Festival des Amériques au lycée Acajou 2

Depuis de nombreuses années, le lycée Acajou 2 se distingue par son engagement pour la diffusion de la littérature en Martinique, et plus particulièrement de celle qui nous est proche, qui nous ressemble, qui parle de nous et de notre histoire, pour amener son public de jeunes lecteurs à une prise de conscience de la valeur universelle de la lecture.  M. Lance Weller est intervenu dans la classe de terminale de Mme Marchais, professeure d’anglais, pour présenter son livre « Le Cercueil de Job », traduction française de « Job’s coffin » réalisée par François Happe aux Éditions Gallmeister. Fait d’emblée remarquable, cette intervention s’est tenue exclusivement en anglais, Lance Weller ne parlant pas le français, et les élèves se sont pris au jeu avec enthousiasme lorsqu’ils ont eu la possibilité d’échanger avec l’auteur. Il est vrai que le sujet du livre est passionnant, et l’auteur passionné ! 

Ce roman relate en effet le destin épique de deux personnages de la Guerre de Sécession, la jeune esclave en fuite Bell Hood qui traverse l’Amérique pour tenter de trouver la liberté, et le soldat Jeremiah Hoke, soldat sudiste aux mains mutilées lors de la bataille de Shiloh, jeté en errance expiatoire sur les routes du pays en guerre. Les destinées de ces êtres si différents se croisent sur le parcours et illustrent de façon emblématique l’histoire tumultueuse et cruelle de ce pays en ébullition à la recherche de lui-même dont Lance Weller a fait son inspiration première. C’est effectivement dans cette période de l’histoire de l’Amérique que l’auteur puise de façon privilégiée pour écrire ses romans car, ainsi qu’il l’explique au cours de son intervention, elle permet d’expliquer en grande partie les raisons et les manifestations des crises qui déchirent actuellement le pays. À n’en pas douter, ce rappel historique a permis aux élèves de réactualiser leurs connaissances et d’éveiller leur intérêt pour cette période somme toute assez peu connue, si l’on en juge par les questions posées, et de les entraîner à prendre la parole en langue étrangère, exercice périlleux et redouté s’il en est, particulièrement en face d’un interlocuteur doté d’une telle aura. M. Weller s’est plié à cet exercice avec une grande bienveillance et une écoute exceptionnelle, adaptant en cas de besoin son débit aux difficultés de son jeune public, ce qui lui a permis de captiver l’attention des élèves, en particulier lorsqu’il a évoqué un aspect plus personnel de son travail, à savoir le chemin de croix parcouru pour faire reconnaître et accepter son œuvre dans le monde de l’édition aux États-Unis. C’est seulement après de longues années voire décennies de vaches maigres, malgré un travail acharné, qu’un éditeur a accepté de publier son roman « Wilderness » qui a ensuite été traduit en français. À la suite de ce premier succès, dont il parle en toute modestie, paraissent deux autres romans, « Les Marches de l’Amérique » et « Le Cercueil de Job », mais uniquement en traduction française, preuve s’il en est que nul n’est prophète en son propre pays et que l’ouverture au monde, et donc aux langues, est une des conditions de réussite de toute entreprise littéraire, ainsi qu’il se plaît à le souligner, ce qui a donné l’occasion d’un échange fort intéressant avec une professeure de langue sur le rôle primordial du traducteur dans la diffusion de l’œuvre. À l’issue de ces deux heures de partage littéraire, une collation a été offerte par le service restauration du lycée à l’auteur et aux participants qui en ont profité pour continuer à échanger de façon plus informelle. Force est de constater que de telles manifestations constituent pour nos élèves une ouverture irremplaçable sur le monde qui les entoure et dont ils sont d’autant plus privés actuellement du fait de la crise sanitaire et sociale en Martinique. La rencontre sans filtre avec d’autres expériences et récits de vie, d’autres langues, d’autres générations et cultures révéleront chez eux à n’en pas douter des vocations et des désirs qui porteront un jour leurs fruits sur le sol martiniquais.  V.R

Article proposé par la professeure documentaliste du lycée Acajou 2

Nuit de la lecture au Lycée Joseph ZOBEL de Rivière Salée

En dépit du contexte sanitaire dégradé , une nuit de la lecture a pu être organisée au profit des élèves internes du lycée J. ZOBEL de Rivière Salée pour le plus grand plaisir des élèves. Retour sur les temps forts de cette soirée littéraire avec l’article rédigée par notre quotidien local. Nous remercions Mme JEANNE professeure documentaliste pour ce partage et cette initiative inspirante.

France Antilles du 02 février 2022

Slam et photographie au lycée Joseph Zobel de Rivière-Salée…

Le vendredi 29 janvier 2021, le sociologue-slameur Malik Duranty accompagné de son musicien David Obadia et du photographe, Jean-Louis Saiz, ont présenté, de façon unique et très efficace, leur ouvrage « Déclic, changer de regard ».

Ce livre, composé essentiellement de photographies, est l’aboutissement d’un projet mené auprès des SDF de Fort-de-France visant à les reconsidérer en leur restituant toute leur humanité…

Cette animation originale quant à sa forme « slamée », mais aussi, quant aux problématiques développées (engendrées par cette situation d’errance),de même que l’évocation des propres parcours de vie de nos artistes, ont été, pour les 95 jeunes présents, une véritable révélation…

Cette opportunité, offerte par la Bibliothèque De Prêt de Fort-de-France, a permis à un public très divers (3e Prépa-Métier, 1ère& 2ème années Carrosserie, 2nde G1, 1ère STI2D) une sensibilisation forte à cet aspect de notre vie en société…

Marie-Dominique JEANNE

Professeure-Documentaliste

Lycée Joseph Zobel

Rivière-Salée

[animate type=”slideOutRight” duration=”1″ delay=”0″ inline=”no”]Contenu animé[/animate]

Rencontre littéraire avec Mathieu GAMA au Lycée Acajou 2

Durant la matinée du mercredi 13 janvier 2021 le professeur documentaliste Madame Marthe BERTIDE-LIMIER accueillait au CDI du lycée Acajou 2, en partenariat avec  « comme chez soi » de l’office municipal du Lamentin,  Matthieu GAMA, auteur, essayiste de l’ouvrage « Le jour où les Antilles feront peuple », en vue d’une rencontre littéraire.

Les lycéens de la seconde 7 qui  avaient auparavant préparé cette visite avec leur professeur Madame ZECLER, dès le début de l’échange  ont montré leur intérêt sur le thème par une série de questions bien en lien avec les réflexions figurant dans le livre autour de l’identité antillaise. Cette ouverture a eu pour conséquence de mettre  à l’aise l’auteur qui s’est exprimé sans langue de bois et a délivré son analyse sur les problématiques historiques, économiques, culturelles, sociales, psychologiques, politiques des Antilles, qui altèrent selon lui la possibilité d’un changement, n’hésitant pas à s’appuyer sur  des auteurs connus (FANON, CHAMOISEAU, CESAIRE, CONDE).

Pourtant, toujours selon ce dernier tout n’est pas perdu et l’auteur propose des pistes  pour dépasser ses rêves et  faire peuple, en passant par la résilience et  l’intelligence collective qui engrangeraient un égrégore bienveillant pour un avenir meilleur de cette humanité.

Cette rencontre qui a plu aux jeunes aura atteint sa mission de développer l’oral par la participation des élèves très désireux d’améliorer leur culture littéraire.

Le moment fut clôturé après les photos souvenir,  la carte de remerciements pour cette belle rencontre avec la signature de tous les présents, la séance de dédicace pour les 17 livres offerts par l’auteur et un pot fourni par l’Etablissement.