La drépanocytose

Ce dossier a été réalisé avec le concours du Centre Intégré pour la Drépanocytose (CID). Je remercie mesdames le Docteur MISAT du CDI et le Docteur ELANA, chef du service de Pédiatrie du centre hospitalier du Lamentin, mesdames PIERRE-FRANCOIS et JEAN-LOUIS ; Infirmière et assistante sociale du CDI, pour leur accueil et pour toute l’aide qu’elles m’ont apporté.

Remerciement tout particulièrement le Docteur Fabienne MISAT qui a bien voulu relire et compléter ce document.

Introduction

Maladie héréditaire, la drépanocytose a pour origine une anomalie du gène qui dirige la synthèse d’une des chaînes protéiques constitutives de l’hémoglobine. A côté de l’hémoglobine S à l’origine de la drépanocytose, on rencontre d’autres hémoglobines anormales, moins fréquentes : hémoglobines C, D Punjab, E.

Un enfant n’est atteint que si ses deux parents sont porteurs du gène muté et qu’ils ont transmis chacun ce gène : la maladie est dite récessive. C’est une maladie autosomale, puisqu’elle atteint aussi bien les garçons que les filles.

Les manifestations de cette maladie sont parfois très sévères mais une prise en charge efficace des malades permet aujourd’hui des conditions et une espérance de vie meilleures.

La molécule d’hémoglobine
L’hémoglobine est la molécule la plus abondante des globules rouges ou hématies. Elle représente plus de 30% de la masse de la cellule. C’est cette molécule qui assure le transport du dioxygène.

Chaque molécule d’hémoglobine est composée de quatre chaînes polypeptidiques de globines ; deux chaînes « alpha » a et deux chaînes « non-alpha ». Les chaînes non-alpha varient avec l’âge de l’individu. Ainsi, l’hémoglobine fœtale est composée de 2 chaînes a et de 2 chaînes g; après la naissance, les chaînes g sont progessivement remplacées par les chaînes b.

mage : Visualisation de molécules 3D

En bleu : chaîne beta ; en violet : chaîne beta ; en bleu floride : chaîne alpha ; en vert chaîne alpha.

Les globines, chaînes linéaires de 141 ou 146 acides aminés suivant le cas, sont associées à un groupement de nature non protidique comportant un atome de fer à l’état ferreux : l’hème. C’est au niveau de l’hème, qu’une molécule de dioxygène se fixe de façon réversible. Le fer (en jaune) est lié à l’hème (en blanc) par quatre liaisons de coordination, une cinquième liaison le rattache à un acide aminé de la globine (l’histidine) , la dernière liaison est susceptible de fixer une molécule de dioxygène (en rouge) pour donner l’oxyhémoglobine.

Image : Visualisation de molécules 3D

Les différentes hémoglobines de l’Homme
Au cours des premiers mois de la vie, les hémoglobines sont constituées de chaînes z et g ou e. A une période plus tardive de la vie fœtale, l’hémoglobine z est remplacée par l’hémoglobine a. Après le deuxième mois de gestation, ces hémoglobines sont constituées de a et g (a2 g2), c’est l’hémoglobine fœtale (F), Après la naissance, les globines b remplacent les chaînes g. Chez des adultes normaux, une hémoglobine fœtale (F) peut être présente en faible quantité, cette hémoglobine présente toutefois quelques différences avec celle du fœtus.

Drepanocytose01

Type d’hémoglobines Chaînes constitutives
Hémoglobine embryonnaire chaînes zeta et epsilon
Hémoglobine fœtale chaînes alpha et gamma
Hémoglobines de l’adulte chaînes alpha et beta ( 97%) ;
chaînes alpha et delta (2%) ;
chaînes alpha et gamma  (1%)

Tâche complexe : replication