Archives par mot-clé : langue

Cérémonie de valorisation des Assistants de Langue Vivante Étrangère

Valorisation des ALVE

L’Académie de la Martinique via l’Inspection des langues (1er degré et 2nd degré) et la DAREIC a choisi de mettre à l’honneur les assistants de langue vivante à l’occasion de la deuxième édition de la cérémonie de valorisation qui leur a été dédiée le mercredi 27 avril 2016, au Rectorat de Terreville.

Madame Catherine Ciserane, DAREIC, a ouvert la cérémonie en remerciant les 43 assistants d’origine anglophone, hispanophone et lusophone du fructueux travail effectué auprès des élèves pour favoriser la communication orale dans leur langue respective.

ouverture-CC

Des assistants sont venus témoigner de leur expérience et de la plus-value au niveau professionnel, personnel et culturel.

temoignageALVE

Madame Marie-Ange ROQUES, IEN du 1er degré en charge du dossier langues étrangères vivantes, a souligné l’importance du travail des assistants aussi bien pour les élèves, que pour les enseignants.

Roques

Son intervention a été suivie de celle de Madame Josiane Ramville, IPR d’anglais.

Ramville

 Des enseignants des DNL (discipline non linguistique) et de langues ont souligné la plus-value incontestable amenée par les assistants au sein de la classe.

tutrices

Une tutrice du premier degré et une assistante américaine ont évoqué leur collaboration fructueuse tout au long de l’année.

tutriceALVE

Florence Vergé-Depré a fait un bilan  de la présence des assistants: moments forts, leur rôle et importance dans les établissements, nombre d’assistants par langue, etc.

FVD

Elle a ensuite orquestré la présentation des productions pédagogiques réalisées dans les classes par les assistants de langue au bénéfice de l’amélioration des compétences linguistiques et interculturelles des élèves des écoles primaires, des collèges et des lycées.

jeu

Jeu de société en espagnol créé par l’assistant d’espagnol avec les élèves et l’équipe éducative du Collège Lagrosilière

Une assistante de la Nouvelle-Orléans a présenté avec beaucoup d’enthousiasme le travail de préparation du séjour linguistique et culturel d’une classe de CM1 de l’Ecole de Sarault à la Nouvelle-Orléans. Cet échange s’inscrit dans le cadre de la convention de coopération éducative entre la Martinique et la Louisiane qui sera signée le 17 mai prochain.

alve

Cette deuxième édition de la cérémonie de valorisation a confirmé le succès de celle de l’année dernière selon les participants y compris les assistants qui se sont vus remettre un diplôme attestant de leur année d’assistanat ainsi qu’un cadeau souvenir de la Martinique dont ils seront les ambassadeurs de retour chez eux.

prix

Un pot de l’amitié a été offert à la fin de la cérémonie par la DAREIC.

pot

Demande d’assistant de langue vivante étrangère 2016-2017

Demande d’assistant de langue vivante étrangère : CIEP et ERASMUS + 2016-2017

Les cahiers des charges CIEP  seront scrupuleusement renseignés par l’ensemble des enseignants amenés à travailler avec un assistant de langue en laissant apparaître à la fois de bonnes conditions d’accueil ainsi qu’un projet pédagogique structuré et nourri.

Ils feront l’objet d’une analyse attentive par la commission d’affectation composée des Corps d’inspection, de la Division des personnels et de la DAREIC.
La date limite de retour des cahiers des charges est le 5 février 2016 (25 février 2016 pour le 1er degré) pour les assistants du CIEP, et 15 avril 2016 pour les assistants Erasmus + délai de rigueur.

Le nombre de postes d’assistants « CIEP » alloués à l’Académie ne permettant pas de répondre à la demande importante provenant de l’ensemble de nos écoles, collèges et lycées, il est rappelé qu’une demande conjointe d’assistants relevant, cette fois, du programme européen ERASMUS +, est possible.

Attention ! Il s’agit de deux démarches complémentaires mais distinctes.

Pour l’accueil d’assistants Erasmus+ dont le statut de stagiaire impose une gratification pour des stages de plus de 2 mois,  veuillez prendre en compte le tableau actualisé de la Demande assistant Erasmus + modificatif qui propose une solution d’accueil sans gratification dans le respect du cadre légal.

Document à télécharger:

Cahier-des-charges-2nd-degré 2016-2017

Cahier des charges 1er degré 2016-2017

Modele_offre_de_stage_assistanat_scolaire 2016-2017

 

 

Les « Lusolympiades » Vive le portugais !

Cérémonie de remise des prix des « Lusolympiades »

 

Le Vendredi 11 décembre 2015 a eu lieu la première édition de la cérémonie de remise des prix des « Lusolympiades » à l’Institut Martiniquais du Sport au Lamentin.

Il s’agissait de récompenser l’ensemble des élèves lusitanistes  qui ont adhéré à ce concours académique et de donner un large écho à l’enseignement du portugais  qui existe depuis plus de quarante ans à la Martinique. En effet, le portugais est la troisième langue la plus étudiée dans l’académie.  Une quinzaine de dynamiques professeurs répartis dans toute l’île dispensent leur enseignement avec passion à environ 750 élèves de la maternelle (sensibilisation) au lycée.

public

Ce sont près de 200 élèves de la 5ème à la 1ère qui ont participé à ce projet innovant mis en place à l’initiative des professeurs de portugais de l’Académie de la Martinique et coordonné par Mme Anne ROUSSEAU avec  pour objectifs multiples de :

  • Promouvoir l’apprentissage de la langue portugaise dans l’académie
  • Renforcer la motivation pour l’apprentissage de la langue portugaise
  • Utiliser la langue portugaise comme instrument d’action et de communication
  • Développer l’expression orale et écrite en langue portugaise
  • Développer l’aptitude à la responsabilité, l’autonomie, l’initiative et la créativité
  • Utiliser les TICE et développer des compétences en informatique

Le montage de ce projet, ainsi que sa viabilité et sa gestion opérationnelle, ont été assuré par la Délégation Académique aux Relations Européennes, Internationales et à la Coopération (DAREIC) et sa Cellule Académique des Fonds Européens et de Coopération (CAFEC)  en collaboration avec l’AMEP.

Le thème choisi pour la première édition des « LUSOLYMPIADES » a été inspiré par les prochains Jeux Olympiques d’été qui se dérouleront au Brésil, à Rio de Janeiro.

2016_Summer_Olympics_logo.svg

Au cours de l’année scolaire dernière les élèves ont travaillé sur quatre types de productions en portugais :

  • une brochure d’une agence de voyage proposant une excursion d’une journée à Rio de Janeiro durant les J.O.,
  • une interview filmée d’un athlète,
  • un objet publicitaire avec un slogan à distribuer aux visiteurs,
  • une chanson et une chorégraphie.

objets

La cérémonie a été ouverte par Mme Catherine Ciserane, Déléguée Académique aux Relations Européennes,  Internationales et à la Coopération et Chargée de mission d’aide à l’Inspection de portugais, qui a transmis le message de Mme Anne-Dominique VALIERES, Inspectrice Générale de portugais basée à Paris.

 

message

L’adhésion des partenaires locaux et des mécènes a permis aux organisateurs d’offrir des cadeaux à l’ensemble des participants.

A ce titre,  tous les élèves ont reçu en cadeau un billet d’entrée à un jeu collectif.

place

Les autres cadeaux ont été très appréciés par les élèves : des casques bluetooth, des chargeurs de secours  et des perches à selfies.

cadeau1

cadeau2

cadeau3

Le  prix  offert aux 16 premiers lauréats a été une tablette qui a ravi les gagnants.

cadeau4

La coordinatrice pédagogique du projet, Mme Anne Rousseau, professeur de portugais, a annoncé la thématique de la prochaine édition des « Lusolympiades 2016 » : « En ambassadeurs de la Martinique les élèves devront assurer la promotion de l’île en portugais dans les pays lusophones »

La cérémonie s’est clôturée par un cocktail offert à l’ensemble des élèves, enseignants, membres du jury, chefs d’établissement et  partenaires locaux présents.

Affiche des Lusolympiades

La couverture médiatique de l’événement:

  • Reportage réalisé par Cristina Rebière et monté par Marc Rebière

  • Reportage du journal sur ATV et Zouk TV

Les langues en fête au Lycée Acajou 1

Les langues en fête au Lycée Acajou 1

 

En ce mardi 20 octobre 2015 les langues furent à l’honneur lors de la Journée des Langues (JDL) ou plus exactement de la demi-journée des langues au Lycée Acajou 1.

L’objectif était de susciter l’intérêt chez les élèves et de les inciter à pratiquer des langues tout en leur permettant de découvrir certains aspects culturels.

Tout fut fait en ce sens. Certaines idées émanèrent des lycéens eux-mêmes: espaces et salles pavoisés, port de tenues vestimentaires spécifiques évocatrices de contrées lointaines, «cup songs» ou comment chanter et s’accompagner musicalement au moyen de gobelets, ou encore confection de pins aux couleurs de divers pays. Bref, les suggestions ne manquèrent pas.

Il y eut même un atelier langue des signes en anglais animé par quelques élèves de Terminale L. Lycéens et enseignants se piquèrent vite à l’exercice et s’entrainèrent à communiquer avec leurs mains. A ce sujet, saviez-vous que la langue des signes anglaise diffère de celle qu’un francophone pourrait utiliser?

Atelier-chant-en-espagnol-d

Atelier chant espagnol

Bien d’autres choses furent au programme: jeux en anglais, chasse au trésor -les consignes et indices étaient à déchiffrer en anglais- dictée et lecture de poèmes en créole, chants et expositions en espagnol, sans oublier divers quiz en plusieurs langues.

Préparatifs-dareic

Mais, l’atelier qui remporta sans conteste le plus vif succès fut celui du portugais. En effet, avec ses costumes aux couleurs chatoyantes et ses rythmes endiablés de samba, le groupe SonhoTropical, au sein duquel figure une ancienne élève du lycée, n’eut aucune peine à capter l’attention du public. Celui-ci fut définitivement conquis quand les membres de Sonho Tropical effectuèrent une démonstration de capoeira.

Jeu-des-drapeaux-dareic

Jeu des drapeaux

Bref, en un mot, ce jour-là, le Lycée Acajou 1 se transforma en un véritable «melting-pot»; oups … en un creuset. La preuve? Un magnifique livret pluridisciplinaire de proverbes anglais, créoles, français, espagnols et portugais a été réalisé par plusieurs enseignantes du lycée en collaboration avec des élèves qui se chargèrent des illustrations. Pari gagné!

une-livret-proverbes

 D. Bazin

Pour l’équipe pédagogique concernée

 

Témoignage tutrice ALVE

 L’assistant de langue vu par l’enseignant

Continuons notre série avec Ainhoa PACIFICO, professeure d’espagnol au Collège J. Lagrosilière de Sainte-Marie qui témoigne de son expérience avec l’assistant de langue vivante :

ainhoa1

 

  1. Pourquoi avez-vous choisi d’accueillir un ALVE ? 

L’intervention d’un ALVE dans les classes de langue étrangère permet aux élèves de se rendre compte de la réalité de la langue qu’ils apprennent. Ils rencontrent quelqu’un d’un pays étranger qui leur fait part de sa vie «ailleurs» et leur montre une autre façon de vivre. Aussi, cela permet aux élèves d’entendre la langue « en direct».

