoirs, mais d’être en capacité de les mobiliser et de les mettre en œuvre, lors de travaux en groupes dans le respect de la gestion du temps.

Une vision à long terme pour la Caraïbe

La vision de la CSF  est de contribuer sur le long terme à la diversification des économies de la Région, en soutenant la formation scientifique et technologique d’une nouvelle génération de jeunes, afin qu’à leur tour ils soient parties prenantes aux projets d’innovation et d’amélioration de la compétitivité des entreprises et plus généralement des économies de la Caraïbe. En effet, la Fondation prend le pari que le prochain initiateur d’un « Google » ou que l’un des futurs prix Nobel de Science, puisse se trouver parmi ces jeunes à fort potentiel.

Groupe d'étudiants caribéens sélectionnés pour le programme SPICE
Les jeunes sélectionnés pour la session SPISE 2016, entourés du Professeur Cardinal WARDE, du Docteur Dinah SAH, de M. Lois OLIVER et de membres de l’équipe SPISE.

Déroulement

Cette année, du 16 Juillet au 13 Aout 2016, les étudiants retenus ont suivi des cours intensifs de physique, de biochimie, de mathématiques, de mandarin, de robotique, d’électronique, d’entreprenariat, de programmation informatique et d’histoire des îles caribéennes. Ils venaient de Jamaïque, Sainte-Lucie, du Guyana, Saint-Vincent, Trinidad et Tobago, Dominique, Barbade et de la Martinique. C’était la première année, en effet, qu’un étudiant francophone, y prenait part.

Travaux de groupes et travaux dirigés
Travaux de groupes et travaux dirigés

D’excellents résultats

En dépit de la barrière de la langue et d’une masse de travail impressionnante, Loïc Michel a obtenu de très bons résultats et s’est particulièrement distingué en obtenant le prix du meilleur élève en mathématiques de son groupe.

Présentation des travaux finaux et remise des diplômes
Présentation des travaux finaux et remise des diplômes

Témoignage de Loïc MICHEL, à l’issue de ce séminaire – août 2016

« (…) J’ai acquis un énorme bagage scientifique qui me sera utile pour mes études et ma carrière, qui me permettra peut-être de sortir du lot lors de sélections sur dossiers. Mon anglais s’est également grandement amélioré, surtout au niveau de la compréhension orale, compétence qui me faisait défaut jusque-là. Mon autonomie et mes capacités d’adaptation furent mises à l’épreuve et je me sens d’ores et déjà prêt pour les études supérieures.  (…)D’autres jeunes martiniquais pourront, je l’espère, participer au SPISE les années suivantes.  (…) »

Lire le compte-rendu d’expérience passionnant de Loïc Michel: