Archives par mot-clé : valorisation

OUR SCHOOL TRIP TO NEW YORK CITY

Séjour à New-York des terminales Euro du Lycée Joseph Zobel

Contexte

Nous sommes un groupe de 38 élèves de terminales, issus majoritairement de section euro- caribéenne anglais du lycée Joseph ZOBEL et nous sommes très désireux de nous ouvrir à l’altérité. L’année dernière, nous avons souhaité monter un projet de mobilité, en collaboration avec l’assistante d’anglais et nos enseignants d’anglais, de philosophie, d’histoire-géographie, de sciences de l’ingénieur et d’EPS. La destination retenue a été la ville de New York aux États-Unis. Le choix de la destination est parti d’une réflexion menée dès la classe de première sur le thème du Rêve Américain, qui s’inscrit dans les contenus pédagogiques des 4 notions régissant l’enseignement des langues vivantes en cycle terminal, au lycée général.

Dès lors, ont émergé une piste de réflexion qui a servi d’axe majeur au projet : « Quel rêve pour quelle Amérique, aujourd’hui? » et un intitulé : AMERICAN DREAM OR AMERICAN DAYDREAM?

Objectifs

Nos objectifs étaient les suivants :

Trouver des réponses à la question « Quel rêve pour quelle Amérique, aujourd’hui ? »

En prenant le pouls de la vie à New York City, nous devions nous forger notre propre représentation, en tant que jeunes antillais, du Rêve Américain aujourd’hui.

Nous pencher sur l’évolution de l’architecture à New-York.

Notre axe de réflexion était : les Etats-Unis sortent-ils peu à peu de la démesure architecturale du début du 20ème siècle?

Enrichir nos compétences linguistiques.

Découvrir le système éducatif américain par le biais d’une rencontre avec des lycéens américains de Beacon High School et leur enseignante.

Nous ouvrir à l’altérité et tisser des liens entre nous et ces élèves d’horizons très différents.

Mener une réflexion sur le plan culturel. Prendre du recul par rapport à la culture martiniquaise de façon à nous comparer à nos correspondants et à nous positionner sur différents aspects de leur culture, tout en gardant  une certaine tolérance.

Permettre à nos enseignants- accompagnateurs d’enrichir leurs pratiques pédagogiques.

Notre séjour

Les visites

Du 2 au 11 mars 2017, nous avons sillonné les rues de New York, côtoyé des New-yorkais d’âges divers (en particuliers, nos correspondants de Beacon High School) et visité sites et monuments, en quête de réponse à notre problématique.

Dès notre arrivée, après notre installation à l’auberge de Jeunesse Broadway Hostel, nous avons découvert quelques icônes de la ville telles que: les Taxis jaunes, les gratte-ciels, Central Park, les Brownstones, les marchands ambulants dans des «foodtrucks».

New-York sous la neige

Dans les jours qui ont suivi, nous avons pris le ferry pour nous rendre à Liberty Island qui abrite la Statue de la Liberté, puis à Ellis Island qui était la porte d’entrée du «nouveau monde» pour les migrants. Nous avons également visité L’Empire State Building qui fait partie intégrante du Rêve Américain et qui incarne cette image de réussite à l’américaine, où chacun, quelle que soit son origine sociale, peut mener à bien ses projets et s’accomplir pleinement en tant que citoyen américain. Par la suite, nous nous sommes rendus sur 5th Avenue qui accueille plusieurs grands magasins ainsi que le MET (Metropolitan Museum of Art) où nous avons fait escale. Passage obligé par l’incontournable Times Square, puis visite guidée du quartier de Harlem avec en prime, l’opportunité d’assister à une messe de Gospel ! Enfin, Chinatown, Little Italy, l’émouvant Mémorial du 11 septembre, la cathédrale Saint Patrick, le MoMA (Modern Museum of Art), le Rockefeller Center où on nous a ouvert le studio 6B où sont tournés le «Tonight Show» de Jimmy Fallon et le «SLN», l’un des shows les plus célèbres de New York. Cerise sur le gâteau, nous avons enregistré notre propre show !!!

La Statue de la Liberté

L’échange avec nos correspondants

Nous avons suivi pendant 3 jours les cours de nos correspondants. Ils sont scolarisés à Beacon High School qui est un lycée qui privilégie les disciplines artistiques comme le théâtre, les arts plastiques, tout en laissant une place importante aux matières générales.