  1. Qu’est-ce que cela suppose d’accueillir un ALVE?

Certains collègues me demandent souvent à quoi ça me sert d’avoir un assistant, puisque je suis espagnole moi-même. Et bien, c’est simple : les accents changent en fonction de la région d’origine. Les élèves sont trop habitués à ma façon de parler et cela leur fait du bien d’entendre une autre personne. Aussi, je suis leur professeur et ce n’est pas la même approche de la langue. L’assistant est là pour apporter une dimension culturelle que, bien souvent, nous laissons de côté pendant les cours par manque de temps.

  1. Avez-vous déjà eu un ALVE les années précédentes ?

Oui, Sergio est déjà le 4ème assistant avec lequel j’ai la chance de travailler.

photo-souvenir

  1. Quelle plus-value ?

L’intervention de l’assistant permet d’appréhender l’apprentissage de la langue autrement, en lui donnant une dimension culturelle et en apportant une authenticité aux enseignements.

  1. Quel projet(s) avec l’assistant y compris au bénéfice de  l’ouverture à l’international ?

Au début, je n’avais pas de projet pour les assistants, mais je me suis vite rendu compte que son intervention auprès des élèves n’était pas aussi intéressante qu’elle le devrait, surtout au collège. C’est pourquoi, depuis 2 ans, on enchaîne les petits projets avec eux. On les change chaque année et on s’améliore au fur et à mesure (en tout cas je l’espère).

Je suis particulièrement satisfaite et fière du travail que l’assistante de l’année dernière a réalisé avec une classe de troisième, un projet qui portait sur le chemin de Saint-Jacques de Compostelle, dont ils ont créé un « google maps ». Les élèves ont travaillé en collaboration avec un collège de Madrid, où chaque élève avait son correspondant, et il y a eu même de rencontres virtuelles sur Skype. http://intercambioespagno.wix.com/doscaminosundestino?fb_ref=Default.

Seul point « négatif », nous n’avons pas eu le temps de finir la carte interactive avant le départ de  Virginia, l’assistante; Avril est arrivé si vite… ! J’espère que les élèves ont gardé le contact avec leurs correspondants…

Cette année nous avons 2 projets en vue : un « voyage virtuel » en Espagne pour connaître les fêtes et la gastronomie de plusieurs villes, et la création d’un jeu de société sur l’Espagne, sa langue et sa culture.

Je pense que notre assistant dispose de tous les ingrédients pour réussir son année: une salle informatique à sa disposition, des élèves motivés et des projets motivants pensés pour lui et avec lui… .

A Sergio de jouer maintenant. Je lui fais confiance !

Témoignage tutrice ALVE

 L’assistant de langue vu par l’enseignant

Dans le cadre de la formation annuelle des assistants de langue et des  tuteurs, la DAREIC vous propose une série d’interviews d’enseignants qui ont généreusement accepté de partager leur expérience avec ce témoin vivant d’une langue et d’une culture venu des quatre coins du monde ! Qu’ils en soient vivement remerciés !

Commençons notre série avec Nathalie Cancel, professeure d’anglais au lycée Victor Schoelcher de Fort de France, qui accueille dans son établissement, tous les ans, des assistants de langue vivante étrangère (ALVE).

Elle a eu la gentillesse de répondre à nos questions lors de la session de formation des ALVE qui a eu lieu au début de ce mois.

Ses réponses très nourries apportent un bel éclairage sur l’intérêt et la plus-value incontestables de l’ALVE.

Bonne lecture !

2015.10.01-ALVE-Jour2-043

  1. Pourquoi avez-vous choisi d’accueillir un ALVE ? 

Il est toujours intéressant d’avoir au sein d’un établissement la présence d’un locuteur natif, originaire d’un pays dont on enseigne la langue. Pour les professeurs, l’assistant est une personne ressource importante, qui assure le lien entre les contenus enseignés et la réalité culturelle, civilisationnelle et linguistique de son pays. Il apporte sa jeunesse et sa façon de penser au sein des équipes pédagogiques. Pour les élèves, il est un ambassadeur de son pays, il éveille toujours curiosité et intérêt. Il est une référence, un modèle à suivre au plan linguistique. Enfin, il peut aussi servir de modèle positif, car il est étudiant, il voyage et est en cours de construction de son parcours professionnel.

