Le portugais à l’école maternelle

Le portugais à l’école maternelle  les Alamandas de Castel Desrochers

Bilan Année 2014-2015

transparent

Une expérience innovante :

A l’initiative de la Directrice et de l’équipe pédagogique de l’école maternelle les Alamandas de Castel Desrochers, un projet de sensibilisation à la langue portugaise a pu être mené à bien cette année. En effet, tel que le prévoit le projet d’école, l’ouverture au monde est un axe privilégié. Aussi, la pratique de la langue portugaise à l’école maternelle a eu pour but principal de faire découvrir cette langue et culture et à donner aux enfants envie de l’étudier plus tard.

Les objectifs ont été modestes : s’il s’est agi d’une sensibilisation à cette langue, il n’en demeure pas moins que des compétences ont pu être avantageusement travaillées avec les élèves qui sont très mobiles et pas encore limités par les automatismes de la ou des langues maternelles (français et créole ici). Ainsi, les schémas articulatoires, les capacités auditives sont les compétences principales qui ont été mobilisées. L’introduction d’une langue vivante en maternelle peut donc être très bénéfique, tant pour la discrimination auditive, que pour la reproduction de sons, d’intonations et d’accentuations. Cela est d’autant plus important, que ces compétences sont de plus en plus difficiles à acquérir au fur et à mesure que l’enfant grandit.

Le portugais norme brésilienne a été enseigné. C’est une langue romane de la famille des langues indo-européennes. Originaire du Portugal, il a évolué séparément du portugais européen depuis le XVIème siècle dans son orthographe et sa prononciation.

Drapeau Brésil

L’organisation des moments d’apprentissage du portugais

 

La durée a été déterminée en fonction de la disponibilité de l’enseignante et des capacités d’attention des enfants comme suit :

  • En TPS (très petite section), un maximum de 5 à 10 minutes
  • En PS (petite section), un maximum de 10 minutes
  • En MS (moyenne section), un maximum de 10 à 20 minutes
  • En GS (grande section), un maximum de 20 à 25 minutes

La fréquence à raison d’une fois par semaine (le jeudi de 8h à 9h) de novembre à juin (en fonction de la disponibilité de l’enseignant).

Idéalement cette fréquence devrait être quotidienne. En effet, plus les enfants sont exposés à ces moments d’apprentissage de la langue vivante, plus l’imprégnation, élément essentiel de la mémorisation, pourra être effective.

images (2)

Les activités

Les activités  dépendent directement des activités langagières sollicitées. La compréhension orale (CO) et la (re)production orale (PO) ont été travaillées en priorité en privilégiant des activités de compréhension associées à des gestes, expressions du corps ainsi que des activités de reproduction orale de mots, d’expressions ou de phrases. Par l’écoute, la gestuelle, puis la reproduction, l’enfant se familiarise progressivement aux sonorités de la langue vivante étrangère, à sa musicalité et aux intonations qui lui sont propres.

L’objectif premier n’est donc pas la compréhension, mais la capacité à reproduire qui s’appuie sur des compétences auditives et phonologiques.

La dynamique équipe de cette école a clôturé l’année par l’organisation d’un magnifique spectacle, point d’orgue de l’important travail effectué avec les élèves de toutes les sections. Le thème :Une invitation au voyage qui a conduit l’ensemble de la communauté scolaire ( plus de 150 parents, ATSEM, taties de la garderie) a embarqué sur la compagnie « AIRCASTEL » grâce aux hôtesses et stewards afin de découvrir une dizaine de pays du monde à travers une décoration magnifique, des danses et des chants  entonnés joyeusement par les enfants et les personnels de l’école. Ces élèves de 3 à 5 ans ont impressionné le public par leurs excellentes prestations.

Ce fut aussi  l’occasion pour les 80 élèves de l’école de chanter la célèbre comptine brésilienne « Atirei o pau no gato » dont la morale prône le respect des animaux qui ne doivent pas être maltraités.

En guise de récompense pour l’ensemble du travail effectué pendant l’année, ils se sont vus remettre un diplôme, un petit livret des acquis et ont pu déguster des spécialités brésiliennes telles que « brigadeiro, bolo de maracuja, bolinhos de queijo, rissois etc.. » Miam, miam !!!!

Livret-portugais1

 

Livret-portugais2

 

Bravo aux enfants et à toute l’équipe éducative et rendez-vous l’année prochaine pour la suite de ce magnifique voyage !