Avec nos correspondants au lycée Beacon High School

Dans cette école les élèves travaillent pour, à terme, accéder à la réussite. Ils font preuve d’un volontariat incontestable. Ils ont envie de participer et de poser des questions, de connaître, d’apprendre, d’accroître leur savoir; signe de détermination. La mixité sociale présente dans ce lycée, montre que la connaissance est accessible à tous. De plus, les élèves sont respectueux entre eux. Ils savent mélanger les moments de plaisanterie et de sérieux, sans compromettre leur travail.

Les derniers jours, nous avons partagé notre culture avec eux,  en exécutant des danses folkloriques et en partageant des extraits de la musique locale. Et c’est ainsi que nous avons touché du doigt le Rêve Américain.

  • En quoi Beacon High School incarne-t-elle le concept du Rêve Américain?
  • Toutes personnes qui entendaient parler du «Rêve Américain» savaient de quoi on parlait. Mais qu’est-ce que le Rêve Américain? Le Rêve Américain est l’idée selon laquelle n’importe quelle personne vivant aux Etats-Unis, de par son travail, son courage et sa détermination, peut réussir. La réussite mène à l’argent, comme on s’y attend. Beaucoup de personnes pauvres peuvent devenir riches et changer de vie, du jour au lendemain.
  • Mais pour beaucoup, la réussite à l’américaine se construit tout d’abord dans les écoles où les élèves sont formés et préparés à faire leur entrée sur le terrain.
Freezing in NY – Devant la statue de Frédérick Douglass

Nos impressions

Nos objectifs ont été atteints, en ce sens qu’il a depuis la réalisation de ce projet, un renforcement  de la cohésion de notre groupe, des progrès indéniables en anglais et des réponses à notre questionnement sur le Rêve Américain : même atténué, le Rêve Américain est toujours d’actualité.

Nous avons trouvé ce voyage très enrichissant de par les choix de visites qui ont tous été très pertinents, qu’il s’agisse d’espaces culturels, de lieux touristiques chargés d’histoire, de temples de l’art… Les visites, dans cette ville de la démesure, n’en étaient pas moins incroyables. Nous avons rencontré beaucoup de new-yorkais notamment à Beacon High School. Les différents accents nous ont aussi permis d’améliorer notre niveau en anglais, puisque à New-York, il y a un melting pot de cultures.

C’était pour beaucoup d’entre nous, notre premier voyage scolaire, et pour certains le premier voyage sans leurs parents. Cette expérience nous a permis de resserrer nos liens entre camarades de classe et en plus, de découvrir un autre système scolaire par le biais des correspondants et de nos journées dans leur établissement. En outre, nous avons pu nous responsabiliser quant à la gestion de notre argent de poche et de nos repas et découvrir une grande ville, en autonomie. Nous avons aussi gagné en assurance, et nous pouvons maintenant aborder plus sereinement notre vie d’étudiants.

Enfin, nous avons particulièrement apprécié le paysage enneigé que nous offrait Central Park quelques jours avant notre départ.

Aspects à améliorer

Les prix pratiqués en matière de logement dans une ville-monde peuvent être élevés et en décalage avec les services fournis : les prestations proposées par notre auberge de jeunesse, située à deux pas de Times Square, étaient onéreuses et en décalage avec leur qualité assez médiocre : le chauffage était coupé en pleine nuit , ou il fuyait dans certaines chambres ; l’ascenseur était en panne alors qu’une de nos camarades est à mobilité réduite et les toilettes étaient sur le palier, à partager, alors qu’avant le départ l’agence nous avait  proposé des toilettes dans les chambres.

En somme, mis à part l’hébergement qui était un peu décevant, cela reste une très belle aventure humaine et le meilleur souvenir de notre scolarité ! Ce voyage clôture en beauté nos années- lycée.

C’est une expérience à renouveler, car la ville est grande et pleine de belles choses à découvrir !