  1. Qu’est-ce que cela suppose d’accueillir un ALVE?

Accueillir un ALVE suppose l’envie chez les professeurs de faire profiter les élèves d’une autre approche du travail en langue : intervention de l’assistant au sein des cours de langues pour apports spécifiques, travail par petits groupes ciblé sur certaines activités ou compétences, pédagogie différenciée, intégration de l’assistant dans des projets, petits ou grands, centrés sur les progrès en langue, la préparation de voyages, les défis… L’intervention de l’assistant peut s’étendre également à des cours de disciplines non linguistiques et favoriser les pratiques interdisciplinaires.

En tant que tuteur, on est souvent amené à apporter de l’aide à l’assistant lors de son installation. Et de façon plus générale, on veille à ce qu’il s’intègre socialement et culturellement en lui proposant,  par exemple, sorties, activités, rencontres, et tout simplement en répondant à ses questions. On l’aide à s’adapter à un nouvel environnement, une nouvelle culture.

  1. Avez-vous déjà eu un ALVE les années précédentes ?

Oui, au cours des deux dernières années, nous avons accueilli deux assistantes venant de Londres et ayant étudié respectivement à l’Université de Warwick et à University College London. L’une était d’origine polonaise et participait au club ‘magazine’ du lycée. Elle avait déjà beaucoup voyagé et eu l’occasion d’enseigner l’anglais à l’étranger. Elle parlait quatre langues. L’autre  était d’origine russe, spécialisée en théâtre, et parlait aussi quatre langues, dont l’allemand et le russe couramment.

  1. Quelle plus-value ?

L’emploi d’un assistant permet incontestablement aux élèves d’avoir une pratique plus approfondie et plus individualisée de la langue, d’être en contact avec une langue authentique, et d’avoir un autre ‘modèle’, d’autres références que ses professeurs. Par le biais des différentes activités l’impliquant, les élèves découvrent que l’assistant est une personne ressource qui enrichit leur parcours scolaire et qui peut aussi être proche d’eux.

Par ailleurs, l’assistant se révèle très souvent avoir des compétences qui profitent aux enseignants et aux élèves, comme la connaissance d’un domaine particulier (scientifique, artistique…) pouvant être mis en œuvre dans une séquence ou au sein du lycée, ou encore une aisance dans le maniement de certains outils technologiques ou autres, qui aide à la réalisation de tâches ou de projets.

Dans notre lycée, il motive également le personnel en animant un club de conversation une heure par semaine.

Naturellement, sa simple présence est synonyme d’ouverture sur le monde, sur l’autre, sur l’étranger.

  1. Quel projet(s) avec l’assistant y compris au bénéfice de  l’ouverture à l’international ?

Cette année, l’assistant devrait intervenir dans un projet global d’amélioration des compétences en langue des élèves : en fournissant des apports spécifiques en classe et en travaillant en co-animation avec le professeur, en travaillant des compétences particulières en petits groupes et en préparant individuellement les élèves aux examens.

Il devrait aussi co-animer un atelier sur le débat en anglais au sein d’un groupe de 1ère euro-caribéenne, en vue de la participation des élèves au concours académique (2016 High School Debating Contest).

Il devrait apporter sa contribution à la rédaction du magazine multilingue du lycée.

Enfin, il devrait intervenir dans des cours de DNL (management et physique-chimie) lors d’activités visant à faire découvrir des applications de ces disciplines en contexte anglophone. Il participera à la préparation aux voyages prévus pour les sections euro-caribéennes (Floride et Trinidad).

