Ecrit et oral de l’E.A.F

Quelques conseils pour l’EAF :

Proposition de la 1ère page du descriptif :

EAF-Descriptif-1ere-page

Proposition de descriptif pour les candidats individuels souhaitant passer l’épreuve anticipée de français :

EAF Descriptif CANDIDATS INDIVIDUELS

Quelques préconisations simples, notamment à l’usage des débutants ( NB : ces préconisations ne sont pas des prescriptions et ne revêtent pas de caractère obligatoire, sauf quand elles recoupent les exigences des programmes) :

LA PRÉSENTATION DU DESCRIPTIF

Commun à tous les enseignants, le descriptif adopte la mise en page tabulaire et doit faire apparaitre clairement le titre et la problématique de chaque séquence ainsi que l’objet (ou les objets) d’étude qui sont abordé(s). Il doit indiquer également les textes (groupement ou œuvre intégrale) étudiés à l’intérieur de chaque séquence et la démarche retenue pour cette étude (lectures cursives ou analytiques, pour l’étude des œuvres intégrales). Il mentionne obligatoirement et clairement – afin de faciliter le travail des examinateurs – le manuel utilisé dans la classe, l’édition des œuvres intégrales (si l’enseignant tient à une oeuvre intégrale spécifique)  et les références très précises des différents textes indiqués : chapitre, page, début et fin de l’extrait édition). Il donne, le cas échéant, quelques indications sur les activités complémentaires – en particulier orales – proposées à la classe et sur le travail personnel de l’élève.

Le descriptif est signé par le professeur et visé par le chef d’établissement. Un exemplaire est remis à l’élève.

LE NOMBRE DE TEXTES SELON LES SÉRIES

Nous préconisons un certain nombre de textes à proposer aux candidats à l’oral de l’EAF selon les séries :

  • Séries technologiques : une fourchette entre 12 et 15 textes
  • Séries S et ES : une fourchette entre 16 et 20 textes
  • Série L : une fourchette entre 20 et 25 textes

REMARQUES :

Limiter le descriptif des séries technologiques à 12 textes par exemple, permet aux enseignants non seulement de mettre davantage l’accent sur la qualité de la lecture analytique, mais encore de mieux préparer les élèves à tous les écrits de l’épreuve anticipée de français.

Tous les textes doivent être mis dans le descriptif à destination de l’examinateur. 

LES DOCUMENTS COMPLÉMENTAIRES

– Les textes et documents complémentaires sont à interroger lors de l’entretien uniquement. Rappel : ce n’est pas le support d’une lecture analytique?

– La lecture cursive est laissée à l’appréciation de l’enseignant. Cette rubrique peut être renseignée par l’élève.

 LES ŒUVRES À SIGNALER :

  • Le titre du manuel utilisé dans la classe
  • Si un enseignant recourt à une édition particulière, qu’il le précise dans le descriptif
  • Pour les extraits, les références très précises des passages: chapitre, page, début et fin de l’extrait édition)

 LA PROBLÉMATIQUE

La problématique équivaut à la question que l’on pose au GT et à laquelle le GT répond. La problématique doit donc interroger la cohérence du corpus

 L’ENTRETIEN

Les lectures complémentaires doivent permettre de valoriser le travail de l’élève durant l’entretien Elle doivent servir à simplement éclairer le texte sur lequel l’élève vient d’être interrogé.

QUELQUES INTERDITS :

  • La liste des devoirs n’a pas à figurer dans le descriptif
  • Le plan de la lecture analytique ne doit pas apparaitre
  • Le descriptif ne doit proposer un travail non effectué en classe
  • Le texte traité lors de l’exposé ne doit pas faire l’objet d’une deuxième explication lors de l’entretien