Formation au Pays de Galles pour le LP Trinité

Dans le cadre du projet ERASMUS+ « Immersion Professionnel au Royaume Uni », 9 élèves du Lycée Professionnel la Trinité ont effectué une période de formation en milieu professionnel,  au Pays de Galles, de janvier à février 2017.

Ce séjour d’un mois avait différents objectifs :

  • Professionnel : Améliorer les savoir-faire, mettre en œuvre les savoirs enseignés, appréhender de nouvelles pratiques, ouvrir les perspectives d’insertion professionnelle.
  • Linguistique : Améliorer la communication en langue anglaise afin d’optimiser les chances de réussite à l’examen et optimiser les choix d’orientation post-bac.
  • Technologique : Être au contact réel, voire au plus proche, des évolutions techniques dans le secteur de l’automobile.
  • Culturel : S’intéresser à des cultures différentes et les respecter, susciter un intéressement à la culture générale.

Les élèves étaient encadrés par deux équipes de 2 accompagnateurs  (Mme Tania Elisabeth, professeur de biotechnologie et référent Culture et Monsieur Daniel REIBEC, DDFPT puis Madame Elsa MILARD, assistante du DDFPT et Monsieur Christophe DOISY, professeur de mécanique) qui se sont relayées au bout de 15 jours.

4 professeurs (2 professeurs de mécanique Mrs AVRILA et TOUSSAY, 1 professeur d’anglais Mme PATRON et un professeur de Lettres-Histoire Mme FRANCOISE) ont suivi des cours dans leur discipline respective dans un lycée professionnel et ont échangé avec les enseignants et les responsables sur les pratiques positives. Ils ont également été en immersion en entreprise.

Quel bilan tirons-nous de cette expérience ?

Dès que nous avons posé le pied sur le sol britannique, à Manchester, l’appréhension de chacun était palpable. Nous y étions et les choses sérieuses allaient commencer.
Après une heure et demie de route, nous sommes arrivés à Abergele, Pays de Galles, où les responsables de l’école Conlan nous attendaient. Les élèves ont immédiatement été plongés dans les conditions d’échange et de communication puisqu’après les présentations, ils sont partis avec leurs familles respectives.

  1. Sur le plan culturel et éducatif

D’une part, les élèves ont pu découvrir un nouveau style de vie.
Ils étaient 2 ou 3 par famille et ont pu apprécier (ou pas) la cuisine galloise, discuter quotidiennement avec les familles et se plier à leurs règles. Ils ont ainsi pu constater l’importance de la tolérance et de l’acceptation des différences pour améliorer le vivre ensemble.
D’autre part, ils ont appris à utiliser les transports publics, principalement le bus (horaires, changement de lignes…) et ont, sur ce point, gagné en autonomie et n’hésitaient pas à se donner rendez-vous pour des visites, sur leur temps libre.

Par ailleurs, ce fut également un dépaysement du point de vue du climat, puisqu’ils ont été confrontés à des températures très basses dans des zones très ventées puisque situées sur la côte.

Mais indéniablement, évoluer dans des villes comme Abergele, Colwyn Bay ou encore Rhyl, empreintes de vestiges médiévaux (où la plupart d’entre nous demeurions) et visiter des villes emblématiques comme Manchester ou Liverpool resteront l’axe majeur du point de vue historique et culturel.

  1. Sur le plan linguistique

Il est indéniable que les compétences communicationnelles en langue anglaise ont été améliorées. Mais, outre l’acquisition de ces compétences, cette immersion a suscité la motivation à s’impliquer et aller plus loin. Au-delà de la nécessité de communiquer dans les familles, au travail ou toute autre situation de la vie quotidienne, les élèves trouvaient un plaisir certain à s’exprimer en anglais entre eux mais également avec les professeurs.

  1. Sur le plan technologique

En dehors de l’immersion en milieu professionnel, le clou du séjour en la matière a été la visite à l’usine LAND ROVER-JAGUAR, à Halewood.

La visite de cette entreprise à la pointe de l’innovation technologique a permis à nos élèves de pénétrer dans le monde de la performance. En effet, qu’il s’agisse des chaines de montage, des équipes de création ou des ressources humaines, tout semble être réglé comme du papier à musique.

  1. Sur le plan professionnel

L’objectif a sans nul doute été atteint.

* Les élèves qui étaient tous dans des entreprises très correctes effectuaient des journées de 8 heures. Ils commençaient à 9 heures et terminaient à 17 heures avec une pause d’une heure pour déjeuner le midi.
Ils se rendaient tous au travail en bus.n Tous ont su respecter les règles et ont fait preuve d’un grand professionnalisme. Ils ont été félicités par leurs employeurs qui ont été très surpris par le haut niveau de compétences. Certains ont même reçu des lettres de recommandation.

* Ce séjour a  été tout aussi bénéfique pour les enseignants. En effet, même si la préparation de cette mobilité  (recherches diverses, tenues de réunions pédagogiques et d’information, travail administratif) ainsi que la mise en œuvre furent très éprouvantes pour l’équipe, force est de constater que ces actions constituent un atout non négligeable pour l’enseignement en lycée professionnel dans la mesure où elles ont démontré l’intérêt et l’efficacité du travail en interdisciplinarité (rédaction bilingue des conventions de stages et des fiches de travail, réalisation d’un glossaire,  recherche d’informations sur les villes et sites historiques liés aux lieu de stage et d’hébergement), ainsi que de la pédagogie par projet. Nous avons pu visiter les entreprises mais également des établissements scolaires, notamment Rhyl College où nous avons assisté à des cours et échangé avec les enseignants et l’équipe de direction sur les pratiques et outils utilisés.

Par ailleurs, une ébauche de partenariat  a été initiée suite aux rencontres entre le chef des travaux, Monsieur REIBEC et le directeur de Llandrillo Menai International.

Rencontre entre le chef des travaux, Monsieur REIBEC et le directeur de Llandrillo Menai International.

 

Yveline PATRON, ERAEI LP Trinité 2016-2017