Une année qui s’annonce bien remplie !…

Formation socioculturelle

Accueil et formation des assistants de langue 2015

Jour 3 – Formation socioculturelle

Vendredi 2 octobre 2015

  Les 43 assistants de langues affectés en Martinique cette année scolaire arrivent des pays anglophones (Grande-Bretagne, Etats-Unis, Irlande, Canada, Ste-Lucie), lusophones (Brésil) et hispanophones (Espagne).

La journée a commencé par la présentation de la Martinique: son histoire, ses beautés, ses traditions, ses couleurs, ses particularités.

2015.10.02-ALVE-Jour3-002

Une sensibilisation aux risques majeurs leur a permis de prendre la mesure des caractéristiques climatiques de l’île.

2015.10.02-ALVE-Jour3-006

Ils ont pu ensuite bénéficier d’une leçon interactive d’initiation à la langue créole.

2015.10.02-ALVE-Jour3-015
Plusieurs ateliers de découverte de la Martinique on été organisés.

Un atelier a été dédié à la gastronomie martiniquaise et les assistants ont  préparé un plat traditionnel : le féroce d’avocat, qu’ils ont pu déguster avec tous leurs collègues.
2015.10.02-ALVE-Jour3-029

2015.10.02-ALVE-Jour3-049

Un savoureux sorbet a été préparé dans un deuxième atelier et a eu beaucoup de succès lors de la dégustation finale.

2015.10.02-ALVE-Jour3-040
Un autre atelier a permis aux assistants d’apprendre une chanson en créole et un autre de s’exercer aux rudiments de cette langue.

2015.10.02-ALVE-Jour3-033

Les assistants de langue ont eu l’occasion de découvrir les magnifiques fleurs de la Martinique par le biais d’un atelier d’art floral. Ils ont réalisé de superbes compositions florales.


2015.10.02-ALVE-Jour3-0222015.10.02-ALVE-Jour3-051

Lors de la restitution des ateliers, la bonne humeur a conquis toute l’audience.

2015.10.02-ALVE-Jour3-0662015.10.02-ALVE-Jour3-0942015.10.02-ALVE-Jour3-105
La journée de formation s’est terminée par une dégustation des jus de fruit locaux, des saveurs martiniquaises, ainsi que des réalisations des ateliers pour le grand bonheur des papilles des assistants qui se sont régalés.

2015.10.02-ALVE-Jour3-126

Formation pédagogique

Accueil et formation des assistants de langue 2015

Jour 2 – Formation pédagogique

Jeudi 1 octobre 2015

La deuxième journée de formation a réuni les assistants et leurs tutrices et tuteurs sur les aspects pédagogiques, didactiques sous la houlette des corps d’inspection de langue ou de leur représentant.

2015.10.01-ALVE-Jour2-001

Le matin a débuté avec une séance d’informations sur le système éducatif français et ses spécificités dans le second degré.

Un focus a été fait sur les textes officiels qui régissent l’enseignement des langues vivantes, ainsi que sur le rôle et les missions  de l’assistant de langue et du tuteur.

Plénière : diaporama des Inspecteurs

2015.10.01-ALVE-Jour2-013

Les assistants ont eu l’occasion de faire connaissance avec leurs tutrices et tuteurs et échanger sur les aspects logistiques, pédagogiques afin de faciliter leur intégration dans leurs établissements d’affectation.

2015.10.01-ALVE-Jour2-043

Plusieurs ateliers pédagogiques ont été organisés par langue pour les tuteurs sur les problématiques suivantes  :

– Comment intégrer l’assistant de langue dans sa progression ?

Quel projet mener avec l’assistant de langue ?

2015.10.01-ALVE-Jour2-051

Pour les assistants, les questions abordées ont été :

Qu’est-ce que la semaine d’intégration ? Que faire pendant cette semaine ?

Quelle prise en main de la classe?

2015.10.01-ALVE-Jour2-030

Quel projet avec la classe? Quelle méthodologie?

2015.10.01-ALVE-Jour2-055

Des témoignages des anciens assistants et tuteurs ont permis aux nouveaux de mieux comprendre leur rôle et leur mission.