 

 

Séjour du LPO Joseph Pernock en Pologne à Cracovie

Projet Erasmus+ KA2 au lycée Joseph Pernock: « Un corps sain, un environnement durable » 

Le 2ème  projet Erasmus+ KA2 au lycée Joseph Pernock « Un corps sain, un environnement durable » ou « Healthy body, sustainable world »bat son plein : la cinquième mobilité de ce partenariat entre 8 établissements scolaires européens a permis aux élèves et accompagnants de se  rendre à Cracovie en Pologne du 20 avril au 30 avril 2017.

 

Séjour du LPO Joseph Pernock à Cracovie en Pologne

Les guides nous ont raconté l’histoire des  Polonais, notamment la tragédie des Juifs pendant l’occupation nazie.

Les activités en plein air comme le rafting en ont aguerri plus d’un. Il a fallu s’habituer au froid ambiant sur la Vistule, tout en remarquant la beauté des neiges éternelles sur  les cimes des Carpates,  la spontanéité des voisins slovaques qui nous saluaient depuis l’autre berge, les espèces naturelles endémiques et la distance.

La centrale hydroélectrique, tout en fournissant de l’électricité, protège les berges de la rivière. Nous avons apprécié la beauté des paysages de la montagne Palenica en télésièges.

Nous nous sommes retrouvés dans un décor tout autre pour exprimer nos talents d’hôtes en concourant pour la plus jolie table : les élèves des huit établissements partenaires devaient exprimer toute leur créativité en matière d’art de la table. Ce savoir-faire a été travaillé dans plusieurs ateliers mis en place dans le cadre de ce voyage, cela sous la houlette d’un grand Chef cuisinier polonais.

Concours de la plus jolie table
Concours de la plus jolie table

 

Le Lycée Joseph Pernock s’est classé deuxième grâce à la présentation très réussie du thème de la mer.

L’autre moment phare de ce voyage a été la visite des départements spécialisés dans l’agro-alimentaire à l’Université de l’Agriculture de Cracovie. Après sa conférence sur les nouvelles perspectives nutritionnelles, la professeure-chercheure, Dr Renata B. Kostogrys, nous a guidés dans tous les départements spécialisés dans la viande. Les élèves de la section BIT (Bio Industrie de Transformation) ont été très intéressés de vivre cette expérience. Certains d’entre eux pensent  revenir dans cette université pour y poursuivre leurs études post-BAC.

Après cette journée intitulée « It is time to stop, think and say good bye », consacrée donc à la réflexion, nous nous sommes dit « Au revoir » (« Farewell ») lors de la  soirée gala. A 23h00, le lancement traditionnel de couronnes de fleurs sur le fleuve a, tout à la fois, fermé les festivités et ouvert de nouvelles perspectives vers un nouveau départ…

Cérémonie de valorisation des Assistants de Langue Vivante Étrangère

Valorisation des ALVE

L’Académie de la Martinique via l’Inspection des langues (1er degré et 2nd degré) et la DAREIC a choisi de mettre à l’honneur les assistants de langue vivante à l’occasion de la deuxième édition de la cérémonie de valorisation qui leur a été dédiée le mercredi 27 avril 2016, au Rectorat de Terreville.

Madame Catherine Ciserane, DAREIC, a ouvert la cérémonie en remerciant les 43 assistants d’origine anglophone, hispanophone et lusophone du fructueux travail effectué auprès des élèves pour favoriser la communication orale dans leur langue respective.

ouverture-CC

Des assistants sont venus témoigner de leur expérience et de la plus-value au niveau professionnel, personnel et culturel.

temoignageALVE

Madame Marie-Ange ROQUES, IEN du 1er degré en charge du dossier langues étrangères vivantes, a souligné l’importance du travail des assistants aussi bien pour les élèves, que pour les enseignants.

Roques

Son intervention a été suivie de celle de Madame Josiane Ramville, IPR d’anglais.

Ramville

 Des enseignants des DNL (discipline non linguistique) et de langues ont souligné la plus-value incontestable amenée par les assistants au sein de la classe.

tutrices

Une tutrice du premier degré et une assistante américaine ont évoqué leur collaboration fructueuse tout au long de l’année.

tutriceALVE

Florence Vergé-Depré a fait un bilan  de la présence des assistants: moments forts, leur rôle et importance dans les établissements, nombre d’assistants par langue, etc.