Formation linguistique en Irlande

Témoignage de M. FRANCIL TONY, Professeur de MATHS au Lycée ACAJOU 2, LAMENTIN-MARTINIQUE

 

 

Dans le cadre du Programme ERASMUS+, j’ai pu bénéficier d’un contrat de mobilité.

J’ai ainsi pu réaliser un programme de mobilité de formation linguistique en Irlande sur une période de 15 jours :   du 25 mai au 6 juin 2015.

Ce séjour avait pour objectif  d’une part, d’améliorer aussi bien ma pratique que mon niveau d’Anglais  et  d’autre part d’appréhender l’Anglais spécifique  pour évoluer  dans l’enseignement de la discipline (Mathématiques) .

Cork3

Ce séjour s’est déroulé  à CORK , deuxième ville la plus peuplée du sud de l’ Irlande. Les cours ont eu lieu à l’English  Cork Academy.  CORK est une très jolie petite ville, manifestement  habituée et rôdée à ces échanges de  mobilité internationale, ce qui facilite notre intégration et le sentiment de s’y sentir bien assez vite.

Cork1

Si la période choisie m’a permis d’avoir une météo assez clémente  pour améliorer ma pratique de l’Anglais au sein de cette école de langue et  de visiter un peu  le Comté de CORK, la proximité avec la période des examens ne m’a pas permis d’évoluer en établissement.

Cork2

Un bémol : Il n’y a pas de prise en main spécifique, ni de remise à niveau, vous intégrez une classe et  vous participez aux cours avec les avantages et les inconvénients d’intégrer une classe en cours d’année. Une semaine et même deux , ça fait très court pour atteindre les objectifs fixés.

Je suis évidemment très satisfait de cette première expérience et espère bien continuer dans ce sens.

Cork4

Que l’ouverture et la mobilité à l’international soient la plus large et diversifiée possible!

Expérience(s) au Canada

Du 19 au 31 mai 2015, 19 élèves d’une classe de Première Sciences et Technologies du Design et des Arts Appliqués ont effectué un séjour au Canada. A cette occasion, ils ont visité le Centre de design de l’université du Québec à Montréal.

Ils ont eu l’occasion de découvrir plusieurs filières dans le domaine de leurs études et d’avoir des échanges avec les étudiants et les professeurs de plusieurs établissements.

Pour le récit complet, voir ici.

 

 

Projet d’ouverture sur l’international

Projet d’ouverture sur l’international au Lycée Montgérald avec 3 lycées d’Alaska
sur la plateforme EDMODO

 

 

Deux enseignantes du lycée Montgérald au Marin (académie de Martinique), Mme Bernard Laurence et Mme Saé Nadia, ont impliqué 5 classes de seconde et une classe de première dans ce projet d’ouverture sur l’international.

Depuis l’année scolaire 2013-2014, le lycée Montgérald est en partenariat virtuel sur Edmodo avec un lycée d’Anchorage en Alaska (USA). Cette année, ce projet s’est agrandi, puisque 2 autres lycées de Juneau nous ont rejoint sur cet espace virtuel.

L’année 2014-2015 apporte une dimension nouvelle au projet virtuel puisque nous avons
physiquement rencontré les partenaires d’Alaska lors de leur venue en Martinique en Mars 2015.

DU VIRTUEL AU RÉEL

Le 20 Mars 2015 les élèves de Mme Saé ont organisé une grande fête pour accueillir au lycée Montgérald 8 de nos amis d’Alaska (7 jeunes et 1 enseignante).
Ils ont fait découvrir la richesse culinaire de la Martinique autour d’un grand buffet. Vêtus de costumes traditionnels, plusieurs élèves de seconde E ont présenté danses,
chants, et poèmes. Le groupe de musique du Lycée Montgérald assurait l’ambiance musicale de ce grand moment de partage.
Les élèves de 1e L LVA ont ensuite accompagné les partenaires d’Alaska à
une sortie Kayak à Anse Michel pour explorer la faune et la flore de la
mangrove.

LES PERSPECTIVES

Les expérimentations de l’année 2014-2015 révèlent que l’ouverture internationale via Edmodo a facilité le tissage de liens inter-personnels et inter-culturels. La liberté accordée aux élèves sur un groupe informel est un facteur de motivation.
Le partenariat avec les 3 enseignantes en Alaska à Anchorage et Juneau sera poursuivi en 2015-2016.

Anchorage prévoit d’organiser un voyage en Martinique en 2016 et Juneau prévoit de revenir en 2017.

Pour lire tout l’article voir ici.