2015.10.01-ALVE-Jour2-066

Une restitution des travaux en séance plénière a eu lieu et a clôturé cette journée de formation.

2015.10.01-ALVE-Jour2-074

 

Le portugais à l’école maternelle

Le portugais à l’école maternelle  les Alamandas de Castel Desrochers

Bilan Année 2014-2015

transparent

Une expérience innovante :

A l’initiative de la Directrice et de l’équipe pédagogique de l’école maternelle les Alamandas de Castel Desrochers, un projet de sensibilisation à la langue portugaise a pu être mené à bien cette année. En effet, tel que le prévoit le projet d’école, l’ouverture au monde est un axe privilégié. Aussi, la pratique de la langue portugaise à l’école maternelle a eu pour but principal de faire découvrir cette langue et culture et à donner aux enfants envie de l’étudier plus tard.

Les objectifs ont été modestes : s’il s’est agi d’une sensibilisation à cette langue, il n’en demeure pas moins que des compétences ont pu être avantageusement travaillées avec les élèves qui sont très mobiles et pas encore limités par les automatismes de la ou des langues maternelles (français et créole ici). Ainsi, les schémas articulatoires, les capacités auditives sont les compétences principales qui ont été mobilisées. L’introduction d’une langue vivante en maternelle peut donc être très bénéfique, tant pour la discrimination auditive, que pour la reproduction de sons, d’intonations et d’accentuations. Cela est d’autant plus important, que ces compétences sont de plus en plus difficiles à acquérir au fur et à mesure que l’enfant grandit.

Le portugais norme brésilienne a été enseigné. C’est une langue romane de la famille des langues indo-européennes. Originaire du Portugal, il a évolué séparément du portugais européen depuis le XVIème siècle dans son orthographe et sa prononciation.

Drapeau Brésil

L’organisation des moments d’apprentissage du portugais

 

La durée a été déterminée en fonction de la disponibilité de l’enseignante et des capacités d’attention des enfants comme suit :

  • En TPS (très petite section), un maximum de 5 à 10 minutes
  • En PS (petite section), un maximum de 10 minutes
  • En MS (moyenne section), un maximum de 10 à 20 minutes
  • En GS (grande section), un maximum de 20 à 25 minutes

La fréquence à raison d’une fois par semaine (le jeudi de 8h à 9h) de novembre à juin (en fonction de la disponibilité de l’enseignant).

Idéalement cette fréquence devrait être quotidienne. En effet, plus les enfants sont exposés à ces moments d’apprentissage de la langue vivante, plus l’imprégnation, élément essentiel de la mémorisation, pourra être effective.

images (2)

Les activités

Les activités  dépendent directement des activités langagières sollicitées. La compréhension orale (CO) et la (re)production orale (PO) ont été travaillées en priorité en privilégiant des activités de compréhension associées à des gestes, expressions du corps ainsi que des activités de reproduction orale de mots, d’expressions ou de phrases. Par l’écoute, la gestuelle, puis la reproduction, l’enfant se familiarise progressivement aux sonorités de la langue vivante étrangère, à sa musicalité et aux intonations qui lui sont propres.

L’objectif premier n’est donc pas la compréhension, mais la capacité à reproduire qui s’appuie sur des compétences auditives et phonologiques.

La dynamique équipe de cette école a clôturé l’année par l’organisation d’un magnifique spectacle, point d’orgue de l’important travail effectué avec les élèves de toutes les sections. Le thème :Une invitation au voyage qui a conduit l’ensemble de la communauté scolaire ( plus de 150 parents, ATSEM, taties de la garderie) a embarqué sur la compagnie « AIRCASTEL » grâce aux hôtesses et stewards afin de découvrir une dizaine de pays du monde à travers une décoration magnifique, des danses et des chants  entonnés joyeusement par les enfants et les personnels de l’école. Ces élèves de 3 à 5 ans ont impressionné le public par leurs excellentes prestations.

