Partenariat « Kultur-Life »-LGT de Bellevue, Martinique

Immersion 2017-2018 

Témoignage: Ulrike HEISLER, 16 ans

1ère De Leipzig, Saxe (Allemagne)

Ce dont je me souviens, lorsque je suis descendue de l’avion, c‘était : « Qu’est-ce-qu’il fait chaud ici, mon Dieu! ». Et alors, ça allait directement se catapulter  avec beaucoup d’autres impressions de la Martinique comme le fait qu’il faisait déjà sombre: ici les plus grands arbres sont des palmiers. Il n’y en a pas du tout en Allemagne et ici il y en a plusieurs et c’est complètement normal pour les gens de cette île de Martinique. Cependant pour moi, ils étaient encore quelque chose de tout à fait particulier.
lire la suite

Alors quand je suis arrivée à la maison de ma famille d’accueil, j’ai aussi remarqué que les maisons étaient construites ici tout à fait autrement que chez moi à la maison. Plus tard, mon père d‘accueil m’expliqua que c’était obligatoire de construire les maisons d’une certaine façon à cause des cyclones.

Lors de  mon premier jour d‘école j’étais complètement impressionnée: le Lycée de Bellevue est si grand! C’est incroyable! Notre école se compose, peut-être, de 2 de ces bâtiments et là 8 marches de classes sont installées et non seulement 3. Et alors, ce qui m’a aussi immédiatement sauté aux yeux, c’est que je faisais partie des quelques personnes ayant la peau blanche sur l’école et était ainsi plus vite repérable. Je ne connaissais pas cette impression du tout en Allemagne de faire partie d’une minorité. Les cours ressemblent  assez au cours en Allemagne, sauf que nos cours sont beaucoup plus courts.

Le fait que je devais me lever tous les jours autour de 5h30, me faisait  déjà très peur, mais je m‘y suis très vite habituée.
Au début, je suis absolument  enthousiasmée par l’île en elle-même. La Martinique est merveilleuse. Que l’on soit à la plage ou à la montagne, c’est sans cesse merveilleux pour moi. Les week-ends, je vais avec ma famille d’accueil souvent à la plage. La Martinique a vraiment beaucoup de plages, mais à chacune a sa spécificité et sa propre beauté rééllement. J’ai donc à chaque fois le sentiment d‘être en vacances.

 

Avec ma maman d’accueil, je vais souvent courir dans les montagnes et c’est à chaque fois une grande détente pour moi.

Ce qui me dérange par contre un peu ici, ce sont les nombreuses moustiques. Pendant mes premiers jours ici, j‘avais l’impression qu’une cinquantaine de moustiques s’étaient concentrés seulement sur moi.

Et ici les prix sont assez hauts et on doit exactement faire attention à ce que l’on achète, mais cela tient naturellement au fait que la Martinque est une île.
Entre temps, on est en décembre et c’est  le mois le plus curieux probablement pour moi. Bien sûr, les gens ont ici aussi un arbre de Noël, ils décorent aussi leurs maisons, on entend des chansons de Noël et les gens chantent et échangent des cadeaux, mais tout sous 30°C!

C’est très vraiment très étrange pour moi, mais c’est, en tous les cas, aussi, une vraie expérience.

Ici, en général, je suis contente et je me réjouis encore des 7 autres mois merveilleux qu’il me reste à passer au lycée et en Martinique.