FVD

Elle a ensuite orquestré la présentation des productions pédagogiques réalisées dans les classes par les assistants de langue au bénéfice de l’amélioration des compétences linguistiques et interculturelles des élèves des écoles primaires, des collèges et des lycées.

jeu

Jeu de société en espagnol créé par l’assistant d’espagnol avec les élèves et l’équipe éducative du Collège Lagrosilière

Une assistante de la Nouvelle-Orléans a présenté avec beaucoup d’enthousiasme le travail de préparation du séjour linguistique et culturel d’une classe de CM1 de l’Ecole de Sarault à la Nouvelle-Orléans. Cet échange s’inscrit dans le cadre de la convention de coopération éducative entre la Martinique et la Louisiane qui sera signée le 17 mai prochain.

alve

Cette deuxième édition de la cérémonie de valorisation a confirmé le succès de celle de l’année dernière selon les participants y compris les assistants qui se sont vus remettre un diplôme attestant de leur année d’assistanat ainsi qu’un cadeau souvenir de la Martinique dont ils seront les ambassadeurs de retour chez eux.

prix

Un pot de l’amitié a été offert à la fin de la cérémonie par la DAREIC.

pot

Première édition de la cérémonie de valorisation des Assistants de Langue Vivante Étrangère

L’Académie de la Martinique via l’Inspection des langues (1er degré et 2nd degré) et la DAREIC a choisi de mettre à l’honneur les assistants de langue vivante à l’occasion de la première édition de la cérémonie de valorisation qui leur a été dédiée le mercredi 29 avril 2015, au Lycée Joseph Gaillard. Il s’agissait de remercier les 43 assistants d’origine anglophone, hispanophone et lusophone du fructueux travail effectué auprès des élèves pour favoriser la communication orale dans leur langue respective. Affectés dans 41 établissements du 2nd degré et 18 du 1er degré, les assistants de langue accompagnés  de 300 enseignants ont pu intervenir devant plus de 16 000 élèves.

Clara

Madame la Rectrice a rehaussé de sa présence cette manifestation ponctuée de témoignages, de présentations de productions pédagogiques réalisées dans les classes par les assistants de langue et les enseignants au bénéfice de l’amélioration des compétences linguistiques et interculturelles des élèves des écoles primaires, des collèges et des lycées.

public

M. Stéphane Doutrelant, responsable de l’Unité Mobilité du Centre International d’Etudes Pédagogiques en charge du programme des assistants de langue vivante du Ministère de l’Education Nationale a salué cette initiative innovante de valorisation et mutualisation des travaux des assistants de langue. Elle fait de l’Académie de la Martinique, une académie pilote dans le contexte des 110 ans de ce programme d’accueil d’étudiants étrangers en France.

En effet, cette expérience servira au projet ministériel de construction d’une base de données des bonnes pratiques de l’enseignement des langues vivantes grâce aux assistants de langue.

Caroline

La centaine de participants s’est délectée des dynamiques présentations (diaporamas, vidéos) faites par les assistants sur des activités menées avec et par les élèves (Voyage virtuel à Saint Jacques de Compostelle, Itinéraire de découverte des régions du Brésil, Réalisation et dégustation de recettes américaines, l’Eau, l’or bleu à protéger…). L’impact de la présence de l’assistant a pu être mesuré à l’aune de l’enthousiasme des élèves en face de ce témoin vivant d’une culture étrangère qui lui a apporté à la fois l’authenticité de sa langue et de sa culture et qui a accepté de mieux connaître la leur.

Les enseignants confirment la plus-value du travail de l’assistant qui réussit à faire parler tous les élèves y compris les plus réservés grâce à une pédagogie active reposant sur la communication orale via des activités ludiques intégrant le numérique.

Elma

L’un des temps forts de la manifestation a été une série de courtes vidéos présentant les témoignages d’élèves du primaire, du collège et des lycées général, technologique et professionnel, parlant de l’assistant qu’ils ont eu la chance de côtoyer durant l’année scolaire. En français, en anglais ou en portugais, les élèves ont adressé leurs remerciements à leur assistant(e), pour les savoirs et les savoir-faire acquis.

group1

Cette première édition de la cérémonie de valorisation aura été un vrai succès selon les participants y compris les assistants qui se sont vus remettre un diplôme attestant de leur année d’assistanat ainsi qu’un cadeau souvenir de la Martinique dont ils seront les ambassadeurs de retour chez eux.

group2