Ce fut aussi  l’occasion pour les 80 élèves de l’école de chanter la célèbre comptine brésilienne « Atirei o pau no gato » dont la morale prône le respect des animaux qui ne doivent pas être maltraités.

En guise de récompense pour l’ensemble du travail effectué pendant l’année, ils se sont vus remettre un diplôme, un petit livret des acquis et ont pu déguster des spécialités brésiliennes telles que « brigadeiro, bolo de maracuja, bolinhos de queijo, rissois etc.. » Miam, miam !!!!

Livret-portugais1

 

Livret-portugais2

 

Bravo aux enfants et à toute l’équipe éducative et rendez-vous l’année prochaine pour la suite de ce magnifique voyage !

Première édition de la cérémonie de valorisation des Assistants de Langue Vivante Étrangère

L’Académie de la Martinique via l’Inspection des langues (1er degré et 2nd degré) et la DAREIC a choisi de mettre à l’honneur les assistants de langue vivante à l’occasion de la première édition de la cérémonie de valorisation qui leur a été dédiée le mercredi 29 avril 2015, au Lycée Joseph Gaillard. Il s’agissait de remercier les 43 assistants d’origine anglophone, hispanophone et lusophone du fructueux travail effectué auprès des élèves pour favoriser la communication orale dans leur langue respective. Affectés dans 41 établissements du 2nd degré et 18 du 1er degré, les assistants de langue accompagnés  de 300 enseignants ont pu intervenir devant plus de 16 000 élèves.

Clara

Madame la Rectrice a rehaussé de sa présence cette manifestation ponctuée de témoignages, de présentations de productions pédagogiques réalisées dans les classes par les assistants de langue et les enseignants au bénéfice de l’amélioration des compétences linguistiques et interculturelles des élèves des écoles primaires, des collèges et des lycées.

public

M. Stéphane Doutrelant, responsable de l’Unité Mobilité du Centre International d’Etudes Pédagogiques en charge du programme des assistants de langue vivante du Ministère de l’Education Nationale a salué cette initiative innovante de valorisation et mutualisation des travaux des assistants de langue. Elle fait de l’Académie de la Martinique, une académie pilote dans le contexte des 110 ans de ce programme d’accueil d’étudiants étrangers en France.

En effet, cette expérience servira au projet ministériel de construction d’une base de données des bonnes pratiques de l’enseignement des langues vivantes grâce aux assistants de langue.

Caroline

La centaine de participants s’est délectée des dynamiques présentations (diaporamas, vidéos) faites par les assistants sur des activités menées avec et par les élèves (Voyage virtuel à Saint Jacques de Compostelle, Itinéraire de découverte des régions du Brésil, Réalisation et dégustation de recettes américaines, l’Eau, l’or bleu à protéger…). L’impact de la présence de l’assistant a pu être mesuré à l’aune de l’enthousiasme des élèves en face de ce témoin vivant d’une culture étrangère qui lui a apporté à la fois l’authenticité de sa langue et de sa culture et qui a accepté de mieux connaître la leur.

Les enseignants confirment la plus-value du travail de l’assistant qui réussit à faire parler tous les élèves y compris les plus réservés grâce à une pédagogie active reposant sur la communication orale via des activités ludiques intégrant le numérique.

Elma

L’un des temps forts de la manifestation a été une série de courtes vidéos présentant les témoignages d’élèves du primaire, du collège et des lycées général, technologique et professionnel, parlant de l’assistant qu’ils ont eu la chance de côtoyer durant l’année scolaire. En français, en anglais ou en portugais, les élèves ont adressé leurs remerciements à leur assistant(e), pour les savoirs et les savoir-faire acquis.

group1

Cette première édition de la cérémonie de valorisation aura été un vrai succès selon les participants y compris les assistants qui se sont vus remettre un diplôme attestant de leur année d’assistanat ainsi qu’un cadeau souvenir de la Martinique dont ils seront les ambassadeurs de retour chez eux.

group2