Coopérer avec CUBA dans le domaine éducatif quelle plus-value ?

Coopérer avec Cuba, quelle plus-value ?

Le Mardi 23 Mai s’est déroulé un séminaire autour de Cuba à l’occasion de la semaine des langues vivantes dans l’Académie de la Martinique. Plusieurs enseignants notamment d’espagnol s’étaient réunis afin de s’interroger sur la question suivante : Coopérer avec Cuba dans le domaine éducatif, quelle plus-value ?
La DAREIC avait réuni sept intervenants à cette occasion. Après l’ouverture du séminaire par Catherine Ciserane (Dareic) et Joël Chambertin (IPR Espagnol), un récapitulatif du système
cubain ainsi que de ses spécificités a été présenté tout d’abord par la directrice de l’Alliance Française de Santiago de Cuba sous format vidéo puis compléter par Inès Mansuela, service civique chargée de mission à la DAREIC.
Les interventions sur le système éducatif ont permis à l’assistance de comprendre : l’importance de l’éducation pour le gouvernement cubain, les politiques éducatives menées
pendant près de 50 ans, ainsi que les réussites du système éducatif cubain à l’échelle
internationale.
Lire la suite

Après l’éducation, Michel Manuel, passionné de Cuba et ancien directeur de cabinet du rectorat  a présenté les différentes approches de collaboration avec Cuba. Tout d’abord il a
rappelé les caractéristiques géographiques, sociales, politiques et économiques de l’île à prendre en compte pour une meilleure coopération. L’exemple de la complexité géographique de la Havane par rapport à la Martinique a été présenté. Coopérer oui, mais
avec quelle Havane ? Il a rappelé que la particularité du découpage de la capitale et de l’île en districts et régions. La complexité culturelle de l’île a également été abordée, Michel
Manuel a présenté quelques études de cas de ses expériences passées.

Afin de compléter le thème de la coopération avec Cuba, Tania Thélineau, chargée de
mission à la Ville du Lamentin qui est jumelée avec la ville de Santiago de Cuba depuis 20 ans
a exposé les différents échanges, expériences et projets réalisés dans le cadre du jumelage.
Elle a présenté les actions réalisées dans les domaines de l’art, du médical, de
l’environnement et de l’éducation. Par exemple, une présentation du projet ADELANTE,
projets éducatif mené par la Ville pour faire venir 11 instructeurs d’art cubains les écoles et
crèches et de la ville afin de partager leur savoir et leur culture. Madame Thélineau a ensuite
invité les enseignants présents à coopérer avec Cuba car selon c’est une expérience plus
qu’enrichissante pour l’Académie.
Voyager à Cuba peut parfois s’avérer difficile, c’est le problème que craignent souvent les
enseignants. Afin de répondre aux doutes et questions des enseignants, Maydelin Marin
Loaces, directrice de l’entreprise COOP’INTER a présenté les différentes modalités à suivre et
les difficultés à prendre en compte pour l’organisation d’un voyage avec des élèves à Cuba.
Parmi les modalités, Mme Marin a expliqué à l’assistance qu’il faut passer par l’organisme
AMISTUR car le Ministère ne s’occupe pas des échanges directement. Les échanges doivent
être faits en suivant une feuille de route bien précise et qui sera indispensable pour tout le
séjour.
Voyager à Cuba est cher, est en effet une seule compagnie assure la liaison Martinique-Cuba
c’est la Cubana de Aviacion qui ne propose que un vol par semaine. Les enseignants devront
donc prendre en compte que la durée minimum du séjour ne sera que d’une semaine. Par
rapport à l’organisation un peu complexe et aux tarifs élevés des hôtels, Mme Marin
conseille de se préparer au minimum un an à l’avance. Il faut donc si possible que les
réservations (hôtel, billet…) se réalisent au moins 8 à 10 mois à l’avance.
Malgré ces complications, Mme Marin a rappelé que voyager avec ses élèves à Cuba c’est
possible, que le voyage se déroule toujours très bien et que les retours et témoignages sont
très positifs.
Pour conclure le séminaire, deux enseignantes du second degré mesdames Gladys Naud et
Françoise Foutou sont venues témoigner de leurs expériences d’échanges avec Cuba.

Les intervenants

Amphithéâtre du lycée de Bellevue
Intervenants :
Catherine Decilap, directrice de l’Alliance Française de Santiago de Cuba (vidéo)
Inès Mansuela, chargée de mission à la DAREIC
Michel Manuel, passionné de Cuba et ancien directeur de cabinet de la Rectrice
Tania Thélineau, chargée de mission au service de relations internationales de la Ville du
Lamentin
Maydelin Marin Loaces, directrice de l’entreprise COOP’INTER
Gladys Naud et Françoise Foutou, professeures d’espagnol